[82] Tarn-et-Garonne mag n°92 jan/fév/mar 2018
[82] Tarn-et-Garonne mag n°92 jan/fév/mar 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°92 de jan/fév/mar 2018

  • Périodicité : semestriel

  • Editeur : Conseil Général deTarn-et-Garonne

  • Format : (190 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 3,8 Mo

  • Dans ce numéro : les projets se concrétisent.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
Une subvention exceptionnelle pour Emmaüs L'association Emmaüs de Tarnet-Garonne, installée à La Ville- Dieu-du-Temple, concourt à la lutte contre la précarité et développe la démarche d'insertion socioprofessionnelle des 80 personnes et familles accueillies. Elle souhaite refaire la toiture d'un des bâtiments installé sur le site afin d'y aménager des logements pour faire face à une demande croissante. Emmaüs a donc sollicité une subvention auprès du Département pour la réfection de la toiture. L'assemblée départementale s'est prononcée en faveur d'une subvention de 28 760 € pour répondre à cette demande. La renaissance de la pente d'eau Le projet de valorisation touristique de la pente d'eau de Montech suit son cours. Ainsi, VNF (Voies navigables de France) sera maître d'ouvrage en ce qui concerne la sécurisation de la machine, tandis que le Département le sera pour les travaux de valorisation touristique et d'interprétation du site. Le démarrage des travaux est prévu pour le premier semestre 2018, mais d'ores et déjà deux panneaux de communication sont installés sur le site  : le premier retrace l'histoire et le fonctionnement de la pente d'eau ; le second, intitulé « La pente d'eau revit » annonce le projet de valorisation touristique. Le coût prévisionnel de l'opération est estimé à 1 500 000 € (avec une participation de 200 000 € du Département). le Département # 15 # La grotte de Bruniquel, un atout touristique à valoriser La grotte de Bruniquel est un site unique au monde puisqu'elle abrite des traces de l'homme de Néandertal, datées de 176 500 ans, qui révolutionnent tout ce que l'on croyait savoir de cet homme aujourd'hui disparu. L'État et les collectivités territoriales souhaitent valoriser ce site pour en faire un atout majeur du développement touristique de notre département, même s'il ne sera jamais ni visitable, ni aménageable. Cette contrainte a conduit à envisager la création d'un centre d'interprétation. Celui-ci pourrait s'articuler autour d'une reproduction des sols et des structures de la grotte, sous une forme à définir mais en utilisant les outils de la 3D les plus performants. Dans un premier temps, une étude va être menée par une équipe spécialisée, pour définir le programme technique à mettre en œuvre, ce qui permettra à l'ensemble des partenaires d'arrêter le programme des investissements. L'étude est estimée à 132 000 € . Retrouvez toutes les décisions de l'assemblée départementale sur  : www.ledepartement.fr Restructuration du campus universitaire Une enveloppe de 11,8 millions d'euros pour la restructuration globale du campus fait l'objet d'un cofinancement au titre du contrat de Plan État-Région 2015-2020 pour l'extension des formations sur site  : accueil des étudiants IFSI-IFAS, le développement de l'ISCID et la rénovation des locaux de l'ESPE. La démolition des bâtiments situés sur le terrain prévu pour le futur bâtiment IFSI-IFAS s'est déroulée cet été. Les travaux de construction devraient débuter de façon imminente. Les travaux relatifs à l'aménagement des espaces mutualisés du campus (médiathèque, restaurant, salles de cours) sont envisagés pour le second semestre 2018. Michel Soulier/SSAC
TARN-ET-GARONNE DOSSIER Rénovation des archives départementales Les archives départementales sont installées depuis 1904 dans une ancienne école normale édifiée à la fin du 19e siècle située en face du cours Foucault à Montauban. Depuis quelques années ce bâtiment est arrivé à un seuil critique qui empêche le service d'assurer pleinement ses missions. Dès 2007, l'assemblée départementale a délibéré en faveur d'une extension des archives et en 2013 une pré-étude a été validée. En 2016, le conseil départemental a validé une autorisation de programme de 15 000 000 € . Toutefois, il apparaît aujourd'hui plus opportun, au vu des nombreux investissements à mener dans différents domaines, de proposer un projet de restructuration maîtrisé, plus modeste mais néanmoins opérationnel et ouvert sur l'avenir, et garant de conditions satisfaisantes de travail, d'accueil des publics et de traitement des collections. C'est donc celui-ci, dont le coût d'opération est évalué à 4 315 000 € et dont la mise en œuvre pluriannuelle est prévue dès 2018, qui a été présenté aux conseillers LGV, APL, CETA, trois motions en toutes lettres C'est à la in de la séance du conseil départemental que le Président Christian Astruc a donné lecture à ses collègues des trois motions qui avaient été déposées par le groupe majoritaire « Mobilisés pour le Tarn-et-Garonne ». La première portait sur la future ligne LGV, en voici les grandes lignes  : « Cet été encore, le Département, par l’intermédiaire de son président, renouvelait son attachement au projet de ligne à grande vitesse (LGV) entre Bordeaux et Toulouse et regrettait l’ambivalence de l’État sur cette question. (...) Nul ne sait si la prolongation de la LGV jusqu’à Toulouse est remise en cause, retardée ou si elle demeure prévue dans le cadre du calendrier initial. (...) Pourtant, cet équipement apparaît structurant pour notre territoire et indispensable au développement à long terme de l’intégralité de l’ancienne région Midi-Pyrénées et du Tarn-et- Garonne notamment. En outre, la situation d’incertitude sur le sort de leur bien, dans laquelle sont placés les propriétaires de terrains ou d’habitations situés sur le tracé, pourrait devenir intolérable si elle venait à s’éterniser du fait de l’indécision des acteurs publics nationaux. Par suite, il est désormais impératif que l’État adopte enfin une position claire et définitive à ce propos. # 16 # départementaux. Les objectifs étant d'améliorer l'accueil du public et d'accroître et de sécuriser les linéaires d'archivage, il prévoit de sauvegarder et de réaménager le bâtiment historique, de restaurer la maison « Razali » voisine et de transformer le gymnase situé à l'arrière pour y installer des rayonnages. Au surplus, quelle que soit sa décision, la réhabilitation et la modernisation rapides de la ligne existante restent indispensables pour assurer la sécurité et améliorer le confort des milliers de passagers qui l’empruntent quotidiennement, notamment pour se rendre sur leur lieu de travail à bord des TER. Considérant ce qui précède, réunis en session, le Département



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :