[86] Vivre en Vienne n°110 février 2017
[86] Vivre en Vienne n°110 février 2017
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°110 de février 2017

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général de la Vienne

  • Format : (200 x 280) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 4,3 Mo

  • Dans ce numéro : acteurs des politiques de santé.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
16 HORS LES MURS Au plus près des acteurs dans le secteur éducatif et social Avec Hors les Murs, une délégation de la Vienne a visité l’établissement et service d'aide par le travail (ESAT) et le foyer d’hébergement Jean-Debelut à Saint-Julien-L’Ars. Et dans le cadre de son soutien aux collèges publics de la Vienne dont il assure la gestion, une délégation s’est également rendue au collège René-Descartes à Châtellerault et Jean-Moulin. > La délégation s'est rendue à l'atelier de l'ESAT de Saint-Julien-L'Ars où les personnes en situation de handicap fabriquent des poubelles pour Air France. ESAT et foyer d’hébergement à Saint-Julien-L'Ars Les deux structures d’hébergement sont gérées par l’Association de Bienfaisance de Sèvres- Anxaumont (ABSA) qui, depuis 1960, propose une prise en charge pluridisciplinaire, thérapeutique, pédagogique et éducative en situation de handicap. Présidée par Patrick Pichon, l’ABSA accueille et accompagne dans ses structures des enfants et des adultes orientés par la Maison Départementale des Personnes Handicapées. Au titre de l’Aide Sociale, le Département prend en charge le financement de 32 places de ces structures  : 22 places pour le foyer d’hébergement des travailleurs de l’ESAT Jean Debelut et 10 pour le service d’accompagnement de personnes qui ne sont pas hébergées au foyer. En 2016, la participation du Département pour les 32 places financées par l’Aide Sociale s’est élèvée à 783 000 € . Le collège René-Descartes L’établissement va bénéficier de 6,5 M € de travaux dans le Plan Collèges 2015/2025 de 100 M € du Département. Les travaux prévus portent prioritairement sur la reconstruction des salles de technologie, la mise en accessibilité complète du site, la mise aux normes de la demi-pension. Le collège La Vienne, le magazine accueille actuellement 660 élèves qui proviennent de Châtellerault et de Naintré. Il dispose d’une Section d’Enseignement Général et Professionnel Adapté (SEGPA) de 64 élèves (4 niveaux de 16 élèves) et d’une unité localisée pour l’inclusion scolaire (ULIS) d'onze élèves. Gros investissements au Collège Jean-Moulin à Poitiers Le collège Jean-Moulin va bénéficier de 3,7 M € de travaux dans le cadre du Plan Collèges 2015/2025. Le calendrier des travaux prévoit, en 2017, un préau complémentaire de 200 m² au cours du 1er trimestre, en 2018, une mise en accessibilité complète du collège et la requalification des façades de l’externat, avec isolation thermique par l’extérieur, à partir de 2019, la restructuration du pôle technologie – SEGPA avec augmentation de la capacité d’accueil et en 2020, la restructuration des salles de sciences. En 2016, le collège a déjà commencé sa métamorphose avec, entre autres, plusieurs réfections générales des salles de classe situées au 1er étage du bâtiment A (270 000 € ). Les 760 élèves du collège proviennent de Poitiers, Bignoux, Montamisé, Savignyl’Evescault, Sèvres-Anxaumont et St-Julienl’Ars. Une Section d’Enseignement Général et Professionnel Adapté (SEGPA) accueille 62 élèves. Pour plus d’informations, allez sur lavienne86.fr
> Une délégation du Département composée d’élus de la vienne s’est rendue à l'ENSMA sur la Technopole du Futuroscope le 19 janvier. Visite de la Technopole du Futuroscope Née il y a 30 ans, la Technopole du Futuroscope est devenue aujourd’hui l’emblème de la réussite économique de la Vienne et de ses savoir-faire. Forte de plus de sept milles emplois, elle a permis de changer l’image rurale du département et d’en dynamiser son économie. Conçue à partir de l’idée de création d’un pôle d’excellence où se regroupent les établissements de formation, les laboratoires de recherche, les entreprises innovantes, "la Technopole du Futuroscope est aujourd’hui reconnue au niveau national et international. Elle est notre force d'attractivité avec des services apportés aux entreprises, comme la boucle numérique qui n'existe pas ailleurs" comme le souligne Benoît Coquelet, Vice-Président chargé de l'emploi, de l'insertion et des pôles économiques. Quelques chiffres sur cette ruche économique La Technopole du Futuroscope, c’est plus de 200 entreprises et établissements d'enseignement ou de recherche, 7 000 salariés sur 120 hectares, 317 000 m² de constructions (ZAC) dont 226 000 m² de bureaux. Ce succès est possible grâce aux services proposés comme la fibre optique, qui a été installée très tôt sur le site en 1993, et a permis d'accueillir un certain nombre de centres de relation clients, mais aussi des établissements publics tels que le Centre National d’Enseignement à Distance. Un pôle d’enseignement supérieur ainsi que des laboratoires de recherche spécialisée, notamment dans l’informatique, sont présents sur le site. De plus, la filière aéronautique est très bien représentée avec l’Ecole Nationale Supérieure de Mécanique et d’Aérotechnique (ENSMA) et du laboratoire P’PRIME, second laboratoire en taille de l’INSIS (Institut National des Sciences de l’Ingénierie et des Systèmes) du CNRS. La délégation du Département a visité l’entreprise PGA Motors, guidée par Hervé Miralles, Vice- Président, "Aujourd’hui, nous comptons 600 salariés dans la Vienne et nous réinvestissons tous les bénéfices que nous réalisons. L’aéroport de Biard est un plus pour nous…". Une visite, aussi, de l’ISAE à l’ENSMA avec Francis Cottet, Directeur. Implanté depuis 1993 sur la Technopole du Futuroscope, cet établissement accueille 1000 étudiants sur le site. Dominique Pluviaud, Gérant de la société Marcireau, a expliqué que son choix de s’implanter sur la Technopole du Futuroscope était principalement lié à la présence de la boucle numérique indispensable pour son activité. L’avenir de la Technopole passe par l’affirmation de son statut de site "premium" pour l’implantation d’entreprises haute technologie. Son attractivité tient en deux axes  : l’adresse internationale qu’il représente et l’équipement qu’il offre en infrastructures et en services  : boucle fibre, connexion de tous les bâtiments, vecteur unique d’accès aux services (carte à microprocesseur), guichet technique unique, qualité des immeubles (notamment pré câblage,…) etc. La Technopole est dans le cercle vertueux que recherchent les entreprises pour projeter leurs activités dans la mondialisation et le futur technologique. La Vienne, le magazine 17 HORS LES MURS



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :