[83] Var Mag' n°154 janvier 2010
[83] Var Mag' n°154 janvier 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°154 de janvier 2010

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général du Var

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 2,2 Mo

  • Dans ce numéro : territoires et services publics.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
18. VarMag’N°154 Depuis le 1er septembre 2008, la nouvelle Unité territoriale sociale (UTS) du Luc a été créée par le Conseil général sur le territoire de Cœur du Var. Une proximité et une meilleure réactivité aux bénéfices des usagers. 9h du matin, le service ouvre ses portes au Luc. Un bénéficiaire du revenu de solidarité active cherche un travail. Un signalement d'enfant en danger a été reçu. Un père de famille vient demander des renseignements sur les prestations possibles pour maintenir sa mère à domicile… À l'écoute, des assistants sociaux tentent alors d'apporter des réponses à ces demandes. En 2009, l'accueil téléphonique de la nouvelle unité territoriale a avoisiné 14 000 appels et 5 000 personnes ont été reçues. Assistants sociaux-éducatifs, puéricultrices, sage-femme, médecin, infirmières, psychologue… Afin de répondre à des situations de précarité parfois extrême, une équipe pluridisciplinaire est rassemblée sur un lieu, Solidarités Cœur du Var  : accueil, écoute et conseils… ouvert au public du lundi au vendredi de 9 h à 12 h et de 14 h à 17 h (voir encadré). De l'orientation à la constitution de dossier, du conseil à l'action de prévention, les intervenants tentent de résoudre des problèmes administratifs, sociaux, économiques, éducatifs et de santé. Ainsi regroupées, les équipes d’intervention apportent un regard croisé sur les situations rencontrées. Une transversalité garante d'efficacité. "Notre nouvelle UTS a été créée dans le cadre de l’adaptation des UTS Verdon Val d’Argens, Verdon Val Caramy, Val Gâpeau Iles d’Or au territoire de développement Coeur du Var. La petite dimension du territoire favorise la relation de proximité au niveau des usagers et des mairies", précise la responsable Hadria Dridi. Une équipe disponible composée de travailleurs sociaux, puéricultrices, sage femme, médecin, infirmières ou encore psychologue. La qualité de l'offre de service de proximité se trouve également renforcée grâce aux permanences régulières assurées par les assistants sociaux sur chaque commune de ce territoire. "Avec un interlocuteur unique par village, les démarches sont simplifiées pour les personnes en difficulté et la relation de confiance est facilitée", précise Hadria Dridi. Depuis la création de l’UTS, des liens ont été établis avec un grand nombre de partenaires du territoire. Mairies, centres communaux d'action sociale, centre départemental pour l'insertion social, Pôle emploi, caisse d'allocations familiales, missions locales, bailleurs sociaux, centrale d'achat… Tous sont régulièrement conviés aux réunions afin que leurs missions respectives puissent être identifiées. Une meilleure connaissance nécessaire à la mise au point d'actions conjuguées Et ce toujours dans le souci de garantir une réponse efficace à l’usager ● PLUS D'INFOS Centre de solidarité 38, rue Jean Jaurès - 83 340 Le Luc Tél. 04 94 50 11 90 L'UTS au service de l'usager Les unités territoriales sociales assurent la mise en œuvre des politiques départementales. Afin de vérifier la pertinence et l'efficacité des services apportés, le Conseil général du Var a engagé une enquête de satisfaction auprès des usagers sur les territoires de Cœur du Var et de Provence verte.
Le Vallon des Carmes a été acquis par le Conseil général du Var en 1992. Il ne s'agissait alors que de trois hectares. En 2004, le Département décide d'étendre cet espace naturel sensible, et il acquiert alors 28 hectares supplémentaires. Aujourd'hui, sur une superficie de 31 hectares, plusieurs richesses se côtoient sur ce site  : paysagères, naturelles et historiques. Il est constitué d'un vallon frais traversé par le cours d'eau, le Fauvery, qui effectue trois cascades successives et d'un plateau plus sec, le Castellas, abritant une végétation typiquement méditerranéenne. On peut également y découvrir un patrimoine historique intéressant avec des grottes troglodytes, les vestiges du couvent des Carmes et les ruines d'une ancienne micro-centrale électrique qui aurait alimenté Barjols en électricité avant Marseille. Les anciennes tanneries de cuir surplombent le site. En effet, Barjols a Environnement VarMag’N°154. 19 Le Vallon des Carmes fait peau neuve Situé sur la commune de Barjols, le Vallon des Carmes est un site exceptionnel qui devrait jouer un rôle touristique important pour le territoire Provence verte. Afin de rétablir l’accès à l’ensemble du site, des travaux de sécurisation et de dépollution sont en cours. développé, au cours de son histoire, une industrie autour des tanneries de cuir. Au 19 e siècle, la ville devint même la capitale du cuir avec 24 tanneries. Toutefois, cette industrie a provoqué une pollution partielle de l'espace naturel sensible (Ens) du Vallon des Carmes. Depuis l'acquisition de ce site, le Conseil général a mené différentes études qui ont mis en évidence des dangers liés à cette pollution. Depuis le mois de janvier, des travaux de dépollution sont en cours sur cet Ens. Il s'agit de retirer toute la pollution au chrome liée aux restes de peaux chromées, mais aussi d'enlever ou de stabiliser diverses canalisations désaffectées et/ou amiantées liées aux activités passées du site. Un second risque a été mis en exergue, celui d’instabilités rocheuses. Le site est entouré de plusieurs falaises, qui présentent des dangers car elles sont situées à proximité des sentiers pédestres. En plus des travaux de dépollution, le Département a entamé une mise en sécurité du site, avec des purges et stabilisations des falaises ainsi qu’une protection des sentiers en contrebas de ces falaises. Les nombreux dangers rencontrés sur le Vallon des Carmes ne permettaient pas au Conseil général d'ouvrir en totalité le site. Ces travaux de sécurisation vont ainsi rendre cet espace accessible, et permettre au Département de l'ouvrir en grande partie au public. Pendant la durée des travaux, de trois à cinq mois, le site va rester entièrement fermé. Les travaux, financés par le Conseil général, s'élèvent à plus de 700 000 euros. Afin de mettre en valeur le patrimoine naturel et historique du site, des études de valorisation et d'aménagement du site vont être entreprises par le Département ●



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :