[82] Tarn-et-Garonne mag n°97 jui/aoû/sep 2019
[82] Tarn-et-Garonne mag n°97 jui/aoû/sep 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°97 de jui/aoû/sep 2019

  • Périodicité : semestriel

  • Editeur : Conseil Général deTarn-et-Garonne

  • Format : (190 x 297) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 8,2 Mo

  • Dans ce numéro : 100% fibre optique !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
Résorber les inégalités territoriales, un enjeu majeur pour les politiques publiques Le 26 mai dernier, les Français se sont rendus aux urnes, plus nombreux qu'il y a 5 ans, pour désigner leurs représentants au Parlement européen. Les résultats de ce scrutin témoignent d'un attachement à l'Union Européenne et d'un fort soutien à l'appartenance de notre pays à cet ensemble. En effet, les listes favorables à l'Union dans sa forme actuelle, tout en souhaitant toutes une réorientation des politiques conduites, ont rassemblé plus des deux tiers des votes. Il faut s'en réjouir. À l'évidence, face aux superpuissances chinoise ou américaine, aux géants du numérique ou au changement climatique, l'Union apparaît, plus que jamais, comme un outil indispensable de la capacité des nations qui la composent, dont la France, à maîtriser leur destin. Toutefois, le message adressé par les électeurs se révèle beaucoup plus nuancé en Tarn-et- Garonne où les listes eurosceptiques parviennent à faire jeu égal avec les propositions plus proeuropéennes. Ces scores locaux sont à l'image de ceux que l'on retrouve dans la grande majorité des territoires ruraux ou périurbains français et se présentent comme l'inverse de ceux obtenus dans les grandes villes. L'émergence d'une fracture territoriale, mise en lumière par les dernières présidentielles et qui s'est manifestée lors de la récente crise des gilets jaunes, se voit donc confirmée. De fait, si les grands centres urbains ont tiré parti des opportunités offertes par l'intégration européenne, les gains sont toutefois moins perceptibles dans les villes de plus modestes tailles et dans les campagnes où les inquiétudes liées au pouvoir d'achat, les difficultés d'accès aux services essentiels, comme la santé, ainsi que le sentiment de marginalisation se sont accrus. Aussi, nul doute que la résorption des inégalités territoriales constitue aujourd'hui l'un des défis majeurs que doivent relever les politiques publiques. À travers par exemple ses aides aux investissements des communes, la couverture de 100% du Tarn-et-Garonne en fibre optique d'ici 2022, son soutien renouvelé à l'agriculture, sa participation aux projets touristiques structurants (pente d'eau de Montech, vélo-route de la vallée du Tarn, valorisation de la Grotte de Bruniquel...), son action en faveur du développement des maisons de services au public ou encore sa politique d'accueil des internes en médecine générale, le Conseil départemental s'attèle à cette tâche, avec l'ambition de créer les conditions du développement de chaque canton et de l'épanouissement de leurs habitants, sans oublier pour autant les plus fragilisés pour lesquels le Département contractualise le plan de prévention et de lutte contre la pauvreté. À l'avenir, le Conseil départemental continuera dans cette voie tout en ne manquant pas de veiller, notamment par la poursuite du dialogue nourri et sincère d'ores et déjà engagé avec le Gouvernement sur nombre de sujets, à ce que les besoins et aspirations des Tarn-et-Garonnais soient suffisamment pris en compte par les responsables publics nationaux comme européens. À tous, je souhaite une agréable lecture et une belle saison estivale. votre Département # 3 # Christian ASTRUC Président du Conseil départemental
L'ACTU DU DÉPARTEMENT En 2018, le Gouvernement avait proposé aux 319 collectivités françaises les plus importantes, et notamment à l'ensemble des départements, un mécanisme contractuel d'encadrement de leurs dépenses, dans le but de réduire le déficit public. Ce contrat, appelé « pacte financier » proposait aux signataires de s'engager à contenir leurs dépenses de fonctionnement en contrepartie du maintien de leurs dotations, baissées massivement et unilatéralement par l'État sous le gouvernement précédent. Le Département de Tarn-et-Garonne a signé ce pacte dès le mois d'avril 2018. L'engagement consiste à limiter la croissance des dépenses de fonctionnement à 1,2% par an, selon les critères de calculs établis par le pacte financier. Cet objectif rejoint ainsi la volonté de Le Département met en place, conformément au cadre réglementaire national, le Pacte territorial d’insertion (PTI) et le Programme départemental d’insertion (PDI) qui se traduisent par des actions en faveur des personnes les plus éloignées de l’emploi. Elles ont permis en 2018 à 1 315 personnes d’être prises en charge. Ces programmes départementaux sont complétés par le plan emploi insertion. En effet, les élus départementaux ont adopté en 2015 une politique volontariste traduisant l’engagement du Département à favoriser le retour vers l'emploi, en soutenant notamment le recrutement en contrat aidé et en proposant un accompagnement par les agents départementaux pour l'emploi. De plus, le Conseil départemental soutient ces employeurs par l’octroi d’une prime incitative. PACTE DE CONFIANCE  : OBJECTIF ATTEINT ! maîtrise des dépenses exprimée par la nouvelle majorité dès son arrivée. Au final, 71% des 319 collectivités concernées ont signé ce pacte applicable sur les années 2018, 2019 et 2020. Les chiffre définitifs pour le Tarn-et-Garonne viennent d’être arrêtés par les services de l’État pour l’année écoulée. Ils font apparaître une progression de 1%. C'est un très bon résultat à double titre  : la maîtrise de la dépense est un gage de bonne gestion des deniers publics. Elle permet d'une part de stabiliser la fiscalité, et en second lieu, dans le cadre du pacte financier, c'est l'assurance de ne pas subir de baisse des dotations de l'État. On peut également en tirer les enseignements suivants  : lorsqu'il y a une véritable volonté politique et un objectif affiché, il est possible de maîtriser les dépenses ; par ailleurs et c'est sans doute le plus important, lorsque les élus de la majorité départementale « Mobilisés pour le Tarn-et-Garonne » signent un pacte ou un contrat, ils tiennent leurs engagements et on peut donc leur faire confiance. UN RÉSEAU DE PROXIMITÉ QUI AIDE À RECRUTER ET À RETROUVER UN EMPLOI ! Alors que le Département compte environ 6 000 bénéficiaires du RSA, de nombreuses entreprises peinent à recruter sur notre territoire. Le Conseil départemental a donc souhaité favoriser la rencontre de ces demandeurs d'emploi et de leurs recruteurs potentiels dans tous les secteurs économiques du territoire par la création de « Tarn-et-Garonne emploi ». Il s'agit d’une plateforme numérique de mise en relation. Elle est simple d’utilisation, dynamique, totalement gratuite, et permet à chacun, employeur et demandeur d'emploi, d’être mis en relation vers le CV ou l’offre appropriée. Sur la base des compétences des bénéficiaires du RSA et de celles recherchées par les employeurs, « Tarn-et-Garonne emploi » géolocalise les candidats et les offres qui coïncident. Cet outil permet ainsi une meilleure connaissance des gisements d'emplois et offre une mise en relation directe. « Tarn-et- Garonne emploi » est une initiative innovante conduite par le Département ; elle apporte des solutions locales, réalistes et concrètes au profit des allocataires et des employeurs de notre territoire. « Tarn-et-Garonne emploi » est mis en service depuis début juillet 2019. # 4 # Tarn-et-Garonne



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :