[82] Tarn-et-Garonne mag n°89 jan/fév/mar 2017
[82] Tarn-et-Garonne mag n°89 jan/fév/mar 2017
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°89 de jan/fév/mar 2017

  • Périodicité : semestriel

  • Editeur : Conseil Général deTarn-et-Garonne

  • Format : (190 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 10,8 Mo

  • Dans ce numéro : petite enfance, accompagner et protéger.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
Occitan TARN-ET-GARONNE Marchés au gras Le gras, c'est la vie ! L'année 2016 n'a pas été un long fleuve tranquille pour les producteurs de volailles et de palmipèdes gras du Tarn-et-Garonne. Une épizootie de grippe aviaire a frappé le Sud-Ouest de la France en novembre 2015, poussant le Ministère de l'agriculture à prendre un arrêté pour que tous les élevages pratiquent un « vide sanitaire » (plus aucune volaille pendant plusieurs semaines) permettant de nettoyer et désinfecter bâtiments, tracteurs, tunnels, parcours etc., afin d'éradiquer le virus. Cet événement a mis un coup d'arrêt à la production, celle-ci n'ayant pu reprendre que tardivement, ce qui n'est pas sans conséquence, notamment sur le prix des foies gras que l'on a pu constater sur les différents marchés. Néanmoins, en particulier au moment des fêtes de fin d'année, il y a toujours une belle affluence sur les trois marchés au gras hebdomadaires qui ont lieu dans notre département. à Caussade, Castelsarrasin Mercats al gras et Montauban, les lundis, jeudis et samedis, entre novembre et mars, les producteurs du département (et parfois des départements limitrophes) viennent proposer leurs plus beaux produits au prix les plus compétitifs. Les gourmands et les gourmets font de ces marchés un rendez-vous incontournable où l'on est certain de trouver des produits locaux d'excellente qualité. La tradition du « gras » est inscrite depuis longtemps dans la vie locale du Tarn-et-Garonne, elle fait partie du paysage... Sur les marchés, où ce sont les producteurs eux-mêmes qui viennent vendre leurs produits (foies gras, carcasses, volailles entières, produits transformés...), cela fleure bon le terroir, et l'accent de chez nous y résonne fortement. Ce sont des endroits où l'on perpétue une tradition, où l'on fait travailler l'agriculture locale et où, surtout, on peut se faire plaisir et régaler sa famille. Sur les marchés, grâce à l'AVP82 (Association Volailles Lo gras, aquò's la vida ! L'annada 2016 es estada pron marrida pels productors de polalha e de palmipedas grasses de Tarne Garòna. L'epizootia de gripa aviaira que es tombada sul Sud-Oest de França en Novembre 2015 butèt lo Ministèri de l'agricultura a prener un arestat per far "un voge sanitari" dins totes los elevatges (de setmanas sens cap de polalha) lo temps de netejar e desinfectar bastiments, tractors, tunèls, pastencs. per tant d'eradicar lo virus. Aquel afar arrestèt la produccion que tornèt prene sonca sul tard, çò que agèt de consequéncias, mai que mais sul prètz del fetge gràs, coma se vegèt suls mercats. Ça que la, sustot per las fèstas de fin d'annada, i agèt plan monde suls tres mercats del departament. le Département # 13 # A Cauçada, Als Sarrasins e Montalban, los diluns, dijòus e dissabte, entre novembre e mars, los productors del departament (amai, de còps, dels departaments vesins) son venguts presentar los melhors produches a de pretzes competitius. Los golards, los lepets, e autres tasta-fetges fan d'aquelses mercats lo luòc ont cal esser per trapar de segur, de produches de país de prumièra qualitat. La tradicion del gras, fa partida dempèi un brave briu de la vida locala de Tarne Garòna. Fa partida del paisatge... Pels mercats ont venon los productors per vendre lor produccion (fetges grasses, carcassas, polalhas, produches transformats...) se trapa la sentor del terrador ambl'accent occitan et Palmipèdes gras 82) qui fédère les producteurs et partenaires pour l’organisation des marchés au gras, des animations ou des services sont également proposés, tels que des ateliers culinaires, des concours de gras, des ateliers de découpe, pour les rendre encore plus attractifs. Même si les fêtes viennent de s'achever, on pourra encore faire plaisir à nos palais durant quelques semaines en se rendant sur les marchés au gras du département. Et, puisque cela fait travailler les agriculteurs locaux, on joint l'utile à l'agréable... Vraiment, le gras c'est la vie !... del país. Son de luòcs ont se manten una tradicion, ont se fa trabalhar l'agricultura locala, e ont òm se fa plaser per regalar la familha. Sus aquelses mercats, de mercé l'AVP82 (Associacion per la polalha e los palmipedas grasses) que ramosa los productors e partenaris per l'organisacion dels mercats del gras, animacions e servicis son prepausats  : talhièrs culinaris, concors de gras, talhièrs de copa... pel plaser de la practica. Ara que las fèstas son passadas, demòran quauquas setmanas de mercats ont cal anar pel plaser de tastar fetges, quartièrs, e alicòt. Sens comptar que aquel plaser de far trabalhar los paisans del país, fa juntar l'utilitat e l'agradiu... Solide que lo gras, aquò's la vida !
agriculture TARN-ET-GARONNE Le Département solidaire des agriculteurs Venus de toute la région, les agriculteurs étaient nombreux à se retrouver à Montauban pour manifester contre la révision de la carte des zones défavorisées. Une révision qui a déjà suscité beaucoup d'émotion en Tarn-et-Garonne, évidemment chez les agriculteurs, en particulier les éleveurs concernés, mais aussi chez les élus du Département. Un vœu avait été proposé par Léopold Viguié lors de l'assemblée plénière du Conseil départemental le 19 octobre dernier, et il avait été approuvé à l'unanimité par tous ses collègues, avant d'être transmis aux autorités gouvernementales et parlementaires. Voici le texte de ce vœu  : « Le 22 septembre 2016 le ministre de l'agriculture a présenté une nouvelle carte redéfinissant le zonage de l'Indemnité Compensatrice de Handicap Naturel (ICHN). Cette indemnité est d'abord à visée économique en compensant partiellement l'écart de revenu frappant les zones d'exploitation les moins favorisées. Elle a donc forcément une action sociale en maintenant sur les territoires une présence humaine et une activité forte. Enfin, depuis la dernière réforme de la PAC son action environnementale a été renforcée puisque l'ICHN, déjà privilégiant un mode d'exploitation # 14 # extensif, a intégré l'ancienne Prime Herbagère Agro-Environnementale (PHAE) destinée à soutenir les prairies, réservoir de bio-diversité. Mais cette nouvelle carte fait peser une menace sur l'ensemble de l'agriculture de mon canton  : ce canton reconnu jusqu'alors en zone de piémont et intégré à la zone Massif Central se retrouve presque entièrement exclu de ce nouveau zonage. Tout le monde connaît les difficultés que traverse aujourd'hui l'agriculture et en particulier l'élevage. En supprimant l'ICHN et de fait, par un tour de passe-passe, l'ancienne PHAE, on va supprimer 15 000 € d'aides à des agriculteurs déjà au bord du gouffre. (Pour mémoire, plus de la moitié des agriculteurs français gagnent moins de 350 € par mois en 2016 selon la MSA). le Département



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :