[81] Atouts Tarn n°87 jun/jui/aoû 2011
[81] Atouts Tarn n°87 jun/jui/aoû 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°87 de jun/jui/aoû 2011

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Conseil Général du Tarn

  • Format : (200 x 280) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 9,2 Mo

  • Dans ce numéro : l'été, faites étape dans le Tarn.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 34 - 35  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
34 35
DÉPARTEMENT ÉTAPE 2011 km 158 Fiac + si affinité Chaque année depuis l’an 2000, le dernier week-end du mois de juin, l’AFIAC, Association Fiacoise d’initiatives Artistiques Contemporaines, organise « + si affinité », un événement unique en son genre, de dimension nationale et internationale. C’est sous la forme d’un festival, avec ce que cela comporte de festivités et de rencontres humaines que cette association démocratise l’accès à l’art d’aujourd’hui pour un public d’amateurs et de découvreurs. La commune de Fiac compte 850 habitants, elle se transforme pendant 3 jours en un haut lieu de l’art contemporain. Les artistes sont reçus en résidence de création chez les habitants, le public découvre les oeuvres au domicile de ces derniers en présence de l’artiste Plus de 4 000 visiteurs en un week-end pour l’art contemporain à Fiac. 34 atoutsta r n n°87 Le Tour de France dans le Tarnet de ses hôtes. La convivialité fait alliance avec la culture dans ce qu’elle a de plus exigeant pour rassembler le monde de l’art et un public sans cesse renouvelé. Quelque 2 500 personnes font chaque année l’expérience artistique et humaine de cette rencontre hors du commun. Qui a encore peur de l’art contemporain ? www.afiac.org km 169 Lavaur Le Jacquemart Automates sonneurs, les Jacquemarts apparaissent en Europe au tout début du x i v e siècle mais se multiplient en France à partir du x v i e siècle.
S’il reste aujourd’hui une trentaine d’horloges à Jacquemart en France, celui de Lavaur est l’unique exemplaire du Sud-Ouest de la France. La date exacte de l’installation du premier Jacquemart au sommet de la petite tour surplombant l’entrée sud de la Cathédrale Saint-Alain est inconnue, même si en 1523 une commande est passée à un artisan toulousain pour la Le jacquemart de la cathédrale Saint-Alain. Vue de la cathédrale Saint-Alain de Lavaur. réalisation d’une horloge. Le premier automate connu est celui réalisé en 1604, une sculpture de chêne présentant des traces de polychromie et actuellement conservée au Musée du Pays du Vaurais. L’automate, actionné par un mécanisme simple, frappait les heures de sa hache en pivotant sur son axe. Remplacé au x i x e siècle, la nouvelle sculpture s’écarte de l’original, plus massive et grossière. L’essence choisie, probablement un résineux, ne résiste pas aux intempéries. Il faudra attendre 1922 pour qu’un nouveau Jacquemart, le troisième de la « dynastie », voit enfin le jour. Celui-ci renoue par la facture et le matériau avec le prototype du x v i i e siècle. Sa réalisation fut confiée à un menuisier-sculpteur vauréen, Pierre Fabre. La mise en place solennelle eut lieu le 22 août 1922. Toujours en place, le Jacquemart, qui martèle heures et demi-heures, a été entièrement restauré en 1997 puis en 2001. atoutsta r n n°87 35



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :