[81] Atouts Tarn n°94 mar/avr 2013
[81] Atouts Tarn n°94 mar/avr 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°94 de mar/avr 2013

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Conseil Général du Tarn

  • Format : (230 x 297) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 6,1 Mo

  • Dans ce numéro : le plan climat, énergie territorial.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 30 - 31  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
30 31
tribune libre Tribune libre des groupes représentés au Conseil général Conformément à la loi relative à la Démocratie de Proximité adoptée le 27 février 2002, Atouts Tarnouvre ses colonnes à l’expression des groupes politiques représentés au Conseil général. Majorité départementale Des orientations budgétaires réalistes et volontaristes malgré les contraintes financières La dégradation du climat économique et social général, due à la crise mais aussi aux conséquences des politiques menées par le précédent Gouvernement, a des répercussions sur le plan budgétaire pour l’ensemble des Collectivités françaises. Les derniers chiffres dont nous disposons confirment les très grandes difficultés auxquelles notre Pays et notre département se trouvent confrontés. Il y a désormais plus de 29 000 demandeurs d’emploi dans le Tarn, dont 5 000 jeunes âgés de 16 à 25 ans, soit au total un taux de chômage de 11%. Dans le même temps les besoins sociaux des Tarnaises et des Tarnais sont de plus en plus importants – qu’ils soient liés au handicap, au vieillissement, à l’aide à l’enfance avec l’ASE ou à la crise avec la progression du nombre d’allocataires du RSA. C’est donc dans ce contexte difficile où les charges obligatoires progressent alors que les ressources se raréfient, que la Majorité départementale a présenté, le 15 février dernier, en séance publique, les orientations budgétaires pour 2013. Il apparaît aujourd’hui plus que jamais nécessaire de maîtriser nos dépenses afin de pouvoir poursuivre nos politiques prioritaires et d’être en mesure de lancer des projets majeurs pour notre département. Mais les marges de manœuvre sont très faibles. Notre point d’espérance s’établit dans le climat de confiance en reconstruction entre l’État et les Collectivités. Le Gouvernement a promis une enveloppe de 170 millions d’euros pour les départements les plus vulnérables. Le Tarndevrait bénéficier d’une partie de cette enveloppe. Dans le même temps, le Gouvernement s’est engagé à mettre en place une solution pérenne et suffisante pour permettre aux départements de faire face au financement des allocations de solidarité (Allocation personnalisée d’autonomie, Revenu de solidarité active, la Prestation de compensation du handicap) : Réflexion sur les modalités d’une répartition équitable de la richesse (péréquation) entre les territoires. Adoption de critères révélateurs de la réalité des potentiels et des handicaps locaux. L’espoir généré par ces deux engagements est rassurant pour l’avenir des Collectivités territoriales. Aujourd’hui, à un moment où il est plus que jamais nécessaire de répondre aux demandes de solidarité, de maintenir les liens sociaux, de « construire ensemble », grâce à la démocratie participative, les politiques publiques et d’entretenir des rapports de proximité avec les Tarnaises et les Tarnais autour de projets concrets, le Conseil général souhaite affirmer dans ses engagements financiers son rôle d’amortisseur social. Dans le même temps, ces orientations budgétaires se veulent responsables car nous n’ignorons pas les réalités d’aujourd’hui et souhaitons participer à l’effort de redressement de notre Pays, notamment en se mobilisant en faveur de l’emploi et plus particulièrement de l’emploi des jeunes (emplois d’avenir). S’engager pour un département responsable et juste, agir pour la solidarité envers les Tarnaises et les Tarnais les plus fragiles, des plus jeunes à nos aînés, et mettre à disposition des services publics de qualité. Malgré un contexte de crise économique, et le peu de marges de manœuvres financières, le Conseil général s’engage à poursuivre ses missions au service de ses habitants et de ses territoires, sans augmentation de la pression fiscale sur le seul impôt local du Département, la part départementale de la taxe foncière sur la propriété bâtie. La Majorité départementale Minorité départementale Restons cohérents En ce début d’année 2013, les conseillers généraux du Groupe TarnAvenir en Midi-Pyrénées adressent aux Tarnaises et aux Tarnais leurs meilleurs vœux de santé, bonheur et réussite. C’est aussi l’occasion de jeter un regard en arrière pour voir le chemin parcouru. On nous promet du mieux, du bon, de l’équité, du « normal ». On peut toujours promettre. La réforme territoriale qui se met en place ne fait que détricoter le travail accompli et nos adversaires manieront sans doute avec habileté le ciseau réformateur. Déjà avant d’être étudié au Parlement, des voix grondent à l’intérieur même des instances officielles. L’UCGF (Union des conseillers généraux de France) se mobilise pour faire entendre sa voix ; le Sénat à la majorité rejette également le scrutin paritaire pour les cantonales, mesure phare du projet de loi électoral du ministre de l’Intérieur. Une autre réforme, celle des retraites, animera à n’en pas douter notre année 2013 tant son profil va à l’encontre des intérêts de nos concitoyens. Mais plus localement, la situation économique pose également souci. Les choix pris par le Conseil général ne nous semblent pas toujours cohérents. En effet nos arguments ne sont pas toujours écoutés d’une oreille attentive et intéressée. L’hôtel Reynes en est d’ailleurs un des exemples flagrants puisque la Préfecture et le Conseil général n’ont su trouver d’accord sur l’occupation de cet hôtel particulier, pourtant destiné au départ à loger des services préfectoraux faisant ainsi de la place pour les services départementaux. Le choix des investissements est-il toujours aussi équilibré qu’on nous le dit ? Le projet des Portes du Tarnque nous soutenons va concentrer les investissements au nord-ouest du département mais il ne faut pas oublier pour autant les autres secteurs. Et pour ne pas déstabiliser davantage un département qui voit ses intérêts géographiques écartelés, on peut également penser à l’autoroute Toulouse- Castres qui risque d’être le parent pauvre de cette année 2013. On pense aussi à la lente agonie de la Montagne qui, dans l’attente lointaine d’installations de très haut débit, se serait bien satisfait d’un haut débit immédiat. Mais il est vrai que la communication est parfois chose difficile. Nous saluons l’initiative du Président d’avoir invité dernièrement tous les remplaçants des Élus du Département à un déjeuner commun mais regrettons que l’information sur le rôle et le devenir de notre Département n’ait pas été faite à tous. L’année 2013 sera-t-elle à la hauteur des espérances que le discours général nous promet ? Soyons cohérents et restons vigilants. Les Conseillers généraux du groupe « TarnAvenir en Midi-Pyrénées » Mail groupe : contact.elu@cg81.fr 30/atoutstarnn°94



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :