[82] Tarn-et-Garonne mag n°96 avr/mai/jun 2019
[82] Tarn-et-Garonne mag n°96 avr/mai/jun 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°96 de avr/mai/jun 2019

  • Périodicité : semestriel

  • Editeur : Conseil Général deTarn-et-Garonne

  • Format : (190 x 297) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 6 Mo

  • Dans ce numéro : enfance et jeunesse, notre priorité !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
de l’ensemble des casernes de pompiers, le soutien aux réhabilitations des EPHAD de Castelsarrasin et Montauban, la réhabilitation de la médiathèque et des archives départementales, le déploiement de la fibre optique par Tarn-et-Garonne numérique, la valorisation de la pente d’eau de Montech et, bien sûr, un important programme de voirie (15,35 millions d’euros inscrits pour 2019). S’y ajoutent, pour près de 18 millions d’euros par an, les centaines d’opérations portées par les communes que le Département soutient au titre de la solidarité territoriale. ce budget 2019 s’avère donc sain, responsable et ambitieux. le département lutte contre la désertification médicale L'accès aux soins est une préoccupation grandissante en Tarn-et-Garonne. Avec 215 médecins généralistes sur le territoire, la densité médicale est relativement faible (0,84 médecin pour 1000 habitants) et inférieure aux moyennes nationale (0,9) et régionale (1,4). Le Département a donc décidé de lancer une politique nouvelle et volontariste pour attirer et conserver de jeunes médecins en Tarn-et-Garonne. Tout d'abord, une politique d'accueil des internes en médecine générale en créant un « point information » destiné à faciliter la vie quotidienne des internes stagiaires et des remplaçants en médecine générale qui viennent exercer en Tarn-et-Garonne. Dans le même ordre d'idée, la mise en place d'actions de communication et de promotion auprès des internes pour leur faire connaître les intérêts, les atouts et les attraits de notre département. Le deuxième point, c'est la mise en place d'un dispositif départemental pour la création d'hébergements destinés aux professionnels de santé. Le Département va soutenir financièrement, à hauteur de 30% du montant des travaux, les communes ou les groupements de communes qui vont créer des hébergements pour les internes stagiaires, les médecins remplaçants et les autres étudiants de santé. Ces logements seraient des structures d'hébergement collectives permettant à plusieurs personnes en formation médicale de partager une vie commune pendant la durée du stage. Ainsi, les étudiants ne seraient plus isolés, y compris en milieu rural, ce qui est souvent un frein à leur adaptation. On le voit, le Département met tout en œuvre, dans la limite de ses compétences, pour lutter contre la désertification médicale sur son territoire. votre Département # 7 # 35 places supplémentaires dans les ehpad tarn-et-garonnais Le 13 mars 2018, le Conseil départemental a adopté le schéma départemental gérontologique, document prospectif élaboré sur la base d’un diagnostic approfondi des besoins qui planifie et structure la politique de la collectivité en matière de prise en charge des personnes âgées pour les 5 ans à venir. C’est en application de ce schéma que, lors de la séance consacrée à l’examen du budget primitif 2019, le Conseil départemental a attribué  : une subvention de 305 000 € pour l’extension de 11 places et la restructuration de l’EHPAD "Résidence du lac" à Lafrançaise, une subvention de 305 000 € pour l’extension de 12 places de l’EHPAD "Les chênes verts" à Villebrumier en vue de la création d’une unité protégée, une subvention de 305 000 € pour l’extension de 12 places de l’EHPAD "Résidence Pagomal" à Montbeton en vue de la création d’une unité protégée pour rési- dents atteints de maladies neurocognitives, une subvention de 305 000 € pour la construction d’un bâtiment neuf, permettant de transformer 30 places en chambres doubles en autant de places en chambres simples, au sein de l’EHPAD "Résidence mutualiste Notre-Dame" à Beaumont-de-Lomagne. Lors de la même session, près de 53 000 € ont été également alloués aux EHPAD "Résidence de l’abbaye" à Saint-Antonin-Noble-Val et de Beaumont-de-Lomagne pour la réalisation de travaux de mise aux normes. toujours aux côtés des agriculteurs Le champ d'action du Conseil départemental s'est réduit mais, grâce à la signature d'une convention avec la Région, le Département peut continuer à soutenir l'investissement dans les exploitations agricoles ainsi que les actions de promotion. C'est dans ce cadre que s'inscrivent deux mesures nouvelles, adoptées lors de la séance plénière du 3 avril  : une aide à la création, à la modernisation ou à la mis aux normes de stands de vente directe. Le Département entend grâce à ce dispositif inciter les agriculteurs à commercialiser eux-mêmes leur production, source de plus-values non négligeables, et permettre dans le même temps aux consommateurs d'accéder à des produits locaux de qualité. La mesure permettra de soutenir les investissements d'un montant inférieur à 5 000 € . une aide à la création de plaquettes promotionnelles. Cette mesure vient en complément de la précédente et s'adresse aux producteurs qui pratiquent la vente directe. Il s'agira d'aider les exploitants pour l'édition de plaquettes promotionnelles, pour des investissements compris entre 200 et 1 500 € , destinées à valoriser leurs productions.
protection maternelle et infantile le couple mère-enfant au centre de toutes les attentions L'enfance est une richesse, l'enfant est un trésor. Pour les préserver et les protéger l'une et l'autre, la PMI (Protection maternelle et infantile) a été créée au sortir de la seconde guerre mondiale, à un moment où les enfants étaient encore plus précieux que précédemment et où il était indispensable de leur accorder une attention toute particulière. Devenu depuis un service départemental, entité à part entière du Pôle solidarités humaines, la PMI assure une mission de prévention et de protection, régie par le code de la santé publique, auprès des enfants de moins de 6 ans et de leur maman. Elle est accessible à tous ceux qui le désirent ou qui en ont besoin sur l'ensemble du territoire départemental. Des missions multiples Toutes les femmes enceintes reçoivent une invitation pour une consultation ou une visite à domicile avec une sage-femme. En Tarn-et-Garonne, environ 25% des futures mères profitent de ce service. Après la naissance, pour les bébés de moins d'un mois, toutes les mamans et/ou les papas peuvent bénéficier de la visite à domicile d'une puéricultrice. Puis, bien sûr, ce sont dans les Maisons des solidarités (MDS) que des consultations peuvent avoir lieu, jusqu'aux six ans de l'enfant, avec l'ensemble des professionnels, médecins, puéricultrices, psychologues, où toute la richesse de l'équipe pluridisciplinaire de la PMI permet de prendre en compte l'ensemble des problématiques rencontrées. C'est là aussi que des animatrices de salles d'attente, qui sont des éducatrices de jeunes enfants, peuvent parfois repérer des difficultés, notamment dans la relation mère-enfant. Des ateliers de massage pour bébés sont d'ailleurs organisés dans certaines MDS pour faciliter cette relation et l'encourager. à cette occasion, toujours en présence d'un parent, 90% des enfants du département sont examinés, et cela permet de détecter d'éventuels problèmes d'audition, de vue, en lien avec le langage ou le développement psychomoteur. Au travers de ses différentes actions, la PMI assure une véritable mission de prévention, notamment lorsqu'il s'agit de vacciner les enfants, mais elle assure également, # 8 # Tarn-et-Garonne



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :