[85] Journal de la Vendée n°256 août 2019
[85] Journal de la Vendée n°256 août 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°256 de août 2019

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général de la Vendée

  • Format : (290 x 410) mm

  • Nombre de pages : 12

  • Taille du fichier PDF : 6,1 Mo

  • Dans ce numéro : la Vendée littorale se révèle.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
2 Vendée active ENTREPRISE/AIGREDOUX À SAINT-JEAN-DE-MONTS FILE UN EXCELLENT COTON L’EXIGENCE VENDÉENNE POUR FAIRE DE BEAUX RÊVES Aigredoux file le meilleur coton du monde. Basée à Saint-Jean-de-Monts, l’entreprise est spécialisée dans la création et la fabrication du linge de maison d’excellence. Rencontre avec Amaury Perocheau, aux commandes de cette société récompensée au titre d’entreprise d’exception. Chaque pièce est unique et créée à la main. Dans l’atelier de Saint-Jean-de-Monts, de la parure de lit, la taie d’oreiller, le drap-housse et la housse de couette, au linge de maison, en passant par la serviette de table ou la nappe, tout est luxueux. Chacune des créations incarne l’élégance et le raffinement à la française. Le top du top. « Ici, nous fabriquons entièrement à la commande, explique Amaury Perocheau, à la tête de l’entreprise depuis 2006, avec son épouse Morgane. Nous faisons à la carte en fonction de la demande du client ». Le client justement, sonne à la porte d’Aigredoux pour ses yachts, ses jets, ses villas ou ses appartements d’exception. Car Aigredoux joue dans le haut de gamme, le linge d’exception. « Nous utilisons un coton égyptien, le meilleur coton du monde, poursuit-il. Il est tissé et teint en Italie, là aussi car ce sont les meilleurs dans le domaine mais nos linges sont fabriqués ici, en Vendée, dans l’atelier d’Aigredoux où le savoir-faire est d’excellence » En poursuivant son histoire, Amaury Perocheau nous fait découvrir l’atelier. Leader en Europe grâce à l’excellence du coton et de son savoir-faire Là, quelques couturières, aux doigts de fée, assemblent ces véritables petits joyaux d’art qui iront bientôt habiller les plus beaux endroits du monde. Le tissu, le coton égyptien, que la couturière manie avec finesse, est à la fois très dense et très fin. « Nous sommes les seuls en Europe à avoir accès au coton le plus cher du monde, issu de cette région d’Égypte réputée pour son coton ». Aigredoux fait partie des cinq à six entreprises dans le monde à travailler à la commande, contrairement aux grandes marques qui font des collections. Le large choix de couleurs, de tissus ou de finitions est déclinable à l’infini. Tous les deux ans, les six salariés s’enferment et travaillent ensemble pendant une semaine, sur de nouveaux modèles. En équipe. « Nous fabriquons entre dix et vingt parures à l’année sur le tissu très haut de gamme ». Chacune de ces parures peut atteindre les 6 000 euros ! Autant dire qu’une fois assemblée, et peaufinée au centimètre près, la parure est livrée illico presto à Saint-Tropez, Monaco, Cannes ou Megève. Et aux quatre coins du monde. www.aigredoux.fr HISTOIRE/CENTENAIRE DU DÉFILÉ DU 14 JUILLET 1919 PLUS DE 600 PORTE-DRAPEAUX À L’HONNEUR À Paris, le 14 juillet 1919, la traditionnelle fête nationale est celle de la Victoire et d’un hommage appuyé à tous ceux qui ont combattu. Quelque mille mutilés ouvrent le cortège du défilé militaire. Cent ans après, jour pour jour, dimanche 14 juillet 2019, plus de 600 porte-drapeaux ont défilé dans les rues de La Rochesur-Yon. De la place Napoléon, les porte-drapeaux ont rejoint le Haras de la Vendée où le Département leur a remis une médaille pour leur en ga gement. « Ce centenaire du sacre de la Victoire doit rester dans nos mémoires et celles de nos enfants et de nos petits-enfants, souligne Yves Auvinet, président du Département. Vous incarnez cette mémoire combattante ». Mémoire du sacrifice consenti par les soldats dont 90 000 Vendéens, des hommes tombés sur le champ d’honneur, des mutilés, des familles endeuillées, des veuves de guerre, des enfants orphelins, cet hommage était aussi celui des Plusieurs jeunes porte-drapeaux ont également reçu la médaille du Département. Quelques chiffres… 8 000 pièces créées par an 8 minutes de fabrication à la main pour une taie d’oreiller 2 h environ pour créer une housse de couette travaillée (broderie, finitions…) 6 salariés 600 000 euros de chiffre d’affaires Jusqu’à 6 000 euros la parure de lit de luxe (1 taie d’oreiller, 1 housse de couette, 1 drap-housse) +50% d’export en 2019 ! Depuis 25 ans, le linge de maison Aigredoux (ex-BJC) s’exporte dans le monde  : Union européenne (Suisse, Espagne …), Russie, États-Unis, Émirats arabes, Arabie saoudite… porte-drapeaux. Une mémoire incarnée « On vous aime fiers porte-drapeaux, déclare Michel Leboeuf, président du Comité d’entente des associations et amicales patriotiques de Vendée. Lorsque, à la mémoire des morts, des héros morts pour la France, vous inclinez les couleurs, nous versons la larme du souvenir, de l’amitié, de l’esprit civique, de l’esprit vendéen, de l’esprit français ». Et Armand Fort, président de l’Union départementale des associations de combattants et victimes de la Vendée de conclure  : « Le drapeau doit être respecté, apprécié et enseigné. Il représente le prix du sang versé par nos morts pour sauvegarder la Liberté et la Fraternité ». VOILE/NEW YORK-VENDÉE LES SABLES NOUVEAU DÉPART EN JUIN 2020 Le 29 mai 2016, dans la baie de New York, 14 skippers étaient au départ de la 1 re édition. Jérémy Beyou est le tenant du titre en 9 jours, 16 heures, 57 minutes et 52 secondes. C’était le 11 juin 2016. Avec plus de 30 concurrents à ses côtés, le skipper sera de nouveau sur la ligne de départ à New York, le mardi 16 juin 2020, sur un nouveau monocoque aux couleurs de Charal. Cette course New York/Vendée - Les Sables-d’Olonne sera pour certains leur dernière chance de se qualifier pour le Vendée Globe 2020. Pour d’autres, ce sera une mise en jambes pour tester leur nouveau matériel. L’arrivée des premiers bateaux devrait se situer autour du 25 juin, selon les conditions météo. « La possibilité d’organiser un événement majeur est un atout important pour un département touristique comme la Vendée, souligne Yves Auvinet, président du Département. L’allongement de la saison estivale a toujours un effet bénéfique sur notre économie locale ». Avec le départ du Vendée Globe, le 8 novembre 2020, la saison sera particulièrement longue l’an prochain. PORT DE PLAISANCE/BRÉTIGNOLLES-SUR-MER FEU VERT POUR SA CONSTRUCTION CIVISME/PROPRETÉ LE LONG DES ROUTES UN GESTE POUR LA PLANÈTE En 2017, environ 700 m 3 de déchets ont été abandonnés le long des routes du département. « C’est un problème récurrent, constate Hervé Robineau, président de Trivalis et maire de Mouchamps. Tout le monde est impacté  : les municipalités, les agents des routes qui collectent ces déchets… ». Une vaste campagne de sensibilisation est lancée par le Département, sur de nombreux supports. « Elle se veut à la fois une incitation pour les Vendéens et tous ceux qui circulent en Vendée, pendant l’été, à avoir un comportement civique et responsable sur nos routes », explique Yves Auvinet, président du Département. Le Préfet de la Vendée autorise la construction du port de plaisance de Brétignolles-sur-Mer. « C’est une étape très importante pour un projet structurant qui s’inscrit pleinement dans une vision de territoire portée par des élus locaux et qui répondra à l’ambition maritime de la Vendée », souligne Yves Auvinet, président du Département. Avec ses 915 anneaux, ce futur port permettra de conforter le tourisme lié à la navigation de plaisance. « Le développement des infrastructures nautiques et des ports de plaisance concourt in dé nia blement au rayonnement de notre dépar tement qui a fait des manifestations sportives nautiques, au premier desquels le Vendée Globe, l’une de ses priorités ». Sous maîtrise d’ouvrage de la Communauté de communes du Pays de Saint-Gilles-Croix-de-Vie, le projet nécessitera deux années de travaux pour un investissement de 43 M € . Vendée/le journal d’août 2019
SAVOIR-FAIRE/LA SARDINE GILLOCRUCIENNE MILLÉSIMÉE UNE VRAIE PERLE Elle se bonifie comme le vin. Elle est petite, exceptionnelle, étêtée et évidée à la main, comme autrefois, puis emboîtée délicatement dans de petites pièces d’art. La sardine gillocrucienne, petit poisson bleu millésimé, est issue d’une pêche ayant décroché récemment le titre de Patrimoine culturel immatériel de France. Explications. À Saint-Gilles-Croix-de-Vie, la sardine est une vraie starlette. Elle ne mesure que quelques centimètres mais elle peut faire chavirer les chefs étoilés. « La sardine a un millésime, comme le bon vin », explique Alexandra Jalier, responsable de l’Atelier de la sardine qui a ouvert ses portes en 2018 Le Cercle des enfants dirigeants d’entreprises familiales Vendée (Cedef), créé en 2019, aide les futurs dirigeants d’entreprise à reprendre les rênes d’une PME. Rencontre avec Guillaume Didelon au Poiré-sur-Vie. Racontez-nous l’histoire de l’entreprise familiale Didelon ? Mes parents, Thierry et Béatrice, sont toujours à la tête de l’entreprise créée il y a quelques décennies dans le négoce de machinesoutils. Mon frère aîné, David, et moi l’avons intégrée en 2011  : l’idée d’une reprise s’est faite naturellement, sans incitation de la part des parents, et après des cursus que nous avons choisis mon frère et moi. Pendant mes études, j’ai fait plusieurs stages dont certains à l’étranger. Puis, je me suis dit « pourquoi ne pas tenter l’aventure ? ». La reprise est prévue pour l’année prochaine. Comment avez-vous eu connaissance du Cedef ? Ce sont eux qui sont venus me chercher à la création de l’association. C’était en novembre 2018. (notre photo). L’année dernière, jus tement, était exceptionnelle pour la sardine qui a su profiter de l’ensoleillement des côtes vendéennes. Pêchées entre fin juillet et mi-octobre, les sardines du millésime 2018 ont un taux de matière grasse particulièrement élevé. En bouche, savoureuse, Une sardine d’exception ! Patrimoine culturel immatériel de France  : La pêche à la sardine, sur les côtes de Saint-Gilles-Croix-de-Vie et sa région, a été reconnue par cette distinction, début 2019. Elle valorise un produit d’excellence et préserve un patrimoine maritime. Entreprise du patrimoine vivant (EPV)  : Depuis 2016, la Conserverie de Saint- Gilles-Croix-de-Vie est labellisée EPV, reconnaissance de l’État distinguant les entreprises pour leur savoir-faire d’excellence. Site remarquable du goût  : le port Gillocrucien est le seul port sardinier méritant ce label alliant le savoir-faire des hommes et la qualité d’un produit. ENTREPRISE/LE CEDEF AIDE LES ENFANTS DE DIRIGEANTS REPRENDRE LES RÊNES David et Guillaume Didelon poursuivent l’aventure ! J’ai rencontré Cécilia Laurent, de chez PRB, et Philbert Corbrejaud qui voulaient fonder un premier groupe et créer un réseau de personnes ayant les mêmes problématiques face à la reprise. Quelles sont ces problématiques justement ? L’idée du Cedef est de former des groupes de 10 à 15 personnes, d’abord pour rompre ce sen timent de solitude que le futur repreneur peut éprouver. J’ai intégré le premier groupe, le Cedef 1 rassemblant des personnes de Vendée et des alentours, de Bretagne ou de Touraine. On ne voulait pas fixer trop de limites géographiques. L’intérêt est d’échanger sur la transition et sur l’après, sur la vie de l’entreprise  : l’aspect financier, le management etc. La reprise, un beau challenge ? Certes. Mais avec une certaine pression car on reprend les rênes d’une entreprise existant dans la famille depuis plusieurs générations. Et ces belles success stories sont également dues à l’entraide et à la confiance mutuelle… cedef.fr Le Cedef aide les enfants de dirigeants d’entreprise, comme celle du Poiré-sur-Vie… gorgée d’iode, la sardine a des notes d’olives et de soleil. 130 ans d’histoire et d’excellence Il faut dire que depuis 130 ans, quatre générations se succèdent chez Gendreau pour cultiver l’excellence. Eugène, Edmond, Claude et aujourd’hui Philippe Gendreau ont toujours eu à cœur de réunir le bon et le beau. Vingtcinq personnes travaillent à la Perle des Dieux à quelques centaines de mètres de l’Atelier de la sardine. L’idée, en 2018, était de créer un musée pour conter l’histoire de la sardine et de sa renommée, via la marque qui fait désormais le tour du monde. L’art au service du petit poisson Philippe Gendreau, féru d’art, a voulu un lieu où la sardine coule des jours heureux dans un bel écrin. C’est peu dire car il a fait appel à des artistes dont Delphine Cossais qui peint chaque année de nouvelles histoires sur les boîtes de sardines. Si le poisson est emboîté frais, dans les 48 heures suivant la pêche, afin de conserver toutes ses qualités gustatives et nutritionnelles, il peut rester ensuite une décennie au fond de sa boîte, légèrement recouverte d’une huile d’olive vierge extra. Mais si les papilles vous titillent tant, que vous succombez et ouvrez l’écrin, vous découvrirez déjà trois ou quatre ans plus tard, un produit fondant, confit dans l’huile, et une arête centrale se fondant dans la chair. Sur du pain frais, avec une noix de beurre, vous retrouverez mille et une saveurs d’une sardine millésimée, qui a vu le jour sur la côte vendéenne. laperledesdieux.com ENTREPRISE/SAVONNERIE DES COLLINES LA RECETTE DU SUCCÈS Voilà bientôt dix ans que Nicolas Pasquier développe son affaire aux Épesses. Après son savon détachant à base de fiel de bœuf (diluant) et de terre de sommière (absorbant), sa lessive de copeaux connaît un beau succès avec plus d’une tonne d’écoulée depuis le début de l’année. La recette ? Du savon, des cristaux de soude et du vinaigre blanc. Il était une fois le savon La recette du succès, c’est aussi cette salle de découverte de l’histoire du savon, près de la boutique. En août, les visites sont ouvertes du lundi au vendredi à 10 h 30, 14 h 30, 15 h 30, 16 h 30 et 17 h 30. APPLICATION/TOO GOOD TO GO SUR LE LITTORAL DONNANT DONNANT Renseignements  : savonneriedescollines.com L’application Too good to go, vous connaissez ? Grâce à elle, des commerçants, près de 10 000 en France, proposent leurs invendus du jour, des produits frais qu’ils ne peuvent donc plus vendre le lendemain  : les viennoiseries, les plats du jour… Pour en faire bénéficier à des consommateurs à proximité, le professionnel (boulanger, restaurateur, supermarché…) prépare un panier surprise qu’un particulier va pouvoir réserver en quelques clics. Un panier surprise Isabelle, maman de trois enfants utilise régulièrement l’application. À quelques pas de chez elle, à Saint-Gilles-Croix-de-Vie, un super mar ché propose des paniers frais pour quelques euros. Il y a par exemple de la salade, de la viande, des viennoiseries ou des pâtisseries… Cela fait plaisir aux enfants, et aux parents, qui découvrent seulement en ouvrant le panier ce qu’il contient. C’est la cerise sur le gâteau en quelque sorte ! toogoodtogo.fr EN BREF DES ESPACES SANS DÉCHET L’étang du Plessis-Bergeret à La Ferrière est un Espace naturel sensible (ENS) ouvert au public et fréquenté notamment par des pêcheurs. Pour sensibiliser les usagers aux déchets abandonnés sur site, une collecte a été organisée le 29 juin par Amiaud, grossiste en matériel de pêche basé à Saint-Martin- des- Noyers en partenariat avec l’association Initiatives océanes. Bouteilles de verre, plastiques, mégots de cigarettes… Au total 20 kg de déchets ont été ramassés en une matinée. « Notre objectif est de responsabiliser chacun », explique Nathan Guillaud de la société Amiaud. UN MODÈLE AGRICOLE À PRÉSERVER « Je partage la colère et l’incompréhension de toutes les filières agricoles ». Yves Auvinet, président du Département réagit à l’accord de libre-échange entre l’Union européenne et les pays du Mercosur (Brésil, Argentine, Paraguay et Uruguay). « C’est un nonsens économique d’une concurrence déloyale qui mettra nos agriculteurs face à des productions ne respectant pas les normes strictes imposées en France et en Europe. L’arrivée de 180 000 tonnes de volailles ou de 90 000 tonnes de viande bovine tirera inévitablement les prix vers le bas, et donc le revenu de nos agriculteurs ». Yves Auvinet souligne également un non-sens écologique. « À l’heure où les préoccupations climatiques sont majeures et lé gi times, il est ab surde de faire traverser un océan à des produits issus d’une a gri cul ture dont nous ne voulons pas en France ». Et le président du Département d’appeler les parlementaires à faire bloc contre ce traité. LES EXPLOITANTS IRRIGANTS RASSURÉS L’État fera appel de l’annulation de l’arrêté interdépartemental autorisant des prélèvements d’irrigation sur les bassins du Marais poitevin. Cet appel s’accompagne d’une demande de sursis à exécution sur le plafonnement des prélèvements décidé par le Tribunal. « Un geste rassurant pour les 800 exploitants irrigants qui se retrouvaient sans solution », indique Yves Auvinet, président du Département. Vendée/le journal d’août 2019 3 L’actualité de Vendée en direct sur www.vendee.fr



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :