[81] Atouts Tarn n°86 mar/avr/mai 2011
[81] Atouts Tarn n°86 mar/avr/mai 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°86 de mar/avr/mai 2011

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Conseil Général du Tarn

  • Format : (199 x 280) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 7,2 Mo

  • Dans ce numéro : l'économie est dans le pré.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
portarit Marc Mirales Sur la scène comme au ciel… 14 atoutsta r n n°86 Rendez-vous sur la toile : www.plasticiensvolants.com 2011 année des Plasticiens Volants ? La troupe basée à Graulhet mais citoyenne du monde occupe le devant de la scène. Un livre (De nos rêves, occupons le ciel... Editions Odyssée) paru il y a quelques mois, des spectacles prévus aux quatre coins de la planète, un travail plus local avec les écoles de la ville, un spectacle en création sur le thème du Big Bang… L’univers fantastique des Plasticiens Volants enveloppe celui qui veut bien regarder le ciel, « cette grande scène de théâtre qui nous fait rêver » dit Marc Mirales. Marc Mirales, la soixantaine rassurante, fondateur de la troupe, son guide, sa mémoire… Intarissable quand il s’agit de raconter trente-cinq ans de sa vie, mais aussi plus en amont, la genèse d’un engagement. La naissance en Algérie, le parcours scolaire un peu chaotique, le
certificat d’études, le bac pas passé en 68, le tour des USA en auto-stop, le voyage en Afghanistan. Le sac posé à Paris en 1970, les premiers boulots… « Je suis rentré par hasard à Nouvelles Frontières, se souvient Marc Mirales, agence de voyage avant-gardiste à l’époque et très politisée. J’y suis resté pendant six ans. » Six années faites de rencontres et de « révélations ». Les premières connexions avec des compagnies de théâtre de rue mais aussi le début d’une passion pour la montgolfière. « Je recherchais de nouveaux concepts de voyages pour Nouvelles Frontières, j’ai découvert la montgolfière. » Les Plasticiens Volants venaient en quelque sorte de naître, même s’ils n’existaient pas encore. La suite coule presque de source. L’accompagnement des compagnies de théâtre de rue dans les quartiers avec la montgolfière, l’activité à plein temps, le travail pictural sur les cerfs-volants, les drapeaux, les signalisations aériennes… « Je connaissais quelques règles pour voler en ballon, mais nous n’avions aucune connaissance en aérodynamisme par exemple. On a donc commencé à travailler sur les gaz, l’hydrogène, l’hélium, mais aussi les tissus. On a appris à coudre, à souder. » Les formes viennent petit à petit, mais que faire d’un dragon qui vole, sinon l’inclure dans une scénographie. « Nos choix artistiques ont alors guidé Les Plasticiens », raconte Marc Mirales. Tous publics 1984 marquera un tournant. La troupe, dont la notoriété est grandissante, découvre le Tarnà l’occasion de l’inauguration du Centre Culturel à Albi. Coup de foudre immédiat chez Marc Mirales. « On ne connaissait pas du tout le Tarn. On partageait des squats à Paris et le manque de place était un frein au développement de notre activité. » Le Tarnaimante Les Plasticiens. La proximité de Toulouse mais aussi de l’Espagne et de Barcelone fait que ceux-ci s’implantent à Lavaur puis à Graulhet un peu plus tard dans les murs de l’usine de l’Emancipation, la bien nommée. Créateur des Plasticiens Volants, Marc Mirales se fond aujourd’hui dans le groupe : « Nous étions cinq à Lavaur, nous sommes aujourd’hui une trentaine, à faire une œuvre collective. Tout le monde chez nous a plusieurs casquettes même si chacun possède un domaine dans lequel il est plus performant ». Et les Plasticiens, une des deux ou trois plus importantes troupes de théâtre de rue en France, sont devenus une entreprise tarnaise. « La moitié des membres de l’équipe est originaire du département, on a été soutenu par les collectivités locales pour s’installer ici, on travaille avec de l’argent public, dit encore Marc Mirales. On est redevable de tout çà. Les gens doivent prendre autant de plaisir à voir nos spectacles que l’on en prend à les préparer. » Et de préciser : « Tous nos spectacles sont tous publics, il y a plusieurs degrés de lecture. Chacun y trouve son « Le ciel est une grande scène de théâtre qui nous fait tant rêver » plaisir et son histoire. » Et pourra s’en rendre compte de visu le 24 mai à Graulhet (22 h) avec la première du nouveau spectacle des Plasticiens Volants, Big Bang (direction artistique Marc Bureau), une histoire de l’univers, du big bang jusqu’à l’Homme. Un travail réalisé avec les structures associatives et scolaires de Graulhet. Comme quoi, on peut promener ses dragons un peu partout dans le grand monde et rester fidèle à son quartier. n Un livre pourquoi faire ? « On y pensait depuis deux ou trois ans, explique Marc Mirales. Nous sommes très attachés au livre comme moyen de communication et voulions faire un livre plutôt qu’un simple DVD. Les Plasticiens Volants sont une compagnie atypique dans le monde du spectacle, il est difficile de nous mettre dans un tiroir particulier, on voulait faire un livre qui nous ressemble, qui sorte des sentiers battus. Ce livre est le reflet de la compagnie. » De nos rêves, occupons le ciel… Editions Odyssée - 138 pages - 39 euros. Contact Plasticiens volants Usine de l’Emancipation - 81300 Graulhet Tél. 05 63 34 20 98 plasticiensvolants@ plasticiensvolants.com atoutsta r n n°86 15



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :