[81] Atouts Tarn n°89 mar/avr 2012
[81] Atouts Tarn n°89 mar/avr 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°89 de mar/avr 2012

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Conseil Général du Tarn

  • Format : (230 x 297) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 6,8 Mo

  • Dans ce numéro : le Palais de la Berbie.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
dossier Situé sur les derniers contreforts du Massif central, à cheval sur deux régions, Languedoc- Roussillon et Midi- Pyrénées, et sur deux départements, Hérault et Tarn, le Haut-Languedoc est un territoire de moyenne montagne habité, vivant et possédant une forte identité culturelle Occitane. Implanté de part et d’autre de la ligne de partage des eaux entre Océan Atlantique et Mer Méditerranée, c’est un véritable balcon dominant les plaines viticoles du Languedoc et les étendues céréalières du Lauragais. Recouvert de vastes forêts et de grands lacs, traversé par de profondes vallées parcourues par des torrents, le Parc naturel régional du Haut-Languedoc offre un espace privilégié avec de magnifiques paysages, de larges horizons, un monde souterrain très riche et des sources thermales reconnues. Maison du Parc naturel régional du Haut-Languedoc BP 9 34220 S t -Pons-de-Thomières Tél. 04 67 97 38 22 www.parc-haut-languedoc.fr 14/atoutstarnn°89 Un label national Un Parc naturel régional est un territoire rural habité, reconnu au niveau national pour sa forte valeur patrimoniale et paysagère, mais fragile, qui s’organise autour d’un projet concerté de développement durable, fondé sur la protection et la valorisation de son patrimoine. Le territoire d’un Parc naturel régional est classé par décret du Premier Ministre pris sur rapport du Ministre en charge de l’Environnement, pour une durée de douze ans maximum renouvelable. Depuis 1973, le Haut-Languedoc bénéficie du label national « Parc naturel régional ». Il faisait partie des 10 premiers Parcs naturels régionaux en France. Aujourd’hui, il existe 47 Parcs naturels régionaux en France, ce qui représente 13% du territoire français. Seulement 5% des Français ont Jacqueline Alquier Sénateur du TarnAncienne Présidente du Parc « Le Parc est l’outil fondamental pour maintenir les villages vivants, l’œuvre d’une équipe de techniciens, chargés de mission de bon niveau, une connaissance, une ingénierie, une expertise, une disponibilité mise au service des collectivités pour donner du sens à un projet sur un territoire harmonieux et vivant. Le succès est au rendezvous puisque de Revel à Avène, en passant par les monts de Lacaune, toutes les entreprises, petites ou grandes, font référence à leur appartenance au parc. C’est grâce à l’engagement de nos prédécesseurs, partenaires de tous bords politiques, qui pendant près de 40 ans ont posé les fondements de cette structure, qu’aujourd’hui le parc est toujours porteur d’espoir pour l’avenir de notre territoire. » Gérard Bastide Enseignant, écrivain, baroudeur Maire adjoint à Labastide-Rouairoux « Cet archipel vert, je l’ai accosté quand mes parents ont acheté un ostalet du côté de Ferrières. A 14 ans, je menais un attelage de boeufs ! Depuis, je l’ai reconnu en escalade, canoë, ski de fond, spéléo, j’ai couru ses chemins à cheval, à pied et surtout écumé à vélo tous ses sentiers et maintenant la voie verte Passa païs... si je suis devenu moniteur VTT, si j’ai créé avec quelques passionnés l’écomusée de la Montagne Noire, bâti un gîte, écrit des bouquins de rando, c’est justement pour dire ce pays à ceux qui n’ont pas la chance d’y vivre. Pays d’outre horizon. Terre d’asile. Emissaire des montagnes au pays des suds. Un païs qu’a gardat son arma. Le Haut-Languedoc ? ma plus belle aventure, pardi ! » la chance d’habiter dans un Parc naturel régional. Un Parc naturel régional s’organise autour d’un projet concerté de développement durable, fondé sur la protection et la valorisation de son patrimoine naturel et culturel. Il est géré par un syndicat mixte regroupant toutes les collectivités qui ont approuvé la charte du Parc : les communes, les Conseils généraux du Tarnet de l’Hérault, les Conseils régionaux de Languedoc- Roussillon et de Midi-Pyrénées. Un nouveau territoire, un nouveau projet, pour une nouvelle charte Le label national de Parc naturel régional est attribué pour une durée limitée (12 ans). Chaque Parc naturel régional doit donc travailler à la reconquête de son Jacques Limouzy Président d’honneur de la Fédération nationale des Parcs Soulevé avant l’ère primaire, le territoire du Parc est l’une des premières rides de la Planète. Un jour, il a vu s’élever les Pyrénées qui n’existaient pas. Sa faune et sa flore d’aujourd’hui étaient constituées dès l’époque pliocène alors que l’homme ne s’annonçait pas encore. Que certains veuillent aujourd’hui y planter des éoliennes peut ne pas être agréable à d’autres dont je suis. Je pense qu’elles n’y seront pas toujours sur un territoire aussi ancien et qui en a vu d’autres. Faut-il pour cela mettre en péril l’antériorité et la dimension d’une institution qui depuis quarante ans a bien d’autres raisons d’exister ?
Dourgne label à travers la révision de sa charte. C’est le cas actuellement pour le Parnnaturel régional du Haut- Languedoc. La Région Languedoc-Roussillon, la Région Midi-Pyrénées, le Département du Tarn, le Département de l’Hérault, les 121 communes du périmètre d’étude (dont 57 tarnaises représentant 67 443 habitants) travaillent depuis près de 5 ans avec l’ensemble des partenaires du Parc naturel régional au renouvellement pour la troisième fois de ce label. Pour l’obtenir, ils ont défini, à travers une charte de territoire, les orientations d’un nouveau projet pour douze ans. La charte est le document de référence qui régit un Parc naturel régional. Unique, différente dans chacun des 47 Parcs, elle résume le projet du territoire pour douze ans, et depuis 1993, les documents d’urbanisme doivent être compatibles avec ses orientations. L’État sollicite l’avis du Parc pour tous les projets d’aménagement concernant le territoire labellisé. Pour le Haut-Languedoc, elle identifie, à l’horizon 2024, les priorités en matière de développement économique et social, d’aménagement du territoire, de protection de l’environnement, d’accueil touristique… Les représentants de ce territoire ont toujours eu la volonté de se doter d’outils modernes d’aide Montredon- Labessonié Vabre Roquecourbe Labruguière Mazamet Brassac Anglès TarnS t -Amans- Soult Lacaune Muratsur-Vèbre La-Salvetatsur-Agout Hérault S t -Ponsde-Thomières à la décision. Les élus issus des scrutins de 2008 poursuivent dans ce sens en prenant bien conscience de tous les enjeux du développement durable en termes de production, de consommation, d’habitat, de déplacement et de gestion des ressources naturelles. Pour cela, le renouvellement de la Charte du Parc est absolument nécessaire même si, à lui seul, il n’est pas suffisant. Une implication quotidienne Olargues S t -Gervaissur-Mare Territoire défini par la charte de 1999. En effet, associée à ce projet de vie collective, se juxtapose la volonté de tous les signataires de la Charte (Régions, Départements, Communes et Etablissements publics de coopération intercommunale à fiscalité propre) de mettre en œuvre avec les forces vives (agriculteurs, forestiers, artisans, prestataires touristiques, commerçants, chambres consulaires…) un véritable partage de toutes les ressources. Tous les acteurs locaux s’engagent résolument dans des changements profonds et durables dans les domaines économiques, sociaux, culturels, environnementaux et de la gouvernance. Cette volonté se traduira par une implication quotidienne du Parc dans tous les cercles de la vie locale : familiaux, associatifs et collectifs. Le Parc se construira par et pour les habitants et les visiteurs de ce territoire qui se partage. L’occitan, berceau du Haut-Languedoc En 1973, lorsque les fondateurs du Parc naturel régional lui ont choisi un logo, la croix occitane s’est naturellement imposée. Cette année-là, ils lui ont aussi donné un nom de baptême, qui se voulait emblématique d’un territoire à cheval sur la région Midi-Pyrénées et sur la région Languedoc-Roussillon : le nom qu’ils ont choisi, celui de « Haut-Languedoc » évoque à la fois les reliefs des derniers contreforts sud du Massif central, et le patrimoine linguistique que représente la lenga d’òc. Parce que le Parc naturel régional du Haut-Languedoc a pour logo une croix occitane et porte un tel nom, ce serait « una vergonha » qu’il ne défende pas « coma cal la lenga nostra ». Un Parc naturel régional a en effet, parmi ses missions fondamentales, celle de sauvegarder et de valoriser le patrimoine culturel. La défense de la culture et de la langue occitane, en tant que patrimoine immatériel, est inscrite noir sur blanc comme l’une des ambitions de la nouvelle charte du Parc naturel régional du Haut-Languedoc. Concrètement, en plus des actions menées depuis des années, le Parc va coordonner un programme de valorisation de l’occitan auprès des scolaires, dès la rentrée de septembre 2012, et ce pour une durée de 3 ans. Ce programme s’adressera à tous les établissements scolaires, écoles primaires, collèges et lycées des communes du Parc naturel régional du Haut-Languedoc. Il sera mis en œuvre en lien étroit avec les inspections académiques du Tarnet de l’Hérault, ainsi qu’avec de nombreux autres partenaires qui œuvrent pour la défense de la culture et de la langue occitane. atoutstarnn°89/15



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :