[81] Atouts Tarn n°94 mar/avr 2013
[81] Atouts Tarn n°94 mar/avr 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°94 de mar/avr 2013

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Conseil Général du Tarn

  • Format : (230 x 297) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 6,1 Mo

  • Dans ce numéro : le plan climat, énergie territorial.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 22 - 23  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
22 23
patrimoine Centre d’interprétation des mégalithes à Murat-sur-Vèbre Comprendre la préhistoire locale Vers - 3500 ans avant notre ère, les hommes ont utilisé des blocs de pierre de grandes dimensions pour construire des dolmens et dresser des menhirs. Ces monuments mégalithiques caractérisent la fin du Néolithique. Un centre d’interprétation leur est consacré à Murat-sur-Vèbre. Elle trône à la sortie de Lacaune, sur la route qui mène à Murat-sur-Vèbre. La statue menhir de la Pierre Plantée, avec ses 3,50 m de hauteur hors sol, est la plus imposante qu’il soit. Mais elle n’est qu’une parmi tant d’autres, statues menhirs ou menhirs, qui jalonnent les monts de Lacaune. On recense près d’une centaine de menhirs dans le Tarn, essentiellement situés dans les Monts de Lacaune ainsi que dans la haute vallée du Thoré. Tandis que les dolmens, quant à eux, sont localisés à l’autre extrémité du département, au nord ouest, en bordure de la forêt de la Grésigne. Tout près de Lacaune, à Murat-sur-Vébre, se trouve un centre d’interprétation des mégalithes, lieu unique dans le Tarnoù le visiteur peut apprendre et comprendre un pan d’histoire locale en remontant près de 3 000 ans en arrière. Au-dessus de l’office de tourisme, dans un bâtiment rénové, deux grandes salles consacrées aux paysans et éleveurs de la fin du néolithique (3 300 à 2 200 ans avant JC) qui ont façonné et dressé les statues menhirs, dont une douzaine d’exemplaires sont présentées à l’exposition (originaux ou copies en pierre). « Le centre d’interprétation des mégalithes existe depuis dix ans » explique François Roques, adjoint au maire de Murat-sur-Vèbre. « Les premiers temps, celuici était installé dans les locaux mêmes de la mairie. On y entassait de manière quelque peu empirique, divers objets trouvés ici ou là par quelques passionnés d’archéologie. » Sans réel inventaire des pièces exposées, dont certaines dormaient dans des caisses, sans suivi pédagogique, ce « trésor » archéologique était sans doute appelé à disparaître, du moins tomber dans l’oubli. La mairie de Murat-sur-Vèbre achète alors une ancienne remise, la réhabilite, y installe l’office de tourisme au rezde-chaussée et aménage l’étage pour en faire un centre d’interprétation des mégalithes. Autour de Christian Servelle, ingénieur d’études au service régional d’archéologie à la Direction régionale des affaires culturelles, se crée un comité scientifique qui va procéder à l’inventaire de toutes les pièces stockées. Est alors installé un véritable parcours muséographique à partir d’échantillons, d’objets, de mégalithes, le tout agrémenté de panneaux explicatifs, avec la caution scientifique de Christian Servelle et de la DRAC. Si l’hiver est la période creuse, le centre d’interprétation connaît un joli succès les beaux jours venus. Si les groupes, qui pour la plupart doublent la visite par le circuit routier, les mégalithes connaissent un franc succès auprès des pèlerins de Saint Jacques. Murat-sur-Vèbre étant une étape sur le chemin d’Arles, Via Tolosana, nombreux sont ceux qui profitent de leur passage pour visiter le centre d’interprétation. n Jean Lautier, le précurseur Né à Rabastens en 1923, Jean Lautier a consacré toute sa vie à son département d’origine et à l’archéologie. C’est par le biais de la spéléologie à laquelle il restera fidèle toute sa vie que Jean Lautier va devenir un archéologue éclairé. Avec les cavités souterraines et la spéléologie, les mégalithes furent la troisième passion de Jean Lautier. Il fouilla entre autres les dolmens de Castelsec et Lagarde à Murat, celui de Peyrosecoà Roussayrolles et se précipitait avec frénésie vers tout menhir et surtout tout menhir sculpté qui lui était signalé. Il en sortira un inventaire fouillé des pierres dressées du département : Les mégalithes du Tarn. Voilà ce que disait Jean Lautier sur les mégalithes dans son ouvrage : « Les mégalithes se résument dans nos régions aux deux types principaux, les dolmens et les menhirs. Les dolmens sont constitués de deux ou plusieurs blocs dressés et par des dalles horizontales en forme de table. Ce sont des tombeaux collectifs (…). Les menhirs sont des monolithes de hauteur variable fichés verticalement dans le sol. Disposés en ligne ou en cercle, ils constituent des « alignements » ou des « cromlechs ». Enfin, des pierres épaisses, ovales, ogivales ou rectangulaires sur lesquelles un artiste à sculpté un bas-relief ou gravé un personnage humain en pied constituent les statues-menhirs. » 22/atoutstarnn°94
Un circuit découverte L’Office d’animation touristique vous propose un circuit accompagné et commenté des statues menhirs, précédé d’une visite du Centre d’interprétation. Un covoiturage sera organisé sur place pour se rendre sur les différents sites proposés. Inscription obligatoire auprès du Bureau d’information touristique. De Murat-sur-Vèbre à Nages en passant par Lacaune, le visiteur pourra découvrir ces statues pleines de mystère. Bureau d’information touristique de Murat-sur-Vèbre 81320 Murat-sur-Vèbre 05 63 37 47 47 atoutstarnn°94/23



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :