[80] Vivre en Somme n°97 nov/déc 2015
[80] Vivre en Somme n°97 nov/déc 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°97 de nov/déc 2015

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général de la Somme

  • Format : (190 x 250) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 3,4 Mo

  • Dans ce numéro : Guillaume Roches vous met en appetit.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
LE BOIS DANS TOUS SES ÉTATS Vues d’ici - Philippe Guiillaume Le bois DANS TOUS SES ÉTATS Les espaces forestiers de la Somme sont à la fois sources de biodiversité et de développement économique, qu’il s’agisse de récoltes forestières ou encore de transformation du bois. Tour d’horizon d’une filière dynamique et des acteurs qui la composent. Promenons-nous dans les bois... de la Somme Les espaces forestiers se répartissent en trois catégories  : les forêts domaniales appartenant à l’État, les espaces boisés appartenant aux collectivités et enfin les propriétés forestières privées. Cette dernière catégorie représente la majorité des espaces forestiers de la Somme. Peu boisé (10% du territoire), le département possède néanmoins des espaces forestiers peuplés d’essences variées de feuillus  : le chêne, le hêtre, le frêne, le peuplier, etc. Parmi ces essences, des arbres dits « remarquables » se distinguent. On les trouve dans les parcs, les jardins, les forêts... Ils se différencient La forêt de Crécy  : un écrin d’histoire et de biodiversité La forêt domaniale de Crécy est le principal massif forestier du département. À l’époque romaine, elle fait partie d’un plus vaste ensemble forestier appelé « Cresiacum Forestis ». C’est vers 1600 qu’elle est dénommée « Forest de Cressy ». Propriété royale à l’époque, elle dépend alors du Comte de Ponthieu. C’est à la Révolution qu’elle devient propriété de l’État. Forêt domaniale, elle s’étend aujourd’hui sur 4 322 hectares. Véritable écrin de nature, elle est la demeure d’un grand nombre d’animaux tels le renard, l’écureuil, la bécasse, le faisan… La chasse est ainsi une activité traditionnelle en forêt de Crécy. Celle-ci abrite principalement des 12/Vivre en Somme N°97 nov/déc 2015 par leur âge, leurs dimensions, leur intérêt historique ou bien encore « folklorique ». Le département abrite ainsi de vieux arbres de calvaires, des arbres autrefois sacrés mais aussi des arbres de la liberté, plantés après la Révolution française. Le patrimoine forestier de la Somme comporte également des « arbres en fête » à l’exemple de « l’arbre aux épousailles de Lucheux ». La coutume voulait que les jeunes mariés passent entre les deux arbres afin de savoir lequel était censé diriger le couple. Et dans bien de nos petites communes, on plante un arbre à chaque naissance. S.D. hêtres et des chênes mais aussi quelques résineux. 23 arbres remarquables y ont élu domicile à l’exemple du « chêne des Ramolleux » (âgé supposément de 600 ans). Aujourd’hui la forêt invite le public en quête d’espaces naturels préservés. Il peut ainsi emprunter les 8 promenades balisées, les 47 km d’allées cavalières ou bien encore déjeuner sur l’un des 60 espaces de pique-nique. S.D. Une carte de la forêt de Crécy est en vente dans les Offices de tourisme et les librairies. crecyenponthieu.com/forêt-domaniale
De la graine à l’arbre... Les pépinières Crété du hameau de Guibermesnil sont depuis 1976 spécialisées dans le reboisement. La valeur ajoutée de cette entreprise familiale ? Un travail local de la graine à l’arbre, permettant d’améliorer la résistance écologique des essences forestières autochtones. PhS Les arbres et arbustes produits et vendus par les pépinières Crété ont tous un cycle de vie local. Ils naissent, poussent et vieillissent dans le sol picard. « Nous faisons naître chaque année 400 000 plants à partir des graines d’une cinquantaine d’espèces d’arbres et d’arbustes locaux, explique Clément Crété, co-gérant de l’entreprise avec son frère Pierre, son père Antoine et sa mère Pascale. Nous appliquons dans ce cadre la réglementation garantissant la traçabilité du lot d’arbres de la graine aux plants. » Récolter, faire pousser et replanter localement garantit aux clients une origine génétique adaptée aux conditions climatiques et À LA LOUPE PhS donc une plantation pérenne. En outre, une sélection minutieuse, basée sur la qualité et la diversité génétique, permet d’augmenter la productivité de la forêt. UN PIC D’ACTIVITÉ EN HIVER Une fois les graines récoltées, vient le semis sur les 30 hectares dont disposent les pépinières. Les arbres et arbustes mettent alors entre un et quatre ans à grandir. De novembre à début avril, l’entreprise connaît son pic d’activité, nécessitant le recrutement d’une quinzaine de saisonniers. « À la chute des feuilles, les arbres peuvent être extraits de terre pour être ensuite installés chez nos clients », déclare Clément Crété. Ces jeunes arbres et arbustes auront plusieurs utilités. « Nous travaillons avec les coopératives forestières, les agriculteurs, les collectivités, l’Office national des forêts… pour différents types d’interventions », souligne le co-gérant. Les pépinières Crété interviennent ainsi pour des activités de reboisement et de boisement (de terrain agricole, de friche…). Elles sont également spécialisées dans la plantation de haies et dans la populiculture (culture des peupliers). Sophie Desmaret pepinieres-crete.fr Vivre en Somme N°97 nov/déc 2015/13 I LE BOIS DANS TOUS SES ÉTATS



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :