[82] Tarn-et-Garonne mag n°58 mai à sep 2006
[82] Tarn-et-Garonne mag n°58 mai à sep 2006
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°58 de mai à sep 2006

  • Périodicité : semestriel

  • Editeur : Conseil Général deTarn-et-Garonne

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 3,5 Mo

  • Dans ce numéro : numéro spécial budget 2006... enjeux et perspectives.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
Infrastructures routières : la sécurité au cœur des préoccupations Constituer un réseau de qualité exige des moyens : le Conseil Général de Tarn-et-Garonne mobilisera en 2006 près de 28 millions d’euros pour l’aménagement des routes départementales. Avec un volume de 28 millions d’euros, la voirie départementale reste le poste budgétaire le plus conséquent. Le programme de travaux adopté cette année confirme la volonté du Conseil Général, déjà affirmée lors du budget précédent, de lutter contre l’insécurité routière en offrant les conditions d’une circulation plus facile et plus sûre sur 2433 kilomètres de routes. Pour ce faire, l’entretien courant des routes départementales reste une priorité. Avec une augmentation de + 5% par rapport à 2005, ce budget s’élève cette année à 2,4 millions d’euros. Pour assurer cette mission, les équipes des subdivisions départementales bénéficieront d’un matériel neuf toujours plus moderne : 3 ensembles de fauchage débroussaillage, 2 camions, 1 saleuse, 1 balayeuse et divers outillages… Les efforts sont plus que jamais maintenus en matière d’entretien : aujourd’hui le Conseil Général consacre 1100 euros au kilomètre, contre 1050 euros en 2005. Réparation, amélioration et développement du réseau font l’objet de programmations pluriannuelles. Le premier plan (1995-1998), consacré aux itinéraires de 1 ère et 2 ème catégories pour 39 millions d’euros étant terminé, les efforts sont maintenant portés sur le deuxième plan (1999-2004) qui s’achèvera au 30 juin 2006 avec la rénovation de 1092 kilomètres de voirie de 3 ème catégorie pour 81 millions d’euros. Signalétique, giratoires... tout pour le confort et la sécurité des usagers. Le programme 2006-2007, adopté à l’occasion du budget 2006, compte 41 interventions pour 6,7 millions d’euros parmi lesquelles des opérations de sécurité, de remise en état des ouvrages d’art, des chaussées en agglomérations et hors agglomérations. 8
En plus de cette programmation traditionnelle, 3 grands chantiers sont poursuivis : les rampes de Caylus, le remplacement du Pont de Verdun-sur- Garonne et la Liaison Quercy-Gascogne. La mise en place des voies de dépassement de Caylus, opération phare de 4 millions d’euros, devrait être terminée à l’horizon du mois de mars 2007. A cet effet, la tranche 2 sera réalisée cette année et la tranche 3 sera lancée dès l’obtention du « feu vert » de la Commission des Sites. Un crédit de 1,5 million d’euros a été prévu au titre du budget 2006. En aval de l’actuel Pont de Verdun-sur-Garonne, Source : A. Spielmann- Architecte un nouvel ouvrage suspendu sera implanté. L’opération, dont le coût est estimé à 11 millions d’euros, revêt un caractère d’urgence compte tenu de l’état dégradé du pont existant et du développement rapide de cette zone. Le dossier d’enquête publique vient d’être lancé et les travaux devraient démarrer courant 2007. 9 Sources : Architectes FAUP et ZIRK Cabinet d’étude ARCADIS L’axe Quercy-Gascogne est le troisième chantier important. Ce projet, estimé à 27 millions d’euros, repose sur un partenariat entre le Conseil Général, le Conseil Régional et la Communauté de Communes Castelsarrasin-Moissac. Il a d’ores et déjà été déclaré d’utilité publique sans réserve et les travaux commenceront au printemps, après une période de préparation de 2 mois. Le transfert des R.N. au Conseil Général : le compte n’y est pas ! Décentralisation oblige, depuis le 1er janvier 2006, l’entretien et l’aménagement des routes nationales ont été transférés au Département : 112 kilomètres correspondant aux R.N. 20 et R.N. 113 (à l’exception de la rocade de Montauban). Au vu du degré de détérioration de ce réseau, une remise en état s’impose. Mais une fois encore, avec une dotation annuelle transférée par l’Etat de près de 1,2 million d’euros, le compte n’y est pas, puique déjà, accompagnant ce transfert, 9 millions d’euros de travaux sont préconisés par l’Etat.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :