[82] Tarn-et-Garonne mag n°88 oct/nov/déc 2016
[82] Tarn-et-Garonne mag n°88 oct/nov/déc 2016
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°88 de oct/nov/déc 2016

  • Périodicité : semestriel

  • Editeur : Conseil Général deTarn-et-Garonne

  • Format : (190 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 10,6 Mo

  • Dans ce numéro : un atout majeur pour le département.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
Gestion de la dette départementale Toutes les collectivités ont recours à l'emprunt afin d'augmenter leur capacité d'investissement. Lors du vote du budget primitif, le volume d'emprunt a été fixé à 13 millions d'euros pour 2016, et c'est la proposition du Crédit Agricole qui a été retenue  : 13 millions d'euros au taux fixe de 1% sur une durée de 20 ans. Par ailleurs, l'ensemble de la dette détenue auprès du Crédit Agricole a été renégociée afin de générer des économies. Trois prêts ont été réaménagés sans indemnités permettant de réaliser une économie de 1 132 167,15 € . Quatre prêts concernant le budget annexe de la base de loisirs du Tarnet de la Garonne ont donné lieu à un réaménagement sans indemnités générant une économie de 140 404,46 € sur les intérêts. Trois prêts ont été renégociés et remplacés par un seul prêt de 10 610 400 € (comprenant les indemnités de réaménagement de 1 270 000 € ) , d'une durée de 16 ans avec un taux fixe de 1% permettant un gain de 1 275 042,79 € sur les intérêts. En conséquence, ces réaménagements et renégociations permettent de réaliser une économie globale de 1 277 614,40 € sur les intérêts. Concernant les emprunts le Département # 11 # renégociés, malgré un allongement de la dette de 5 ans et 8 mois, le gain sur les échéances comprises entre 2017 et 2024 génère une économie moyenne annuelle de 440 000 € sur les annuités. Une bonne affaire pour les finances de la collectivité. Pérennité financière assurée pour la MDPH La Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH) dépend administrativement et financièrement du Conseil départemental. Rattachée à la Direction de la Solidarité Départementale (DSD), elle exerce une mission d'accueil, d'information, d'accompagnement et de conseil auprès des personnes handicapées et de leurs familles. Depuis plusieurs années, son activité augmente considérablement ; le nombre de décisions a été multiplié par 4,27 depuis 2006 alors que dans le même temps le nombre d'emplois (équivalent temps-plein) affectés à la MDPH avait « seulement » doublé. En dépit de cela, depuis 2006, ni la CNSA, ni l'état n'ont augmenté le montant de leurs dotations annuelles de fonctionnement. C'est donc le Département qui doit, au travers de subventions, permettre à la structure d'atteindre l'équilibre financier. Face à cette situation préoccupante, le président du Conseil départemental a alerté en avril et en juillet 2015 la ministre des Affaires Sociales et de la Santé, la présidente de la CNSA, et le préfet de Tarn-et- Garonne. Ses courriers sont restés sans réponse. La MDPH est redevable envers le Département des frais de personnel pour 2015 et 2016 et l'analyse des dépenses de fonctionnement pour 2016 fait apparaître un déficit prévisible estimé à près de 450 000 €  ; il apparaissait donc nécessaire lors de la Décision Modificative de voter le versement d'une subvention d'équilibre de 710 376 € . Afin de pérenniser l'équilibre budgétaire de la MDPH, l'Assemblée a également adopté le principe de l'octroi d'une subvention annuelle de fonctionnement. Cette démarche volontariste permet d'assurer l'avenir de la MDPH.
voirie TARN-ET-GARONNE Le 30 septembre dernier, le président Christian Astruc s'est rendu à Reyniès pour procéder avec le maire Claude Vigouroux à l'inauguration officielle des travaux de rénovation du pont de la commune ainsi que de ceux de la rue Georges Clémenceau. Cette inauguration était un vrai événement qui dépassait largement les frontières de la commune, puisque ce pont est un point de passage important pour de très nombreux automobilistes. On pouvait d'ailleurs remarquer lors de cette cérémonie, outre la présence des habitants de la commune, le nombre très important d'élus venus applaudir cette magnifique réalisation. Le maire Claude Vigouroux précisait lors de son discours que ce pont est un facteur important de la vie économique de la commune, notamment pour les commerçants, et que sa rénovation, ainsi que celle de la rue, était devenue une nécessité pour permettre à Reyniès de continuer à se développer. Le président Astruc soulignait de son côté la fierté du Département de pouvoir offrir aux Reyniésiens un pont et un cœur de village de qualité qui participent à un cadre de vie agréable, tout en valorisant le patrimoine. La rue Clémenceau a subi une cure de jouvence avec le nettoyage de Pont de Reyniès du bel ouvrage son sous-sol, la mise aux normes des réseaux enfouis et la création de nombreuses places de parking mais c'est surtout le pont qui était le cœur de ce chantier qui aura duré plus de 8 mois avec des surprises en cours de route qui ont provoqué une augmentation de plus de 50% du budget prévisionnel et un allongement de la durée des travaux. Autant dire que cette rénovation du pont de Reyniès a connu des péripéties. Mais le résultat est à la hauteur des espérances et de l'attente. Désormais, le pont rénové a encore plus belle allure que lors de son inauguration en 1887 puisque tout a été fait pour que les matériaux nouveaux se marient parfaitement aux anciens et que, par exemple, les briques qui ont du être changées # 12 # soient exactement de la couleur d'origine. Le pont d'aujourd'hui est donc très beau mais il est surtout beaucoup plus sécurisant, avec une largeur augmentée qui permet aux véhicules de se croiser sans problème, et plus adapté aux besoins actuels puisqu'il propose un vrai cheminement piétonnier mais aussi un accès facilité pour les personnes à mobilité réduite. Une réussite que l'on doit aux talents conjugués de tous ceux qui ont beaucoup travaillé sur ce chantier et que n'a pas manqué de féliciter le maire de la commune  : les services du Conseil départemental, maître d'œuvre en la matière, et les entreprises qui ont toujours su trouver les solutions pour parvenir au meilleur résultat. le Département



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :