[81] Atouts Tarn n°89 mar/avr 2012
[81] Atouts Tarn n°89 mar/avr 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°89 de mar/avr 2012

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Conseil Général du Tarn

  • Format : (230 x 297) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 6,8 Mo

  • Dans ce numéro : le Palais de la Berbie.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 30 - 31  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
30 31
tribune libre Tribune libre des groupes représentés au Conseil général Conformément à la loi relative à la Démocratie de Proximité adoptée le 27 février 2002, Atouts Tarnouvre ses colonnes à l’expression des groupes politiques représentés au Conseil général. Majorité départementale Le gouvernement lamine le service public d’éducation La présentation de la nouvelle carte scolaire et les dotations horaires des établissements par les représentants du gouvernement révèlent un désengagement sans précédent de celui-ci. Par sa politique restrictive, il amplifie les difficultés rencontrées au quotidien par les élèves. La rentrée scolaire a déjà été perturbée par cette situation qui continue à peser sur les plus fragiles. Cette dégradation du service d’éducation constitue aujourd’hui un grave préjudice pour la jeunesse de notre pays ainsi qu’un désinvestissement lourd par rapport à l’avenir. Cette politique s’avère dévastatrice pour toute une génération qui ne bénéficiera pas d’une offre éducative suffisante. La suppression prévue pour la rentrée 2012 de 27 postes d’enseignants du Réseau d’Aide Spécialisée aux Elèves en Difficulté (RASED) portera atteinte en particulier à tous les élèves qui déjà connaissent des difficultés dans leur parcours de vie et ne trouveront pas les accompagnements utiles pour compenser leur retard scolaire. Dans le Tarn, alors que le nombre d’élèves scolarisés dans le primaire ne cesse d’augmenter, 34 suppressions de postes d’enseignants sont prévues. Minorité départementale Une différence de taille S’il existe une différence entre la majorité et la minorité elle se situe bien dans le domaine de la gestion des dépenses de fonctionnement de la collectivité. - Le 29 septembre dernier, l’État a débloqué 75 millions d’euros pour venir en aide à 7 Départements en situation financière dégradée. Notre Département fait partie de cette liste. Première observation : la France comprend 93 Départements sur 101 qui présentent une situation financière normale et quelques 7 autres dont le nôtre, qui vont mal. - Le Tarnest dans une mauvaise position, il est endetté, ses options pour l’avenir sont contestables, il ne parvient pas à intégrer les transferts de charges qui accompagnent la départementalisation, il accuse l’État d’être à l’origine de ses déficits dont la plupart sont 30/atoutstarnn°89 Ce sont bien les écoles les plus en difficulté qui sont touchées avec notamment la suppression de deux postes de coordonnateurs de Réseau d’Ecoles Rurales (R.E.R) pour la rentrée 2012. Le fonctionnement de l’éducation est ainsi gravement mis en cause : avec des classes surchargées, la suppression des cours à effectifs réduits, des conditions dégradées de scolarisation pour les élèves en situation de handicap, le non remplacement de certains enseignants, la non scolarisation des enfants de 3 ans voire de 5 ans, ce qui transférera l’accueil et la charge sur les familles et les communes. Face à ce constat, les différents acteurs de l’éducation dans le département ont déploré les lourdes carences en ce qui concerne l’encadrement des élèves. Il a notamment été précisé que, pour revenir au niveau de 1985, une création de 609 postes d’enseignement pour les écoles, collèges, lycées et lycées professionnels était nécessaire. Dans le même temps, le Conseil général du Tarn, en accord avec sa politique de développement du service public, place l’éducation au cœur de ses priorités et investit toujours plus en direction des collèges en particulier et de l’enseignement en général. Nous agissons pour offrir en fait d’une manière ou d’une autre reliés à de mauvais choix. En 2011, le Tarna perçu 9,6 millions d’euros pour l’aider à équilibrer ses comptes. Mais cette somme manquante aujourd’hui est l’équivalent du montant de la subvention cumulée depuis 2008 attribuée à Cap Découverte, soit 2,5 millions d’euros par an. Deuxième observation : les choix budgétaires du Conseil général mettent en danger la collectivité. - Enfin, sur les 9,6 millions d’euros normalement attribués, par convention, pour couvrir des dépenses sociales, seulement 71% l’ont été à cet effet. Les 29% restant auraient pu servir à diminuer la dette au lieu d’être utilisés à des dépenses nouvelles ; mais la collectivité n’a pas su mettre à profit ce joli coup de pouce de l’État. aux élèves et aux équipes pédagogiques tarnaises les meilleures conditions de travail. Avec notamment la construction, l’équipement et l’entretien des collèges, la promotion des environnements numériques de travail (ENT) et le plan Ordi Tarnpour lequel nous avons investi 2,5 M d’euros en 3 ans. Il est grand temps que cette action en faveur de la jeunesse soit partagée par le gouvernement et que l’éducation soit enfin placée, dans ses orientations et ses moyens, à la hauteur d’une priorité nationale pour notre pays. Pour la Majorité départementale : Michel ALBAREDE, Michel BENOIT, Claudie BONNET, Claude BOUSQUET, Georges BOUS- QUET, André CABOT, Thierry CARCENAC, Serge CAZALS, Louis CAZALS, Robert CLARENC, Serge ENTRAYGUES, André FABRE, Jean-Marie FABRE, Roland FOISSAC, Serge GARCIA, Jean GASC, Jean-Claude GUIRAUD, Didier HOULES, Jean- Louis HENRY, Guy MALATERRE, Denis MARTY, Jacques PAGES, Georges PAULIN, Jean-Paul RAYNAUD, Michèle RIEUX, Jean ROGER, Paul SALVADOR, Christophe TESTAS, Jacques VALAX, Laurent VANDENDRIESSCHE, Pierre VERDIER, Daniel VIALELLE. Troisième observation : le Département du Tarnn’applique toujours pas les règles de gestion saine qu’utilisent aujourd’hui 90% des départements français. A deux mois du vote du budget 2012, peut-on encore dire aujourd’hui que le Département est bien géré car sans l’aide de l’Etat comment ce dernier aurait-il fini l’année ? Le Département du Tarndoit être géré différemment en particulier dans l’environnement actuel : c’est une différence de taille. Dominique BILLET et Michel MONSARRAT Groupe « TarnAvenir en Midi-Pyrénées » Mail groupe : contact.elu@cg81.fr Site du groupe : www.tarnavenir.com
RIMA GAZ Cf) LU _J a < ( : I 0



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :