[82] Tarn-et-Garonne mag n°77 oct 12 à avr 2013
[82] Tarn-et-Garonne mag n°77 oct 12 à avr 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°77 de oct 12 à avr 2013

  • Périodicité : semestriel

  • Editeur : Conseil Général deTarn-et-Garonne

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 8,4 Mo

  • Dans ce numéro : éducation... rentrée réussie.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 26 - 27  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
26 27
MIRM-ET-GROMFIE mag points de vue 4ts LE CONSEIL GéNéRAL, DEMAIN Exit, la Réforme des Collectivités Locales, en particulier le fameux Conseiller Territorial qui avait été annoncé en grande pompe par le Pouvoir précédent. Pour les Radicaux, le maintien dans leurs prérogatives des Conseils Généraux par le nouveau Gouvernement, montre bien toute l’utilité de nos Assemblées : - leur utilité dans l’aménagement du territoire ; - leur utilité dans la proximité avec les citoyens. Il était inconcevable qu’une même personne puisse à la fois siéger à Toulouse, au Conseil Régional et à Montauban, au Conseil Général sans perdre de l’efficacité. Nous attendons donc, à la rentrée du Premier Ministre et du groupe des Ministres chargés de la Décentralisation, qu’ils maintiennent les Conseils Généraux mais également qu’ils recentrent les compétences des différents niveaux : Régions, Départements, Collectivités Territoriales et surtout que soit donnée plus d’autonomie financière à notre Collectivité. Nous savons bien que nous ne pourrons pas tout faire et que par ces temps difficiles, il faudra cibler et optimiser nos interventions. Certes, le social restera la compétence majeure des Conseils Généraux. Néanmoins, les autres activités de nature à assurer les grands équilibres départementaux, une juste péréquation des aides et un développement des équipements et des services qui sont attendus de nos administrés, doivent placer le Département, c’est-à-dire notre Assemblée au cœur du dispositif. Qui mieux que nous, peut porter les espoirs, les attentes et même les revendications des tarn-et-garonnais sur le territoire de nos cantons ? On nous annonce que la réforme en préparation permettrait automatiquement l’accès des femmes dans nos assemblées. Reconnaissons là, que nous avons un peu de retard. Le scrutin uninominal à deux tours jusque-là en pratique avait écarté ces dernières de nos assemblées et singulièrement de la nôtre. Si demain, comme l’indique les premières rumeurs, sur chaque canton seront élus un homme et une femme sur le même siège, nous nous en réjouirons. Une telle pratique serait de nature à apporter à notre assemblée des regards neufs, une approche probablement plus pragmatique et pourquoi pas, acceptons-en l’augure, vivifier parfois le débat. Dès notre Décision Modificative n°1 en juillet dernier, le Président du Conseil Général nous a préparé à ces réformes en maintenant notre volonté d’équiper harmonieusement le Département, mais aussi en prenant déjà les premières orientations correspondant à nos futures compétences. Bien sûr, nous avons voté un 18 ème collège à Verdun-sur-Garonne où nous engageons 18 M € ; Bien sûr, nous allons sécuriser par de la signalisation horizontale 600 km de routes départementales de 3 ème catégorie. Nous continuerons à équiper et orienter notre Centre Universitaire en pilotant pour le Tarn-et-Garonne le schéma Régional d’Enseignement Supérieur. Nous allons aussi donner un second souffle à l’Habitat Social et maintenir toutes nos aides, dans le cadre du Schéma Régional de Développement économique aux PME qui apprécient – et une enquête récente le prouve – les aides au développement du Conseil Général. Mais, nous devons aussi commencer à opérer des choix en entamant une réflexion sur des redéploiements qui s’imposeront tôt ou tard. Mais de cela, nous vous en dirons plus dans une prochaine tribune, lorsque le nouveau Gouvernement aura arrêté les compétences des diverses Assemblées et aussi, les moyens qu’elles pourront mettre en œuvre. Pour notre part, nous sommes prêts à nous engager dans ces perspectives au service des tarn-et-garonnais. GROUPE DES RADICAUX ET APPARENTÉS 26
io ‘ Une longue période préélectorale puis électorale s'est achevée. Nous nous réjouissons bien sûr des résultats de nos candidats. Une belle victoire pour François Hollande, suivie d'un carton plein pour la majorité dans notre département : Madame Sylvia Pinel, Ministre, élue député, remplacée par notre collègue Jacques Moignard à l'Assemblée Nationale et Valérie Rabault élue dans la première circonscription. Nous faisons entièrement confiance au Gouvernement de Jean-Marc Ayrault pour redresser notre pays, avec deux priorités : l'emploi et l'éducation. Cet été aura vu une embellie pour l'économie de notre département : et si l'agriculture devenait rentable ? Nous n'en avons jamais douté elle est un atout, elle va devenir une richesse. La pénurie alimentaire qui se profile dans le monde et la demande qui augmente dans les pays émergents permet à une partie de nos productions de retrouver des prix intéressants. Les emplois qui existent dans cette activité, ceux-là ne seront jamais délocalisables. Notre collectivité, en créant des réserves et en finançant les réseaux pour l'irrigation, a permis son développement. Cette année de sécheresse a montré combien la ressource en eau est primordiale. Il reste deux bassins prioritaires à réalimenter : la haute vallée du Tescou - le barrage de Sivens - et la réserve du Lemboulas. Faisons confiance à nos agriculteurs pour à la fois préserver notre environnement et savoir produire pour nourrir les populations. Le Groupe Socialiste du Conseil Général va s'investir dans les semaines et les mois à venir dans deux domaines qui nous paraissent essentiels pour nos concitoyens : les transports et le logement. Conscients que les coûts des carburants pour ceux qui sont loin de leur travail deviennent exorbitants, nous ferons tout pour favoriser les covoiturages et les liaisons avec les transports en commun. En matière de logement nous aurons deux priorités en accord avec les engagements du Gouvernement : réduire la facture énergétique, réhabiliter le parc existant et favoriser une répartition efficace du logement social sur le département. 27 GROUPE DES SOCIALISTES e P'Le Groupe Rassemblement pour le Tarn-et-Garonne a prêté une CONTINUITé CRITIQUE ET POSITIVE attention particulière aux préoccupations exposées à plusieurs reprises durant la dernière session, relatives à la pérennisation de nos actions et à la relève inévitable des générations chez nos principaux agents. Nul n'est éternel, dans notre paquebot du Conseil Général, et cela vaut pour les élus comme pour tous les collaborateurs de notre collectivité ! De fait, les générations, qui constituaient la charpente, l'ossature et les forces vives du Conseil Général, approchent peu à peu « les dates limite de péremption ». Il faut donc préparer progressivement de nouveaux animateurs et responsables de nos politiques. S'y atteler tranquillement, sûrement, avec un vrai souci de faire émerger de nouvelles compétences et de nouveaux talents, relève non seulement d'une bonne démarche mais d'une vraie nécessité. D'où le jeu normal des promotions, des évolutions et des restructurations engagées par le Président et auquel nous apportons notre caution. 1 o s Même si nous voudrions garder le plus longtemps possible les piliers du Conseil Général, qui ont fait leurs preuves ; il faut pourtant faciliter la transmission de leur savoir dans cette période de transition. Ce rajeunissement des agents peut aller de pair avec un toilettage de nos politiques et surtout de nos comportements. C’est particulièrement vrai en matière de marchés : des études montrent que nous dépensons 25% de plus en moyenne pour le même travail, prestations d'achats ou locations, que dans la pratique privée ; et encore, notre département est-il plutôt mieux placé que les autres dans ce domaine ! La faute à l’application des règles de marché public, souvent trop rigides. Voilà un domaine où, selon le mot de Bergeron, il reste « du grain à moudre ». Par rapport aux grands groupes commerciaux, particulièrement lors de fournitures de denrées, location de matériel, nos entreprises locales peuvent faire valoir des avantages de disponibilité, de souplesse, de commodité qu’on pourrait essayer de mieux prendre en compte dans les critères d’attribution. Même si, derrière cette considération, se cachent aussi des préoccupations économiques et sociales que nous ne pouvons ignorer, quoiqu’en disent les règles. Pour limiter l'encadrement excessif des appels d'offres, il faut rendre plus d’autonomie aux élus dans le cadre d’un « Pacte de confiance ». Même si certains abus dans les pratiques du passé justifient le maintien d’un minimum de surveillance par l'Etat. Il existe des dispositifs "d'Entreprises Publiques Locales" (EPL), qui peuvent échapper aux appels d'offre actuels ; notre Groupe du Rassemblement souhaite que l'on avance sur ce dossier et veut se positionner en « aiguillon ». Enfin, nous voulons aussi mettre l'accent sur la nécessité de ne pas nous laisser endormir dans le combat, engagé depuis des mois, pour garder à notre Conseil Général, comme à tous les Conseils Généraux de France, sa pleine capacité d'existence et d'action. Car, ce qui, à cet égard, motivait notre comportement « critique » vis-à-vis du « précédent » régime doit le rester tout autant avec « l’actuel ». RASSEMBLEMENT POUR LE TARN-ET-GARONNE



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :