[82] Tarn-et-Garonne mag n°78 mai à sep 2013
[82] Tarn-et-Garonne mag n°78 mai à sep 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°78 de mai à sep 2013

  • Périodicité : semestriel

  • Editeur : Conseil Général deTarn-et-Garonne

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 6,3 Mo

  • Dans ce numéro : budget 2013... maintien des investissements sans augmentation des impôts.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 26 - 27  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
26 27
mag points de vue 2013 PRéPARE AUSSI LE FUTUR Le budget 2013 que vient de voter le Conseil Général démontre que, rien de la « santé » de notre département, bien-être d’aujourd’hui et préparation du futur, ne lui est étranger. Certes, le tarn-et-garonne n’est pas un ilôt de prospérité dans une France qui souffre et espère retrouver un souffle de croissance. Néanmoins, le Conseil Général, une fois de plus a renouvelé la double ambition qu’il poursuit sans cesse : - remplir sa mission sociale prioritaire : 142 millions d’euros de prestations à assurer pour 6 658 APA, 6 123 RSA et 1 400 prestations Handicap ; n’oublions pas que le budget social représente la moitié de celui du Conseil Général, - préparer l’avenir d’un tarn-et-garonne à 300 000 habitants. Le formidable essor démographique qui se poursuit sur notre territoire est à la fois une chance et génère des obligations pour assurer aux futures générations une égale qualité de vie sur notre terre d’accueil et ce, de manière équitable, que ce soit de la lisière de la Haute-Garonne, comme aux confins des départements du Lot et du Lot-et-Garonne. Depuis plus d’une décennie, les plans d’aménagements successifs dans tous les domaines avaient permis de préparer déjà l’accueil de ce flux démographique. Le budget 2013, pour une large part vient les actualiser et d’en créer d’autres vers de nouveaux domaines tout aussi obligatoires, citons quelques exemples de schémas qui vont baliser l’avenir du département : celui de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche autour du Pôle Universitaire de Montauban qui vient d’être signé avec la Région, celui de l’aménagement numérique qui nous conduira à investir 50 millions d’euros sur 15 ans et permettra l’accès au haut débit à tous les tarn-et-garonnais, le schéma des mobilités qui ouvrira de nouvelles liaisons de transports collectifs et moins coûteux pour n’en citer que trois de nos politiques actées au budget 2013 et qui nous permettront de préparer les 15 prochaines années. Ces ambitions là, désormais tracées, seront bien-entendu soumises aux aléas des financements sur lesquels nous espérons des clarifications à venir. Mais, pour l’année en cours, de la volonté du président du Conseil Général, nous avons maintenu le cap par rapport à 2012 : Que se soit sur les politiques sociales, mais aussi, en direction de la jeunesse, avec des constructions de gymnases à Azaña, Montech et Grisolles et d’un nouveau collège à verdun. Nous avons aussi, au-delà de nos compétences obligatoires, continué à accompagner toute la vie associative du département et ainsi contribué largement à entretenir le tissu social au moment ou nos administrés vivent dans la difficulté. Si à travers les schémas évoqués ci-dessus le Conseil Général demeure le maître d’ouvrage de toutes les grandes politiques d’aménagement futur du département, il est aussi le centre de péréquation des ressources départementales. Plus que jamais, le Conseil Général doit assurer un développement harmonieux de l’ensemble du territoire départemental. La politique voulue depuis des années par le Président du Conseil Général des contrats d’équipements, avec plus de 120 communes doit être préservée et amplifiée. C’est le moyen le mieux adapté pour ne laisser aucune commune à l’écart du développement économique et du progrès. Ces contrats d’équipements sont une réussite et ils continuent à être inscrits dans le budget 2013 et dans ceux des années futures. Pour nous Radicaux, c’est la garantie que nous maintiendrons dans ce département une cohérence et qu’il n’y aura pas chez nous de « communes oubliées ». Le volet économique demeure aussi largement dans nos préoccupations, dans le cadre d’actions complémentaires avec la Région, ce ne sont pas moins de 162 hectares sur 15 zones d’activités du département qui ont été aménagées avec le concours du Conseil Général. N’oublions pas la Zone Logistique où, malgré la crise actuelle, la commercialisation est bien engagée et qu’à la fin de l’année 2014, plusieurs centaines d’emplois y seront créés. Au total, la vigilance du Conseil Général sur la santé du département s’exerce dans tous les domaines, en « généralistes » que nous sommes. En effet, cette compétence générale nous la revendiquons, parce que nous connaissons bien dans la proximité avec nos concitoyens le territoire départemental et, qu’au-delà des soins particuliers que nous apportons, nous sommes aussi en 2013, vigilants sur tout ce qui peut « muscler » le tarn-et-garonne pour les futures années. GROUPE DES RADICAUX ET APPARENTéS 26 J
Le groupe socialiste a adopté le budget proposé pour cette année 2013, de près de 300 millions d’euros (hors budget annexe), budget qui met l’accent sur les aides apportées par le Conseil Général dans le cadre de ses compétences obligatoires telles que le secteur éducatif, le social et la voirie tout en continuant à accompagner le maillage du territoire en aidant les communes, les syndicats, les intercommunalités ainsi que le monde associatif, le tout sans augmentation des impôts et avec un recours à l’emprunt modéré. Avec 128 millions d’euros les prestations « sociales » représenteront plus de la moitié des dépenses de fonctionnement du Conseil Général. Les bilans présentés lors de la session du budget tant pour la politique de protection maternelle et infantile, pour l’aide sociale à l’enfance, l’aide aux jeunes majeurs, la politique du Rsa, l’aide aux personnes âgées et handicapées prouvent, s’il en était besoin, l’excellence du travail réalisés par les services. Nous tenons à remercier le travail de tous nos collaborateurs en faveur de nos concitoyens les plus « fragiles ». Ce travail les honorent et par la même, les élus que nous sommes. Le financement de ces actions demandent des choix, mais il est important d’en faire la priorité de nos interventions et les socialistes approuvent tout particulièrement les orientations proposées au titre de cette politique sociale. Nous soutenons et « poussons » également la création des emplois d’avenir dans la collectivité. De même l’implication de l’assemblée départementale en faveur des élèves n’est plus à démonter que ce soit pour les collégiens (le Tarnet Garonne est le 1er département « investisseur » en ce domaine de Midi Pyrénées) mais également pour les plus jeunes de par l’implication, pourtant facultative, dans le financement des travaux des écoles maternelles ou primaires mais également en faveur de l’enseignement supérieur où le Tarnet Garonne est précurseur…Un département « portant » une université ce n’est pas banal…aussi peu banal que le désengagement total sur ce sujet (comme sur d’autres) de la ville de Montauban… La mise en place du système des 4 jours ½ ce dont nous nous félicitons tant nous pensons que cette réforme, totalement en faveur des écoliers et de leur réussite, va s’accompagner des transports scolaires correspondants et ce dès septembre 2013. Les bilans des autres politiques départementales démontrent de leur intérêt tant pour le secteur agricole, les interventions économiques (zone grand sud logistique), la politique touristique, les actions culturelles, sans oublier le sport et l’environnement. Des dossiers importants sont à l’étude : celui sur la réflexion de création d’un syndicat départemental de l’eau, celui de « la mobilité » où une politique des transports publics dans le département doit aboutir à la mise en place d’un véritable réseau de bus, le projet touristique de valorisation de la pente d’eau de Montech qui passe par la revalorisation du site autour de la « vélo voie verte » qui longe le canal et qui connaît un vrai succès... Autant de dossiers à suivre de très près et dans lequel notre implication sera entière. 27 GROUPE DES SOCIALISTES Certes, le Conseil Général de Tarn-et-Garonne n’en est pas encore réduit à l’indigence ; et les consignes du Président, pour rigoureuses qu’elles soient, ne ressemblent pas encore à celles d’Arpagon quand il exigeait de son cuisinier qu’il fasse bonne chère avec peu ou pas d’argent. Il n’en reste pas moins que notre collectivité est maintenant installée dans un contexte d’extrême rigueur ; le pouvoir national a changé mais la règle de jeu reste la même depuis quelques années : les charges montent, les dotations diminuent, les ressources fiscales disparaissent et ne sont pas compensées ou ne le sont que de façon très partielle. Nous avions un peu de marge : le petit matelas d’excédent ou de report que nous avions économisé permet d’amortir les coups de rabots, jusqu’ici, sans trop de douleur et sans trop de grogne de la part des bénéficiaires de nos politiques. Mais nous sentons bien que nous sommes tout proches de certains renoncements ; et nous ne pourrons peut-être pas longtemps maintenir nos dépenses ou nos distributions sans revoir la copie… et la revoir à la baisse, il faut le craindre. Dans la colonne recettes, nous avons dit notre adhésion à ce que les derniers taux fiscaux qui dépendent encore de notre décision ne soient pas majorés : la généralisation de la crise a trop fragilisé le contribuable pour qu’on puisse se risquer à un quelconque tour de vis supplémentaire, même si la pure gestion comptable le justifierait. Nous n’avons donc d’autres recours que de réduire les parts des gâteaux financiers qui alimentent les différentes corbeilles de nos politiques ; Voilà qui donne tout son sens aux fameux et terribles arbitrages. Dans le détail, on peut donc voir que nos ressources, même en baisse, ne nécessitent par forcément de trop tailler dans le vif de nos politiques ; mais il s’agit de respecter quelques principes de conduite qui reposent sur des orientations de bon sens : - bannir les gaspillages, ce qui ne portera préjudice à personne, - privilégier l’essentiel plutôt que le secondaire. C’est ici que peuvent apparaître des divergences politiques entre nous, car nous n’avons pas nécessairement la même appréciation de l’indispensable et du superflu. Rapidement, nous verrons bien s’il faudra ou non trancher de façon plus drastique, voire radicale, entre diverses voies, toutes pourtant considérées comme essentielles : voirie, investissements scolaires, universitaires. Notre Groupe adhère à ces politiques qui privilégient l’avenir..Tout en vous demandant de plaider auprès de l’Etat afin que les décisions d’Etat, lorsqu’elles engendrent un effort nouveau des collectivités territoriales, fassent l’objet d’une compensation et d’une compensation durable. C’est vrai en direction des communes pour le péri-scolaire. Ce pourrait l’être aussi au profit des départements pour les transports. Les politiques sociales sont incontournables ; il y a tout lieu de penser que la paupérisation croissante d’un grand nombre de familles, ainsi que le vieillissement attendu des populations ne permettent guère d’espérer des améliorations comptables dans ce chapitre. Seule une vigilance sérieuse contre les fraudes et resquilles en tout genre permettra de contenir les dérives. S’agissant de nos politiques environnementales : là aussi nous devons en revenir aux fondamentaux, comme on dit au rugby : assainissements, préservation des paysages, maîtrise de l’eau, sans trop céder aux sirènes de certaines études, même si elles sont « tendance ». Au bout du compte, nous avons approuvé le Budget 2013 avec l’espoir que cet avant dernier budget dans l’histoire des conseils généraux ne sera pas trop lézardé à l’avenir, si les conseils départementaux de « nouvelle mouture » devaient voir le jour. C’est l’occasion de répéter à l’encan combien le projet gouvernemental des représentations dans les départements sera dommageable, et particulièrement préjudiciable aux cantons ruraux. RASSEMBLEMENT POUR LE TARN-ET-GARONNE P i F 1 S



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :