[80] Vivre en Somme n°97 nov/déc 2015
[80] Vivre en Somme n°97 nov/déc 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°97 de nov/déc 2015

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général de la Somme

  • Format : (190 x 250) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 3,4 Mo

  • Dans ce numéro : Guillaume Roches vous met en appetit.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
Filature dans le Vimeu  : le retour ! La petite filature du Vimeu À Nibas, Pauline Étourneau a relancé une activité ancestrale du Vimeu  : la filature. En 2014, lors d’un atelier tricot, Pauline Étourneau a l’idée de créer une filature artisanale sur le modèle de celles ayant existé dans le Vimeu au XIX e siècle. Elle lance son auto-entreprise, la « Petite filature du Vimeu » le 9 juin 2015. « J’utilise de la laine de chèvres angora d’Hélicourt et de la laine des moutons des tondeurs du département, confie la créatrice. Je réalise toutes les étapes du travail de la laine à la main et sans ajouter de produits chimiques. Je file la laine à l’ancienne, c’est-à-dire au rouet et au fuseau. C’est un travail long et fastidieux qui ne permet qu’une petite production artisanale. » Aujourd’hui, sa laine se vend via Facebook, les marchés et sur une boutique en ligne. Deux types de produits sont disponibles  : des peluches, mais aussi des boîtes composées d’un assortiment de pelotes de laine. Actuellement, la fileuse construit son atelier et va bientôt se lancer dans la teinture naturelle. À terme, elle prévoit de donner des cours afin de partager ce savoir-faire ancestral. S.D. facebook.com/PetiteFilatureVimeu 6/Vivre en Somme N°97 nov/déc 2015 I La petite filature du Vimeu MADE IN SOMME + O + Dylan Capron  : meilleur apprenti de France Dans la famille Capron à Amiens, on est couvreur de père en fils. Un savoir-faire familial qui a conduit Dylan au titre de meilleur apprenti de France. GY ÇA SE PASSE ICI ! NIBAS « Je suis monté avec mon père sur le clocher de l’église de Dreuil-lès-Amiens et j’ai su que je voulais être couvreur », se souvient Dylan Capron, 18 ans. Les 255 heures passées sur sa maquette, après sa journée de travail et les week-ends, ont permis à Dylan de recevoir le titre de meilleur apprenti de France en couverture de bâtiment. Depuis septembre, il a rejoint les Compagnons du Devoir pour un tour de France en plusieurs années qui lui permettra d’acquérir de nouveaux savoir-faire. AMIENS ARVILLERS « C’est une fierté pour moi, mais aussi pour l’entreprise familiale qui existe depuis 1970. Mon tour de France promet d’être très enrichissant professionnellement, mais aussi humainement puisque je vais vivre en communauté », explique Dylan. Le jeune homme, passionné par son métier qui lui offre une vue imprenable sur la ville, rêve également de travailler sur des monuments historiques. « Monter sur le clocher d’une cathédrale, ça doit être vraiment exceptionnel ! », confie-t-il. G.Y.
Le web fait briller l’étain L’entreprise familiale « L’Étain des Vieux Moulins », installée à Arvillers, diffuse ses produits à l’échelle nationale et internationale. La recette de son succès ? L’utilisation d’internet comme canal de diffusion. La tradition familiale autour de l’étain commence en Belgique en 1979. Dans les années 90, l’activité bat son plein et les produits sont vendus dans près de 250 boutiques de décoration au nord de Paris. En 2001, l’entreprise change de lieu et de gérant. La fille des précédents propriétaires, Cathy Boulaert, reprend la société et l’installe au cœur d’Arvillers dans la Somme. « Nous avons eu le coup de cœur avec mon époux pour une propriété de la commune, confie Cathy Boulaert. En outre, Arvillers était bien placée par rapport à la clientèle au nord de Paris. » L’entreprise poursuit son activité dans le département pendant plusieurs années. Néanmoins en 2008, la crise change la donne. « Nous avons commencé à perdre des clients, souligne la gérante. Un grand nombre de boutiques périclitait. Il a fallu se renouveler pour survivre. » UN NOUVEAU DÉPART Cathy Boulaert mise alors sur la vente en ligne. En 2011, elle suit une formation dans le domaine avec la Chambre de Métiers. La même année, son site cadeaux-etain.com est en ligne dans une version française et néerlandaise. Ce pari s’avère payant. Aujourd’hui, 93% des ventes se font par le biais MADE IN SOMME d’internet. Les 800 objets du site (bijoux, vaisselles, objets de décoration…) sont vendus principalement à destination de la France et des Pays-Bas mais aussi du Luxembourg, de la Belgique, du Canada, etc. « Nous proposons nos produits aux particuliers, aux entreprises, aux institutions publiques… L’activité est aujourd’hui concentrée sur le gravage des pièces en étain mais aussi sur le coulage de petites pièces », souligne Cathy Boulaert. Depuis peu l’entreprise propose une gamme « centenaire » autour du coquelicot et vient de sortir un large choix de lampes dont les abat-jour sont peints à l’aquarelle par l’artiste amiénoise Sophie Boitel. Sophie Desmaret cadeaux-etain.com 20 rue d’Hangest 80 910 Arvillers 03 22 37 09 69 Ouvert du Lundi au vendredi de 10h à 12h et de 15h à 18h. Cathy Boulaert et ses créations seront présentes sur plusieurs marchés de Noël dans le département  : le 29 novembre sur le marché de Noël d’Étricourt- Manancourt les 5 et 6 décembre à Namps-Maisnil les 12 et 13 décembre à Conty I Étain des Vieux Moulins + idée cadeau ! Vivre en Somme N°97 nov/déc 2015/7



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :