[85] Journal de la Vendée n°203 mars 2015
[85] Journal de la Vendée n°203 mars 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°203 de mars 2015

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général de la Vendée

  • Format : (290 x 410) mm

  • Nombre de pages : 12

  • Taille du fichier PDF : 6,1 Mo

  • Dans ce numéro : élections départementales... allez voter !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12  |  Aller à la page   OK
12
Événement Le pardon, un défi dans l’histoire Placé sous le signe du pardon, le cycle de commémorations des 220 ans du Soulèvement vendéen s’est clôturé les 5 et 6 février par un colloque exceptionnel à l’ICES, à La Roche-sur-Yon. Dédié au pardon dans l’histoire, cet événement majeur a réuni de grands témoins et spécialistes du monde entier. (At.\(\(PRIS(J\\IIrs : Pascal Baudry. Débuté en 2013 avec la venue en Vendée de Lech Walesa, Prix Nobel de la Paix, le cycle de commémorations des 220 ans du Soulèvement vendéen s’est clôturé début février par un colloque consacré au pardon dans l’histoire. Un événement exceptionnel qui a ouvert l’histoire vendéenne sur l’universel. Ainsi, de prestigieux témoins issus du monde entier sont venus à l’Institut d’Études Catholiques pour échanger sur ce défi immense relevé par les Vendéens et auquel sont confrontés de nombreux peuples. Comment dépasser la haine et le ressentiment pour se tourner vers l’avenir ? Telle est la question qui Claire Ly, ancienne déportée des camps Khmers Rouges, est venue témoigner à l’ICES. s’est posée après chaque épisode dramatique de l’histoire, du génocide rwandais, aux crimes des Khmers Rouges en passant par l’Apartheid en Afrique-du-Sud. Le Prix Nobel de la Paix Desmond Tutu a adressé un message en introduction du colloque. « Voilà plus de 200 ans, c’est l’esprit d’humanité qui l’a emporté en Vendée » a notamment déclaré l’archevêque sud-africain. Une résonance universelle « En pardonnant, la Vendée s’est hissée à la hauteur de l’histoire universelle, a expliqué Bruno Retailleau, président du Conseil général. Le pardon de la Vendée d’hier a rendu possible la Vendée d’aujourd’hui. En brisant l’engrenage de haine réciproque, le pardon des Vendéens a permis un renouveau. Les succès de la Vendée sont les fruits de ce pardon. Nous sommes les enfants du pardon ». Le pardon, qui a plusieurs fois marqué le Soulèvement vendéen, notamment avec le célèbre geste de Bonchamps en 1793, est un processus qui s’est déployé de façon très diverse suivant les pays. De grands témoins mais aussi des universitaires ont donné à cette histoire singulière du pardon en Vendée une résonance particulière. Autant d’éclairages historiques, philosophiques, juridiques ou théologiques qui ont permis de mieux saisir la force de cette notion. Faire mémoire des actes Ainsi, le couple Ngarambe, rescapé du génocide rwandais, a témoigné de la réalité du pardon dans leur pays : « Aimer, même nos bourreaux, est le seul remède à nos maux. Nous devons accepter notre histoire pour construire l’avenir. Certains rabâchent l’histoire, d’autres la fuient. Il faut entrer dans la réalité et la vérité. Nous devons faire mémoire des actes pour avancer, pour nous réconcilier à travers les morts ». Une situation difficile au Liban Au Liban, aussi, la question du pardon est au cœur des débats après la guerre civile qui a ravagé le pays jusqu’au début des années 90. « Les Libanais n’ont pas tourné la page de la guerre parce qu’ils ne se sont pas pardonnés, a ainsi expliqué Samy Gemayel, député libanais. Après 15 ans de guerre, les accords de Taëf en 1995 ont été une pièce de théâtre. La paix syrienne qui a suivi, une paix amputée et illogique. Le peuple libanais ne s’est pas réconcilié avec luimême. Pour bâtir une paix durable, DEUX ANS DE COMMÉMORATIONS SUR LE THÈME DU PARDON Lech Walesa et Bruno Retailleau en 2013 plantent le Jardin du Pardon, à proximité de l’Historial de la Vendée. nous avons besoin d’un processus de vérité et d’autocritique pour pardonner ». Ancienne déportée des camps Khmers Rouges, au Cambodge, Claire Ly est venue apporter un autre éclairage. Celui de l’inexistence du concept même de pardon dans une société boudhiste. « Le pardon est un concept qui appartient aux trois monothéismes, a ainsi déclaré Claire Ly. Au Cambodge, on ne connaît pas la notion de pardon. Ce qui va permettre à un Cambodgien de traverser des épreuves terribles, c’est le concept boudhiste « d’alléger la faute », de la non-violence ». Le pardon ouvre sur l’espérance Lors du colloque, un débat avec des représentants des trois monothéismes a également apporté un éclairage précieux. « Le pardon donne à l’offenseur une nouvelle chance. Il ouvre la porte de l’espérance », a ainsi déclaré Monseigneur Brugues, archiviste et bibliothécaire au St Siège. Pour Haïm Korsia, grand rabbin de France : « Le fête du Yom Kippour est l’occasion de réfléchir à la manière de redémarrer dans la vie pour demander pardon. Le pardon permet un futur ». Enfin, Ghaleb Bencheikh, président de la Conférence mondiale des religions pour la paix a conclu : « aucun idéal religieux ne peut être basé sur la haine et le chaos. Il faut qu’on sache faire des raisons d’un conflit, un lieu de rencontre et de concorde ». INTERVIEW JEAN-PIERRE MIGNARD Avocat au Barreau de Paris Membre du Conseil d’administration de l’hebdomadaire Témoignage Chrétien Proche de François Hollande, Président de la République En avril 2013, la Vendée accueillait Lech Walesa, ancien président de Pologne et Prix Nobel de la Paix. Un invité exceptionnel pour ouvrir le cycle de commémorations des 220 ans du Soulèvement vendéen. Des commémorations placées, dès le départ, sous le signe du pardon. Pendant près de deux ans, les événements se sont succédés : Nuit des Vitraux, colloque du CVRH (Centre Vendéen de Recherches Historiques), création d’un Oratorio composé par Bruno Coulais et écrit par Yves Viollier, nouvelle scénographie au Logis de la Chabotterie177-7r4771"1" ; r « La République française meurtrie et réconciliée, à tous ses enfants » Samy Gemayel, député libanais et fils d’Amine Gemayel, ancien président de la République du Liban, était à l’Historial pour une soirée de soutien aux réfugiés d’Irak. SOUTIEN AUX RÉFUGIÉS D’IRAK Le 8 février, à l’occasion du Colloque sur le pardon, le Conseil général, en partenariat avec l’Ordre de Malte, a organisé un dîner de charité à l’Historial. À cette occasion, 8 000 euros ont été récoltés. Ils seront utilisés pour soutenir les réfugiés d’Irak qui ont du fuir leur pays à cause de leur foi et qui survivent aujourd’hui dans des camps. Présent à ce dîner, Samy Gemayel, député libanais, s’est vu remettre par Bruno Retailleau la médaille d’honneur du département : « Peu de familles symbolisent, comme la vôtre, le combat pour un pays, un Liban libre, un Liban multiconfessionnel ». Que vous évoque le pardon ? Le pardon est un tornade qui retourne les cœurs et renverse les préjugés. Comment qualifier l’attitude de la République face au Soulèvement vendéen ? Alors que la Déclaration des Droits de l’Homme, le plus beau texte écrit depuis la nuit des temps après le Décalogue, vient d’être rédigée, a lieu la Guerre de Vendée. Au nom de la République, les moyens les plus sophistiqués sont mis en place pour une répression. Ce qui s’est fait ici serait, dans certains cas d’ailleurs, justiciable de la Cour Pénale Internationale. C’est une trahison des principes fondateurs. Plus de deux cents ans après les faits, que reste-t-il à faire ? lI y a une manière d’approcher ce drame en considérant que la République aussi a été victime de ce qui s’est passé. Elle a souffert de faits contraires à ses valeurs de fondation. J’ai proposé qu’un grand monument national soit érigé en l’honneur de toutes les victimes de la Révolution française, les Blancs et les Bleus, sur lequel pourrait être écrit : « La République française meurtrie et réconciliée, à tous ses enfants ». Le journal du Conseil Général Journal de la Mars 2015/n°203 Ce numéro est une publication du Conseil Général de la Vendée. Tél. 02 51 44 79 10 - Directeur de la publication : Bruno Retailleau. Co-directeur de la publication : Joël Sarlot. Conception et rédaction : service éditions - Direction de la communication du Conseil Général - Dépôt légal à parution - ISSN : 1957-0112 - Crédit Photos : Photothèque CGV, SAGACITÉ, Shutterstock, iStock, Fotolia, Communauté de Communes de Saint Gilles Croix de Vie, Julie Havyernik, Pascal Baudry, Julien Gazeau, G. Touzet - Peschaud Compagnie International, Privilège Marine, S.Silhol, Vantage Event L2-1046590 interconcerts L2-1049236 - L3-1049237_Conception : Hugo Thomas - Hugobook.com., P.Durandet. CE JOURNAL EST IMPRIMÉ SUR UN PAPIER RESPECTANT L’ENVIRONNEMENT



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :