[82] Tarn-et-Garonne mag n°92 jan/fév/mar 2018
[82] Tarn-et-Garonne mag n°92 jan/fév/mar 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°92 de jan/fév/mar 2018

  • Périodicité : semestriel

  • Editeur : Conseil Général deTarn-et-Garonne

  • Format : (190 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 3,8 Mo

  • Dans ce numéro : les projets se concrétisent.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
TARN-ET-GARONNE ÉDITORIAL Répondre aux besoins du territoire et porter ses aspirations Les élus départementaux ont vocation à prendre les décisions pour l’ensemble des compétences que la loi attribue au Département. Celles-ci sont très diversifiées, puisqu’il intervient dans les domaines social, éducatif (collèges), culturel, touristique, environnemental ou encore en matière de solidarité territoriale (aide aux communes) ou d’infrastructures (routes départementales). Le conseil départemental de Tarn-et-Garonne exerce pleinement ses attributions, en s’employant à répondre au mieux aux besoins et aspirations des Tarn-et-Garonnais. Sa dernière réunion, le mercredi 18 octobre, l’atteste. Ont été votées plusieurs délibérations concernant des projets attendus depuis longtemps, comme la construction du gymnase du collège Azaña de Montauban, qui espère sa structure sportive depuis 2009, ou la restructuration et l’extension des archives départementales, permettant au Département d’assurer dans les 20 prochaines années et dans de bonnes conditions sa compétence obligatoire de valorisation et de conservation des archives. D’autres délibérations ont trait à des projets structurants, à l’image de la restructuration du centre universitaire ou de la valorisation de la grotte de Bruniquel et de la pente d’eau de Montech. Enfin, le programme d’actions « Bien manger en Tarn-et-Garonne » vise à promouvoir les productions alimentaires locales de qualité et à satisfaire de la sorte la demande croissante et légitime des citoyens en faveur d’une alimentation plus saine, sûre et durable. Il est aussi de la responsabilité des élus départementaux d’alerter les dirigeants nationaux sur les difficultés rencontrées sur le terrain et de suggérer les solutions adaptées. L’assemblée départementale s’est acquittée de cette mission, en votant trois motions qui seront communiquées aux ministres concernés  : - la première soutient le projet de LGV entre Bordeaux et Toulouse, tout en mettant en évidence la nécessité de réhabiliter les lignes existantes et en alertant sur la situation, insupportable, d’incertitude sur le sort de leurs biens dans laquelle se trouvent les propriétaires riverains ; - la deuxième demande au Gouvernement de reconsidérer son projet de réforme de l’APL, aux effets ravageurs pour les bailleurs sociaux tels que Tarn-et-Garonne Habitat qui, situés en territoire peu dense, accueillent une forte proportion de bénéficiaires de cette allocation, - la dernière conteste l’entrée en vigueur provisoire du CETA, traité de libre-échange entre le Canada et l’UE, au regard de ses conséquences prévisibles sur la filière élevage tarn-et-garonnaise ainsi que sur le niveau de protection de la santé des consommateurs et de l’environnement. C’est avec le même objectif de porter la parole du Tarn-et-Garonne, département qui appartient à cette France périphérique qui rencontre de plus en plus de difficultés à être entendue face à l’affirmation des métropoles, que j’ai tenu à participer au débat initié par le Président de la République dans le cadre de la Conférence nationale des territoires. J’ai ainsi présenté une contribution argumentée contenant 22 propositions concrètes, de nature à lutter contre les fractures territoriales qui se creusent. Tant dans l’exercice strict de ses compétences que par ses prises de position publique, le conseil départemental poursuit donc, au quotidien, son action au plus près et au service de chaque Tarn-et-Garonnais. le Département # 3 # Christian ASTRUC Président du conseil départemental
EN BREF TARN-ET-GARONNE Concours régional agricole Concours pluvieux, concours heureux ! Malgré une météo peu favorable, le cru 2017 du concours régional agricole, qui s'est tenu le dernier week-end de septembre sur les allées du cours Foucault de Montauban, a tenu toutes ses promesses. Une fois de plus, les exposants étaient présents en très grand nombre, les animaux étaient magnifiques et le public n'a pas hésité à braver ce temps d'automne pour remplir les allées et s'offrir une sortie en famille. Il semblerait que ce concours ait encore de belles années devant lui... Le conseil départemental avait réalisé un stand simple et accueillant, pédagogique avec ses nombreuses informations sur l'agriculture départementale et ludique avec ses animations à destination des enfants  : Lettre aux ministres En septembre dernier, le Président Astruc a adressé un courrier au ministre de la transition écologique et solidaire Nicolas Hulot et au ministre de l'agriculture Stéphane Travert au sujet de la gestion de la ressource en eau. Dans la situation actuelle et au vu des dernières annonces du Gouvernement qui prévoit de « réaliser, là où c’est utile et durable, des projets de stockage hivernal de l’eau », il lui a semblé utile de leur rappeler quelques éléments de réflexion à prendre en compte. La sécheresse de l'été dernier ainsi que les prévisions annonçant la jeux en bois, labyrinthe de paille, atelier diététique, grande échelle des pompiers... Agréable rançon du succès, il n'a pas désempli durant L'eau, une ressource tellement précieuse multiplication de ce type d'événements lors des prochaines années indiquent que le statu quo en la matière n'est plus envisageable. C'est bien pourquoi, selon le Président, le stockage d’une petite partie des excédents hivernaux, consistant à capter l’eau en période d’abondance pour la restituer en situation de pénurie, apparaît comme une solution de bon sens indispensable à la préservation d’une production agricole apte à répondre aux besoins du pays et vitale dans les territoires ruraux comme le Tarn-et-Garonne. Il écrit  : « Je suis attaché à la préservation de la quantité et de la qualité # 4 # toute la durée du concours. Sans aucun doute, comme vous, nous serons encore là l'année prochaine ! de la ressource en eau au bénéfice de l’ensemble de ses usages et à la sauvegarde d’un tissu dense d’exploitations agricoles dans mon département, et je ne peux donc qu’espérer voir cet engagement se traduire rapidement par la réalisation de projets dans le bassin de la Garonne. » Souhaitons, pour le bien des Tarnet-Garonnais, particuliers et agriculteurs, que nos ministres soient attentifs à ce problème majeur afin que des politiques efficaces et adaptées puissent être menées rapidement. le Département



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :