[82] Tarn-et-Garonne mag n°60 fév/mar/avr 2007
[82] Tarn-et-Garonne mag n°60 fév/mar/avr 2007
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°60 de fév/mar/avr 2007

  • Périodicité : semestriel

  • Editeur : Conseil Général deTarn-et-Garonne

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 4,1 Mo

  • Dans ce numéro : un nouveau souffle pour l'emploi.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
entreprendre L’ensemble des partenaires se sont réunis pour signer les statuts de l’association « HéliMaintenance » qui est chargée de promouvoir, de structurer et de coordonner les nombreux partenaires du projet mais aussi de définir les actions de communication à mettre en œuvre. Un centre industriel spécialisé dans la maintenance des hélicoptères Le premier industriel installé sur le complexe HéliMaintenance est la société iXairco qui a été créée par 12 PME de Tarn-et-Garonne associées à un industriel national. Cette nouvelle société, au capital social d’un million d’euros, disposera rapidement de toutes les certifications nécessaires pour pouvoir se positionner sur les futurs appels d’offres lancés par le Ministère de la Défense. La création de cette association montre la volonté de tous les partenaires institutionnels et industriels de faire de HéliMaintenance une réussite qui permettra d’implanter sur le site de l’aérodrome de Montauban (propriété de la ville de Montauban) de nouvelles unités industrielles mais aussi un centre d’observation et de recherche. Signature des statuts de l’association « HéliMaintenance », le 11 décembre dernier. Visuel : cabinet CR - Architecture En complément des activités industrielles, il est prévu de constituer dans le cadre du projet HéliMaintenance un centre d’observation et de recherche appliqué à la maintenance des hélicoptères, leur maintenabilité et la gestion des obsolescences. Il a pour objectif de capitaliser l’ensemble des retours d’expériences acquises dans le centre de maintenance en administrant une base de données sur les équipements, leurs défaillances et leurs mises à niveau. Cet observatoire s’inscrit dans une dynamique forte de recherche et développement et d'innovation en partenariat iXairco, dont le siège social est fixé à Novalia82 - pépinière d’entreprises départementale - va installer ses ateliers dans un bâtiment de l’aérodrome déjà existant. A terme, il sera nécessaire de doter cette société d’un nouveau bâtiment. L’ambition du consortium iXairco est de diminuer de 30% le coût de maintenance des hélicoptères en utilisant la souplesse et la réactivité des PME. Un centre d'observation et de recherche appliqué avec l’ONERA (Office National d'Etudes et de Recherches Aérospaciales) et l’Ecole des Mines d’Albi-Carmaux, Sup’Aero, le consortium iXairco, EADS Test-et-Services et TURBOMECA. Tous se sont associés à ce projet qui permettra notamment de mutualiser sur un même site les équipements de test mais aussi de fiabiliser et d’allonger la durée de vie des flottes d’hélicoptères en participant ainsi à la limitation du nombre d’accidents. 12
TGmag : Pouvez-vous nous présenter le consortium iXairco ? « iXAirco est une société constituée de 12 PME du Tarnet-Garonne et la société iXcore, dans le cadre du projet maintenance, centralisera les travaux réalisés par les iXAirco sera maître d’œuvre industriel des opérations de HéliMaintenance. Elle a pour objet d’assurer la maintenance PME partenaires, et aura en charge de délivrer, après des hélicoptères et en particulier les interventions sur chaque entretien, le certificat de navigabilité indispensable la « cellule » c’est-à-dire la partie centrale de l’aéronef. pour remettre en vol l’appareil. » TGmag : iXairco aura donc un rôle charnière dans le dispositif, comment va-t-on s’assurer du bon fonctionnement des appareils ? « D’abord, nous travaillons actuellement pour transférer répondra aux appels d’offres lancés par le Ministère de sur l’équipe de Montauban, les agréments aéronautiques la Défense ainsi qu’aux demandes du marché civil, pour nécessaires. Notre siège social est situé à NOVALIA82, entretenir les aéronefs. C’est à ce stade que la proximité mais nous allons prochainement disposer d’ateliers géographique avec la 11 ème BSMAT pourra trouver toute dans des locaux situés sur l’aérodrome de Montauban. sa cohérence. » Une fois ces deux démarches accomplies, le consortium TGmag : Justement, quelles sont vos relations avec la 11 ème BSMAT ? « La 11 ème BSMAT est un client de plusieurs de nos associés, activement à la création d’un pôle d’activité aéronautique et un partenaire potentiel d’iXAirco. Nous souhaitons civil et militaire sur Montauban, dont la base ALAT est avoir avec la BSMAT des relations normales et restera l’élément majeur. Nous pensons simplement clients/fournisseurs dans le cadre des appels d’offres que le regroupement d’activités militaires, industrielles lancés par le Ministère de la Défense, et nous espérons et de recherche sur un même domaine et sur un même un partenariat constructif et fructueux dans le cadre site, assurera la meilleure garantie de pérennité et de du projet HéliMaintenance. Il est bien évident qu’iXAirco croissance pour l’ensemble des acteurs. Cette démarche ne cherche pas à prendre du travail actuellement est d’ailleurs à la base de la création des pôles de réalisé par la 11 ème BSMAT. Notre ambition est de participer compétitivité. » TGmag : Comment allez-vous parvenir à réduire de manière importante ces coûts ? « D’abord par la proximité géographique, qui évite des délais et des coûts de transports trop importants. Ensuite en utilisant la souplesse et la réactivité des PME locales : les 12 PME actionnaires de iXAirco sont déjà présentes dans le secteur aéronautique pour les besoins d’Airbus ; nous allons utiliser leurs compétences, et plus largement celles du tissu local, pour diminuer les coûts. 13 Interview Patrick GRIVEAU Président du consortium iXairco Pour finir, iXAirco est partenaire du programme de recherche et d’innovation prévu dans le cadre du projet HéliMaintenance. L’innovation et la recherche nous permettrons d’améliorer notre compétitivité et doivent nous permettre de gagner les appels d’offres, notamment face à certains fournisseurs étrangers dont les coûts de main-d’œuvre sont plus faibles. » TGmag : Quelles ont été les réactions des grands groupes lorsqu’ils ont appris que des PME Tarn-et-Garonnaises allaient se lancer dans la maintenance des hélicoptères ? « Au départ, il nous a fallu prouver notre crédibilité. par Aerospace Valley, nous avons poursuivi nos prises Nous les avons rencontrés à plusieurs reprises avec les de contacts, en particulier avec Eurocopter dont nous collectivités locales pour leur présenter le projet espérons qu’il sera un partenaire du projet. Nous sommes HéliMaintenance et sa composante industrielle : aussi en contact avec d’autres entreprises, grands iXairco. Au final, nous avons pu convaincre EADS Test donneurs d’ordres ou PME qui souhaitent nous rejoindre et Services et TURBOMECA de participer ou de soutenir et qui seront peut-être nos prochains voisins sur le site le projet. Depuis la labellisation du projet HéliMaintenance aéronautique de Montauban. » TGmag : Pour finir, pouvez-vous nous indiquer les prochaines étapes du projet ? « Notre responsable technique travaille activement d’une première opération de maintenance d’un hélicoptère pour optimiser la répartition de l’activité industrielle sur le site, et nous espérons pouvoir la réaliser dès le entre tous nos partenaires. Il nous faut aussi obtenir de début de l’année 2007. manière définitive les certifications indispensables à Nous avons aussi bon espoir que le projet Hélimaintenance l’exercice de notre activité sur Montauban. Nous allons dans sa globalité (maintenance industrielle et centre de prochainement nous installer dans des locaux provisoires recherche) trouvera auprès de l’Etat et des collectivités, sur l’aérodrome, et je sais que les collectivités travaillent les accompagnements financiers qui permettront son de concert pour créer une structure commune de gestion déploiement dans les meilleurs conditions. » de l’aérodrome permettant de financer des bâtiments définitifs. La prochaine étape industrielle sera la réalisation



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :