[81] Atouts Tarn n°88 sep/oct/nov 2011
[81] Atouts Tarn n°88 sep/oct/nov 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°88 de sep/oct/nov 2011

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Conseil Général du Tarn

  • Format : (200 x 280) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 10,9 Mo

  • Dans ce numéro : l'été, faites étape dans le Tarn.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 24 - 25  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
24 25
L’enseignement supérieur L’intervention du Conseil général dans le domaine de l’enseignement supérieur concerne le soutien à l’IUFM et au centre universitaire tarnais. Depuis 1992, le Conseil général verse à l’IUFM une subvention de fonctionnement dans le cadre d’une convention. Cette convention est reconduite en 2011 pour un montant de 54 000 euros. Le Département apporte aussi une contribution au fonctionnement du centre universitaire Jean-François Champollion qui constitue, avec 2 700 étudiants, le second pôle universitaire de Midi-Pyrénées. Cette aide s’élève pour l’année 2011 à 554 000 euros. Le Conseil général participe également au financement, sur le site d’Albi, du gymnase et des espaces extérieurs pour des montants respectifs de 150 000 euros et 250 000 euros. Aide à la mobilité étudiante Le Conseil général s’est toujours associé activement au développement des établissements d’enseignement supérieur du département. Il engage 24 Studieux, le Tarn ! atoutstarnn°88 Rentrée au centre universitaire tarnais Champollion à Albi. aujourd’hui un effort particulièrement important pour soutenir les étudiants tarnais. L’Assemblée départementale souhaite ainsi apporter une aide incitative pour les séjours à l’étranger, proposés de plus en plus fréquemment dans les cursus universitaires. L’aide départementale est accordée pour des séjours allant de 4 à 10 mois vers toutes les destinations et peut se cumuler avec d’autres aides (Région, ERASMUS)... Cette aide individuelle doit ainsi favoriser auprès des jeunes tarnais l’esprit d’ouverture indispensable à l’innovation. Elle s’inscrit dans la continuité de l’engagement du Conseil général dans la mise en œuvre d’une politique éducative au service du plus grand nombre. Lors de l’année universitaire 2010- 2011, 43 étudiants sont partis à l’étranger grâce à l’aide du Conseil général, pour un montant total de 23 400 euros.. L’école des Mines, acteur territorial de l’innovation En partenariat avec les autres Collectivités, le Conseil général a fait le choix d’accompagner le développement de l’enseignement supérieur dans le Tarndès les années 90 afin de répondre aux nouveaux enjeux de l’aménagement du territoire. Quelles sont les caractéristiques de la rentrée à l’école des Mines ? Bruno Verlon (directeur de l’École des Mines d’Albi-Carmaux) : « La confirmation d’une progression, dans la poursuite de la dynamique initiée depuis ces dernières années. Nous avons intégré en première année une centaine d’élèves ingénieurs, recrutés au niveau math spé. Nous avons des élèves de très bon niveau, venus de France ou d’universités étrangères, ce qui confirme l’attractivité de l’École. Nous venons aussi, et c’est une chose qui me tient à cœur, de diplômer notre première promotion d’ingénieurs par apprentissage. Parallèlement, l’École vient de passer le cap du 200 e docteur et le laboratoire Rapsodee est partie prenante d’un Laboratoire d’excellence, ce qui témoigne du rôle joué par nos équipes en matière de recherche. » C’est une reconnaissance accrue dans le cercle très fermé des « grandes écoles » ? Bruno Verlon : « Oui, bien sûr, mais cela ne nous fait pas oublier notre ancrage territorial : nous sommes plus que jamais impliqués dans la politique d’égalité des chances, en collaboration avec les collèges et lycées tarnais. Et nous vivons concrètement le transfert de technologies innovantes en direction des entreprises, en créant, en collaboration avec la C2A et Castres-Mazamet Technopole les plateformes Mimausa et Gala, qui seront très bientôt opérationnelles. »
écoles primaires Si les différentes lois de décentralisation ont conféré au Conseil général des missions obligatoires pour ce qui concerne le second degré (les collèges), l’Assemblée départementale apporte son soutien, dans le cadre d’une politique volontariste au 1er degré et à l’enseignement supérieur. Le Conseil général intervient à la fois à travers des aides à l’investissement auprès de communes et intercommunalités et des aides au fonctionnement qui portent sur divers secteurs de l’environnement scolaire. Les fonds européens Des crédits européens mobilisés pour la construction et la sécurisation des collèges : 77 496 € de fonds FEDER (Fonds Européen de Développement Régional) obtenus pour la construction de la chaufferie bois du collège HQE « Renée Taillefer » de Gaillac. A côté de l’accompagnement financier des collectivités tarnaises Cahuzac-sur-Vère Six classes, une salle de repos, une salle informatique, une salle polyvalente, une autre destinée à l’EPS, le nouveau groupe scolaire de Cahuzac-sur-Vère offrira d’excellentes conditions d’apprentissage aux élèves. Le Conseil général s’est associé aux travaux, portés par la communauté de communes de Vère-Grésigne dans le cadre d’un contrat Atouts Tarn, à hauteur de 416 000 euros sur un montant total de 1 258 000 euros. dans la réalisation de projets de réseaux de chaleur et de chaudières dédiées par le Conseil général, ce dernier manifeste ainsi également son soutien à la filière bois en promouvant le bois-énergie dans ses propres projets d’investissement. 38 375 € de fonds FEDER mobilisés pour la réalisation d’audits énergétiques dans les collèges du Tarnafin d’améliorer leur efficacité énergétique. Aiguefonde À l’étroit dans ses murs, l’école de Saint-Alby, sur la commune d’Aiguefonde, vient de bénéficier de travaux d’extension. Le Conseil général a soutenu ces travaux, d’un montant de 853 000 euros, dans le cadre du Contrat Atouts Tarnavec la Communauté d’Agglomération de Castres Mazamet. La Collectivité départementale a participé à hauteur de 260 000 euros. Le Conseil général participe au fonctionnement des réseaux d’écoles rurales (16 réseaux, 100 écoles et 5 900 élèves) à hauteur de 120 000 euros et des cantines scolaires dans le cadre de regroupements pédagogiques (190 000 €). Jardin pédagogique à l’école primaire de Saint-Alby à Aiguefonde. Des crédits européens mobilisés pour améliorer les conditions de travail au quotidien de l’élève : 100 195 € de fonds FEDER programmés pour la mise en place d’Environnements numériques de travail 64 000 € de fonds FEDER mobilisables dans le cadre du projet « Eco-Collèges ». 51% HT des achats de fruits et légumes pour l’opération « un fruit à la récré » cofinancé par l’Europe. n atoutstarnn°88 25



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :