[85] Journal de la Vendée n°203 mars 2015
[85] Journal de la Vendée n°203 mars 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°203 de mars 2015

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général de la Vendée

  • Format : (290 x 410) mm

  • Nombre de pages : 12

  • Taille du fichier PDF : 6,1 Mo

  • Dans ce numéro : élections départementales... allez voter !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
Vendée active GRANDES MARÉES/PLAN VENDÉEN DE DÉFENSE CONTRE LA MER PARÉ POUR LES GRANDES MARÉES Après une première grande marée le 20 février, la Vendée s’apprête à connaître le 21 mars une « marée du siècle ». Jean-Benoît Albertini, Préfet de la Vendée, et Bruno Retailleau, président du Conseil général, se sont rendus à St-Gilles-Croix-de- Vie pour évoquer l’enjeu crucial de la protection des côtes. Il y a cinq ans, la tempête Xynthia provoquait une terrible catastrophe. Depuis, beaucoup de choses se sont mises en place pour éviter qu’un tel drame ne se reproduise. À l’approche des grandes marées, le Préfet et le président du Conseil général ont tenu à faire le point sur les dispositifs en place. « Nous sommes pleinement mobilisés et prêts à réagir », a indiqué le Préfet. Ainsi, en cas d’alerte, il activera le Centre Opérationnel Départemental (composé du SDIS, de la Gendarmerie nationale, de la Police nationale, des services de l’État, du Département) qui prendra toutes les décisions nécessaires. Les communes pourront également déclencher leur Plan Communal de Sauvegarde qui prévoit les modalités pratiques pour assurer l’alerte, l’information, la protection et le soutien de la population. À noter également que les gestionnaires d’ouvrages de défense contre la mer organiseront des tournées de surveillance. Vigilance particulière pour le pont de Noirmoutier « Le Conseil général prend toute sa part au dispositif de surveillance, explique Bruno Retailleau. Nous avons mis en place une astreinte routière (33 équipes peuvent être mobilisées) et portuaire (avec les quatre surveillants de port) ». Une vigilance particulière est portée sur le pont de Noirmoutier. L’information sur la circulation est notamment accessible en temps réel grâce à un Communauté de Communes du pays de St Gilles Croix de Vie. Jean-Benoît Albertini, Préfet de Vendée, Bruno Retailleau, président du Conseil général et les élus du canton de Saint-Gilles-Croix-de-Vie sur le quai Gorin. numéro vert (0 800 85 85 06). « En cas d’alerte, des moyens techniques pourront être mobilisés par le Département, poursuit Bruno Retailleau. Ainsi, des engins de travaux publics pré-positionnés à proximité des ouvrages sont prévus pour pouvoir rapidement réparer d’éventuels dégâts ». Des travaux sur 76 kilomètres d’ouvrages Au-delà de ces dispositifs déclenchés en cas d’alerte, un Plan vendéen de défense contre la mer a été adopté dès 2011. « Nos côtes subissent une pression démographique importante et elles sont touchées de plein fouet par le réchauffement climatique qui affecte le niveau de la mer », explique Bruno Retailleau. Dans le cadre du Plan, 76 kilomètres d’ouvrages de défense contre la mer ont ainsi déjà été désignés pour faire l’objet de travaux, ce qui représente un investissement de 57 millions d’euros. Les travaux ont déjà été réalisés, sont en cours ou sont programmés. À Saint-Gilles-Croix-de-Vie par exemple, secteur où la Communauté de communes du Pays de Saint-Gilles-Croix-de-Vie a pris la compétence « défense contre la mer », des actions phares ont été mises en place comme le rehaussement du quai Gorin et du quai des Greniers. Aujourd’hui, toutes les communes littorales et rétro-littorales ont engagé l’élaboration de documents de protection. Et le Conseil général a mis en place une cellule d’appui technique pour aider à mener à bien ces démarches parfois complexes. 21 MARS : « LA MARÉE DU SIÈCLE » Après une première grande marée le vendredi 20 février (118), la Vendée va connaître ce qu’on appelle une « marée du siècle » le samedi 21 mars. Les grandes marées annuelles tournent autour de 115 en général. Le 21 mars, le coefficient sera de 119. La « marée du siècle » est un événement qui a, en fait, lieu tous les 18 ans environ. La dernière s’était produite en 1997. MARINE/LE CHANTIER NAVAL DELAVERGNE À AVRILLÉ DE L’AIGUILLON À LA MER DE CHINE, VOGUE LE BATEAU ! D’ici quelques semaines, il voguera sur les eaux de la mer de Chine. Aujourd’hui, le dépollueur destiné à une entreprise pétrolière taïwanaise est encore entre les mains des employés du chantier Delavergne, à Avrillé en Vendée. Spécialisé dans la construction de bateaux professionnels, le chantier Delavergne réalise de nombreux bateaux pour des marchés de niche. « Nous construisons souvent des bateaux pour les mytiliculteurs par exemple mais aussi pour les services de secours ou les services maritimes des ports, explique Johanna Delavergne. Les commandes sont nombreuses et nous assurons aussi les réparations ». Une douzaine de personnes travaillent pour l’entreprise. Presque la totalité sur le chantier. Deux grands ateliers permettent de réaliser des bateaux allant jusqu’à trente-cinq mètres de long. « Tous nos bateaux sont réalisés en aluminium », ajoute Johanna. Une forge devient chantier naval G.Touzet - Peschaud et Compagnie Internationale. Dernières finitions sur le dépollueur taïwanais dans les ateliers d’Avrillé avant sa mise à l’eau. À l’origine de l’entreprise : Patrick Delavergne. En 1983, il monte sa forge au cœur d’Avrillé et travaille surtout sur les machines agricoles, jusqu’à ce que son ancien patron lui commande une cabine de bateau. Puis, de fil en aiguille, le forgeron réalise son premier bateau de mytiliculture en 1991 et c’est ainsi que la forge, situé au cœur du bourg, dans les terres, devient chantier naval. Aujourd’hui, les bateaux sont mis à l’eau à Port-Bourgenay ou aux Sables. « Le dépollueur sera mis à l’eau à L’Aiguillon. C’est la route la plus simple pour un bateau avec de telles dimensions ! » COLLÈGES/NOUVEAU COLLÈGE À ST-HILAIRE-DE-LOULAY OBJECTIF RENTRÉE 2017 À la rentrée 2017, les collégiens de St-Hilaire-de-Loulay pourront inaugurer les bancs de leur nouveau collège. En effet, le chantier de construction est sur le point d’être lancé par le Conseil général. Le futur collège pourra accueillir 600 élèves. Fin janvier, Bruno Retailleau, président du Conseil général, et Antoine Chereau, président de la Communauté de communes Terres de Montaigu, ont présenté le projet. C’est le cabinet d’architecte Tetrarc qui assurera sa réalisation. Les études sont d’ores et déjà lancées et le permis de construire sera déposé dès cet été. Le début des travaux est fixé à l’automne 2015 pour une livraison pour la rentrée 2017. Exemplarité environnementale Le bâtiment de 6 350 m² sera économe dans sa construction et son exploitation, fonctionnel pour les équipes éducatives, exemplaire sur les économies d’énergies et parfaitement inséré dans son environnement. Construit sur deux ou trois niveaux, le futur collège de Saint-Hilaire-de-Loulay tient compte des efforts de densification de l’habitat. ROUTES/LA GAUBRETIÈRE ET BEL AIR À CHAMBRETAUD PLUS DE FLUIDITÉ ET DE SÉCURITÉ Depuis le 16 février, la première section du contournement Ouest de La Gaubretière est ouverte à la circulation. Ce contournement était très attendu. En effet, plus de 3 400 véhicules empruntent chaque jour la route entre La Gaubretière et Les Landes-Genusson, plus de 5 600 entre La Gaubretière et Les Herbiers. Cette première section du contournement fait la jonction entre la route des Herbiers (RD 755) et la route de Bazoges-en- - Paillers (RD 6) sur 2 km. « L’ensemble du contournement sera terminé au cours de l’été 2016 », précise Bruno Retailleau, président du Conseil général. La deuxième section assurera la liaison entre la route de Bazoges-en- Paillers et la route de Tiffauges ainsi que la liaison entre la route des Herbiers et celle de Chambretaud. Les travaux débuteront au printemps 2015. Un nouvel échangeur à Bel Air Du côté de Chambretaud, les travaux pour l’aménagement du nouvel échangeur de Bel Air ont débuté. Ils comprennent : le giratoire entre la route de Chambretaud et la route des Herbiers, une nouvelle voie derrière le restaurant, un « tourne à gauche » entre la bretelle Est et la bretelle Nord, un nouvel aménagement de la sortie sur la RD 160, l’installation d’une nouvelle chaussée sur la totalité de l’échangeur et sur la voie desservant le village de la Boucherie. Les travaux devraient prendre fin avril 2015. INNOVATION/LES SIPHONÉS FROMAGERS ILS RÉVOLUTIONNENT L’APÉRO Nés d’une rencontre entre des professionnels du siphon et des amateurs de l’apéritif, les Siphonés proposent une innovante gamme de fromages. « C’est un soir, en discutant avec des amis que nous nous sommes dit qu’il y avait quelque chose à faire dans le domaine de l’apéro », explique Julien Bernard. Ceux qui sont aujourd’hui devenus associés constatent alors que de nombreuses personnes aiment recevoir chez elles en réalisant elles-mêmes ce qu’elles servent. Comment les aider à réaliser des mets dignes des grands chefs ? La réponse est évidente : grâce à des siphons remplis de fromages de qualité, les Siphonés permettront aux cuisiniers amateurs de réaliser des verrines de prestige. Forts de cette idée, les professionnels des siphons (fabriqués à Bournezeau) collaborent avec un maître fromager de l’Est de la France. De ces rencontres naissent quatre sortes de fromages aux goûts différents et même une mousse au chocolat signée Norbert, le fameux cuisinier de l’émission Top chef. À découvrir dans les rayons de la grande distribution. Les Siphonés surfent sur la vague de l’apéro. Les Siphonés. 2 Vendée/le journal de mars 2015
BÂTIMENT/L’ENTREPRISE MARCHEGAY DE LUÇON DES VERRIÈRES VENDÉENNES AUX QUATRE COINS DU MONDE Marchegay Technologies. EN BREF DES SABLES-D’OLONNE AUX ÉTATS-UNIS Les verrières de l’entreprise vendéenne Marchegay s’élèvent aujourd’hui aux quatre coins du monde. Toutes les structures sont réalisées à Luçon. De la verrière du zoo de Vincennes aux jardins botaniques de Chine en passant par le restaurant le 18B, place Napoléon à La Rochesur-Yon, l’entreprise Marchegay de Luçon, spécialiste de la verrière, envoie ses équipes partout dans le monde. De chantier en chantier, des innovations permanentes le verre des verrières à partir de plaques de verre qui nous sont livrées plates. Ce système permet de précieuses économies. Plus tard, c’est notamment grâce à cette technique à moindre coût que nous avons obtenu certains chantiers, comme celui des verrières du zoo de Vincennes », explique Franck Champain, président du groupe Marchegay. Et justement, pour ce chantier, l’exigence de l’architecte a poussé l’entreprise à élaborer un système d’attache des différents éléments de la verrière, si discret qu’il se voit à peine et donne à l’ensemble de la construction une allure élancée et élégante. Des verrières livrées en kit Une fois élaborées dans les bureaux d’études, les employés des ateliers réalisent les différentes pièces des structures, en acier et en aluminium. Elles sont livrées en kit sur le chantier. La pièce la plus grande mesure douze mètres, soit la longueur d’un camion. Les éléments sont ensuite imbriqués les uns dans les autres. Les ouvriers sur place travaillent parfois à plusieurs dizaines de mètres de haut pour assurer le montage. Gare au vertige ! En plus d’une grande agilité et d’une maîtrise parfaite du travail, pour être efficaces, les équipes doivent être polyvalentes. Charpentiers, couvreurs, menuisiers doivent aussi travailler en harmonie. Chantier après chantier, l’entreprise vendéenne, rachetée en 2001 par ses cadres et forte de 110 employés, est en passe de devenir leader national de la construction de verrière. Devenue spécialiste des grandes verrières, Marchegay tire sa force de l’innovation permanente. Dans les bureaux de Recherche et Développement, ingénieurs et dessinateurs définissent quelles techniques et quelles méthodes employer pour réaliser les projets des clients. « À chaque chantier ou presque nous développons de nouvelles techniques qui nous servent pour les projets suivants. C’est ainsi que pour un projet en Chine, nous avons élaboré une technique qui permet de courber Après 23 années d’intervention en mer à bord de la « Talmondaise II », la SNSM de Talmont- Saint-Hilaire a réceptionné le 26 janvier dernier sa toute nouvelle vedette. Baptisé « Président Louis Trichet », du nom du premier président de la SNSM à Talmont-Saint-Hilaire, le bateau mesure près de 12 mètres de long pour environ 4,5 mètres de ENTREPRISE/INNOVATION UNE BOULE VENDÉENNE large. « Cette vedette représente un nouvel outil de travail pour les sauveteurs bénévoles talmondais, dont la mission principale consiste à sauver des vies », explique Maxence de Rugy, maire de Talmont-Saint-Hilaire. La SNSM de la commune compte 19 bénévoles à l’année et 5 nageurs-sauveteurs saisonniers. En 2014, une quinzaine d’interventions ont eu lieu. TOURISME/COFFRET CADEAU VENDÉE OFFREZ LA VENDÉE ! SECOURS EN MER/NOUVELLE VEDETTE SNSM À TALMONT UN NOUVEL OUTIL Pour la nouvelle saison 2015, POUR SAUVER DES VIES Vendée Tourisme innove avec le lancement d’un coffret cadeau « Vendée ». À l’intérieur du coffret : un bon cadeau du montant de votre choix, une brochure avec plus de 50 idées séjours et un espace pour rédiger un message personnel. La SNSM de Talmont-St-Hilaire dispose dorénavant d’une vedette particulièrement performante. De chantier en chantier, l’entreprise Marchegay élabore de nouvelles techniques qui lui permettent d’être toujours plus compétitive. Ici, une verrière réalisée pour un jardin botanique en Chine. Au dessus, le chantier de la verrière du zoo de Vincennes. Basée à La Mothe-Achard, l’entreprise vendéenne Greau Polyester est spécialisée dans la fabrication de produits en composite polyester. Employant une vingtaine de personnes, la société agit dans différents secteurs : l’automobile, le nautisme, les modulaires, l’agriculture, le pleinair. Dernièrement, l’entreprise a travaillé pour le Futuroscope. Et sa réalisation est bien visible sur le Parc. En effet, Greau Polyester a construit l’énorme boule qui domine une partie du site. Pour se faire, l’entreprise a réalisé 183 triangles en polyester. Une commande exceptionnelle qui a nécessité une nouvelle organisation du travail. Des thèmes variés pour découvrir la Vendée La personne qui recevra ce cadeau pourra ainsi se concocter un séjour en Vendée sur des thèmes aussi variés que le nautisme, le vélo, le cheval, la gastronomie, la nature, le bien-être... Une fois le choix confirmé par téléphone ou par mail, la personne recevra son carnet de voyage complet. Une belle occasion de faire découvrir et d’offrir le meilleur de la Vendée. Renseignements : www.vendee-tourisme.com EAU/DEUX SEMAINES D’ÉVÉNEMENTS FIN MARS L’EAU DÉVOILE SES SECRETS Découvrir le fonctionnement d’un barrage, recevoir des conseils pour jardiner sans pesticides, faire analyser l’eau de son puit... Autant de propositions qui sont faites par Vendée Eau dans le cadre des Journées de l’Eau qui se dérouleront fin mars. En charge de la distribution d’une eau potable de qualité, Vendée Eau met régulièrement en place des actions de sensibilisation destinées au grand public. Ainsi, le 22 mars, de 14h à 18h, à l’usine d’eau potable de La Bultière à Chavagnes-en-Paillers, des visites du barrage et de l’usine d’eau potable sont organisées. En parallèle de nombreuses animations touchant à l’eau sont proposées comme cette aventure en 4D autour du parcours d’une goutte d’eau. Cette opération est reconduite le 29 mars à l’usine d’eau potable de la Balingue, à L’Orbrie. Renseignements : programme complet des animations sur www.vendee-eau.fr Vendée Eau propose diverses animations autour de la préservation de la ressource en eau. Fotolia. Alexandre Lamoureux. Vendée Expansion. Marchegay Technologies. Privilège Marine. Le 11 février, la société sablaise Privilège Marine a mis à l’eau le premier Privilège Serie 5 américain. Le marché américain est un marché porteur pour l’activité de l’entreprise qui a d’ailleurs exposé, du 12 au 16 février, trois catamarans au salon de Miami (Privilège Serie 5 – Privilège 615 et Privilège 745). Le Privilège Serie 5 qui a été mis à l’eau à la Cabaude aux Sables d’Olonne, est le premier que le chantier, en tant que Privilège Marine, équipe aux normes américaines pour une activité de charter. À noter que ce bateau est équipé de deux moteurs Yanmar CommonRail, c’està-dire en gestion électrique pour réduire les émissions polluantes afin de répondre aux normes environnementales américaines. LE RENDEZ-VOUS DE L’EMPLOI À MONTAIGU iStock. Vendredi 20 mars, le Pôle emploi de Montaigu, les Communautés de communes de Montaigu et Rocheservière, la Mission locale, Cap emploi et la Maison Départementale de l’Emploi organisent « Le Rendezvous de l’emploi » dans la salle des fêtes de Montaigu. De 8h45 à 13h, les visiteurs pourront rencontrer des entreprises qui recrutent et des professionnels du recrutement. Des conférences sont proposées sur plusieurs thèmes : « les secteurs qui recrutent », « s’orienter tout au long de la vie », « l’alternance », « la vision du recruteur dans un process de recrutement ». À partir de 14h30, plusieurs acteurs économiques locaux animeront une table ronde autour de la création d’entreprise. Inscriptions sur les sites internet des communautés de communes de Rocheservière et Montaigu. FORUM DES MÉTIERS TERRITORIAUX DE VENDÉE La Maison des communes de la Vendée organise, au sein de ses locaux à La Roche-sur-Yon, son 2 e forum des métiers territoriaux le samedi 21 mars, de 9h30 à 16h30. Lors de cette journée, les métiers de la fonction publique territoriale seront présentés aux côtés des formations existantes pour s’y préparer. L’entrée est libre. Renseignements : www.maisondescommunes85.fr Vendée/le journal de mars 2015 3 L’actualité de Vendée en direct sur www.vendee.fr



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :