[82] Tarn-et-Garonne mag n°59 oct 06 à jan 2007
[82] Tarn-et-Garonne mag n°59 oct 06 à jan 2007
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°59 de oct 06 à jan 2007

  • Périodicité : semestriel

  • Editeur : Conseil Général deTarn-et-Garonne

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 1,8 Mo

  • Dans ce numéro : collèges, voirie... les grands chantier en cours !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 26 - 27  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
26 27
LES CARTES DE L’AVENIR Tout en maintenant le bon équilibre dans l’aménagement du territoire départemental, en veillant sur une solidarité constante en direction des plus petites communes, le Conseil Général sous l’impulsion des élus radicaux de gauche fait prendre au Tarn-et- Garonne le grand virage de l’économie du 21 ème siècle. Si l’essentiel des revenus relève encore des productions agricoles que nous accompagnons et de l’industrie agro-alimentaire sur laquelle nous veillons (cf. notre positionnement offensif sur le pôle de compétitivité à venir) nous engageons une profonde mutation. En cela, nous nous conformons aux orientations stratégiques que trace depuis quelques années notre Président Jean-Michel Baylet. Aux portes de la capitale régionale, notre département avec ses espaces protégés, ses voies de communications, ses ressources humaines est à même de relever le grand défi d’une métropolisation en marche entre Toulouse et Montauban. Deux exemples récents témoignent du rôle moteur des radicaux, appuyés il faut en convenir par la majorité départementale. Le premier sur l’aéronautique. Depuis quelques années, notre agence de développement économique accompagne les trente acteurs de la filière dans le cadre du plan ADER. Dès que Midi-Pyrénées a été retenu comme pôle de compétitivité, l’ADE 82, financée par le Conseil Général, a appuyé une étude lourde et exhaustive des métiers et des savoir faire de ces entreprises. Dès que le projet de faire de la 11 ème B.S.M.A.T l’unique centre de France de maintenance des hélicoptères militaires a été retenu, nous avons mis sur pied et animé une cellule opérationnelle dans la perspective de faire labelliser le dossier HELIMAINTENANCE. Nous avons su rassembler dans un fantastique élan tous les acteurs de la ville de Montauban à la CCI. Chacun y a trouvé sa place et nous avons gagné tous ensemble. Si le choix de Montauban est au bout, les 12 industriels qui se sont engagés avec enthousiasme y trouveront leur compte : en maintenant l’emploi à la B.S.M.A.T. (1200 personnes) d’autres postes dans le secteur civil seront créés. Deuxième exemple qui témoigne d’une vision éclairée du futur : le projet de zone logistique porté par le département. 300 hectares à hauteur de l’échangeur de l’A 62 et de l’A 20. Le dossier de création d’une ZAC avance à un bon rythme en collaboration avec les élus de Montbartier, Labastide- Saint-Pierre et Campsas. Evaluation environnementale, étude foncière, étude de faisabilité économique, révision des PLU concernés, raccordement ferré tout est mené en parallèle pendant une année en liaison permanente avec les services de l’Etat. Cet aménagement qui s’annonce comme le plus important jamais réalisé par le Conseil Général, sera conduit en concertation permanente avec tous les acteurs locaux, dans le cadre d’une commission consultative sur l’environnement. Depuis le début, un souci constant nous anime : intégrer ce grand chantier en limitant au maximum les nuisances. Ce projet est pour nous tous porteur de plusieurs centaines d’emplois. Voici donc rapidement évoquées deux grandes orientations d’avenir pour le Tarn-et-Garonne sur lesquelles le Conseil Général -au-delà de ses compétences obligatoires- s’active, joue et jouera un rôle moteur grâce à nous, élus radicaux, mobilisés derrière notre Président. GROUPE DES RADICAUX ET APPARENTÉS L’enseignement reste et sera la priorité des socialistes dans les années qui viennent. Le groupe accueille avec une grande satisfaction les dernières décisions de l’assemblée départementale. Après avoir demandé pendant longtemps la création de deux collèges l’un à Montauban, l’autre à Montech, voilà qu’ils se réalisent. A Montech les travaux vont débuter pour une ouverture en septembre 2007. A Montauban l’architecte vient d’être choisi avec un superbe projet de monsieur Tallibert qui marquera par son originalité le quartier Issanchou pour la rentrée 2008. L’éducation au delà du développement des connaissances facteur de réussite dans la vie doit rester à la base de la citoyenneté, le creuset de l’apprentissage des valeurs républicaines. Après la décentralisation la gestion des locaux a été confiée aux collectivités locales. Les collèges sont passés sous la responsabilité des départements. Il est clair qu’il y avait alors beaucoup à faire et dans notre département beaucoup a été fait. Maintenant outre les constructions neuves, il faut entretenir les bâtiments existants et certains qui sont récents demandent déjà des travaux de réfection ou d’agrandissement. Les équipements sportifs ont été aussi construits. Il faudra que les futurs gouvernements apportent les budgets nécessaires pour satisfaire les besoins en enseignants dans ces collèges. Ce sera l’un des thèmes forts des prochaines campagnes électorales. GROUPE DES SOCIALISTES ET APPARENTÉ 26
La période estivale privilégie les vacances et la fête et c'est l'occasion de faire le vide de toutes les préoccupations : cela est la règle pour la plupart mais pas pour tous. Notre département a connu une fréquentation touristique notable due à la qualité de nos paysages et de notre patrimoines d'une part, aux nombreuses manifestations culturelles et festives, d'autre part. Il n'en demeure pas moins que certains problèmes aigus ont été notés et doivent être appréhendés rapidement... ampleur des problèmes sociaux, meilleure prise en compte de l'implantation d'entreprises et du développement de l'emploi, problèmes liés au développement de l'internet (nouvelles technologies) et à son financement par les collectivités, problèmes liés à l'environnement... Sur ce dernier point, « l'EAU » tient une place bien particulière : prélèvements destinés à irriguer les cultures, eau utilisée à des fins industrielles sans oublier l'eau destinée à la consommation et à l'hygiène : c'est un problème crucial. Certes, le Département mène, depuis de nombreuses années, une politique de l'eau efficace et ne néglige pas l'avenir : - Plan de gestion de l’Etiage de la Séoune - Etiage de la Sère : plan d'eau des Falquettes - Etiage du Tescou : barrage du Thérondel - Aménagement du bassin du Lemboulas - Soutien du Bassin Adour-Garonne aux réseaux d'eau potable - Où en est-on de Charlas : Etiage de la Garonne et des rivières de Gascogne ? Tout cela est-il suffisant ? La mise en place est-elle assez rapide ? La rentrée devra être studieuse et efficace. 27 GROUPE DES NON INSCRITS Crispations politiques Notre volonté, maintes fois réaffirmée de garder une attitude positive dans cette Assemblée peut trouver des embûches sinon des limites en cas de crispation politique. Ce qui se confirme dans la période que nous traversons. Cela ne nous empêche pas d'essayer de garder un regard lucide sur la vie politique de ce département. Nous avons observé sur un terrain politique que des directives venues de Paris ont abouti à des propositions critiquables sur le schéma intercommunal de notre département. Engager le redécoupage d'un quadrillage intercommunal, obtenu il n'y a pas si longtemps et avec tant de peine, cela ne nous paraît ni opportun, en temps de pré-campagne électorale, ni judicieux dans la diversité de nos terroirs, ni souhaité par la majorité des élus, qui n'ont émis aucune demande en ce sens. Nous n'avons aucune hésitation à apporter notre approbation dans ce domaine au Président du Conseil Général. En revanche, notre attitude légitimiste, résolument courtoise, pousse notre groupe à privilégier le dialogue et les bons rapports entre les représentants de l'Etat et des collectivités locales. Le document de la dernière session sur un terrain technique n'appelle certes aucune récrimination ni aucun enthousiasme particuliers, même si telle ou telle de nos propositions en matière sociale ou touristique aurait mérité peut-être, un meilleur parti. Quoiqu'il en soit, ce n'est pas sur ce seul document que nous avons orienté notre vote. L'heure n'est pas, à l'évidence, à ce que des positions trop subtiles soient perçues comme une ambiguité et un flou artistique dans notre positionnement politique. C'est d'ailleurs l'intérêt même de l'Assemblée Départementale qu'elle garde tout son équilibre, avec une représentation, ni de majorité trop massive et forcément un peu passive, ni d'opposition trop radicale et forcément négative. Dans ces conditions, la position la plus judicieuse pour la dernière session a été jugée par les 3 membres de notre groupe de nous abstenir dans le vote de cette session. GROUPE ALLIANCE POSITIVE



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :