[80] Vivre en Somme n°93 mar/avr 2015
[80] Vivre en Somme n°93 mar/avr 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°93 de mar/avr 2015

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général de la Somme

  • Format : (210 x 265) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 8,9 Mo

  • Dans ce numéro : élections départementales... les 23 nouveaux cantons.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
08 UNE SOMME D’ACTIONS Vivre en Somme n°93 - mars 2015 Un garage au service de l’insertion Le Garage de l’Avenir lance un appel aux dons de véhicules que ses douze salariés en insertion répareront et revendront ensuite à bas prix à des allocataires du RSA. Un mécanisme vertueux pour que ceux-ci retrouvent un emploi. C ela fera bientôt 20 ans que l’atelier-chantier d’insertion Garage de l’Avenir de l’association Amiens Avenir Jeunes accueille des personnes en insertion, orientées notamment par les travailleurs sociaux du Conseil général. 20 heures par semaine, deux équipes de six salariés remettent en état des véhicules qui sont ensuite revendus à des allocataires du RSA. « L’objectif est de permettre à ces personnes de retrouver un rythme de travail. Elles vont acquérir des compétences mécaniques, mais elles vont aussi participer à des formations en lien avec leur projet d’insertion professionnelle. Cette expérience n’est qu’un support, nous les aidons surtout à préparer leur sortie du chantier d’insertion », explique Charles Daune, directeur de l’association. Soutenu par le Conseil général, le Garage de l’Avenir propose également la location de scooters et la réparation de véhicules à prix coûtant pour les allocataires du Eurêka ! Je me souviens Dans le cadre de ses actions de prévention en faveur des personnes âgées, le Conseil général a notamment retenu, après appels d’offres, l’Association Picarde pour l’Autonomie et la Santé des Seniors (APSAS) Un des ateliers mémoire animé par l’APSAS à Albert afin de mener des activités auprès des Samariens. Ainsi, l’association propose dix séances pour PEPS Eurêka, un atelier sur la mémoire issu du Programme PASS Bien Vivre (Parcours Actions Santé Seniors). Celles-ci se dérouleront à partir iiiiiiiiiii RSA. « Nous sommes aujourd’hui à la recherche d’autres véhicules à remettre en état, parce qu’une offre de mobilité adaptée est bien souvent la clé d’accès à un emploi », conclut Charles Daune. G.Y. C’EST BON À SAVOIR Pour faire don d’un véhicule, vous pouvez contacter : Amiens Avenir Jeunes au 03 22 66 48 48 CB de mars à Ham et dans le canton d’Ailly-le-Haut-Clocher pour un coût global de 20 € (30 € pour un couple). « Les objectifs sont de comprendre le fonctionnement de sa mémoire, de prendre conscience des facteurs qui améliorent son efficacité, et d’agir sur ceux-ci pour devenir acteur de son mieux vivre », souligne Hélène Anvroin, coordinatrice à l’APSAS. Par groupe de huit à quinze personnes, les participants sont invités pendant 2h30 à solliciter une mémoire spécifique (celle pour se souvenir des noms propres par exemple) et à découvrir des stratégies de mémorisation à appliquer également chez soi. G.Y. Pour plus de renseignements APSAS Picardie, tél. : 03 22 82 62 23 LE +SUR WEB apsas-picardie.fr GY
iiiiiiiiiii 9 Vivre en Somme n°93 - mars 2015 UNE SOMME D’ACTIONS 09 Le fil de l’histoire sur un tapis Huit histoires prennent vie dans un décor en tissu dans les bibliothèques du Sud-Ouest Amiénois. Un projet qui a permis d’impliquer public en insertion et couturières afin d’échanger des savoir-faire et de découvrir de nouvelles formes de lecture. La Communauté de communes du Sud-Ouest Amiénois (CCSOA), en partenariat avec la direction de l’insertion du Conseil général et la Bibliothèque Départementale de la Somme, a initié la création de huit raconte-tapis qui circuleront dans les bibliothèques de son territoire et, à terme, dans tout le département. La Compagnie des Trois Oranges a accompagné ce projet dans les bibliothèques de Poix-de- Picardie, Airaines et Beaucamps-le-Vieux. Les tapis ont été cousus en se basant sur l’histoire et les illustrations d’albums jeunesse et serviront de support interactif lors de séances de lecture. « Couturières confirmées et personnes en insertion se sont investies dans ce projet. Tout le monde a trouvé sa place, même ceux qui ne viennent pas habituellement en bibliothèque », souligne Céline Dufils, Agir contre le mal logement Le 19 janvier dernier, l’association APREMIS a reçu deux véhicules offerts par EDF pour soutenir ses actions de lutte contre l’exclusion sociale. Les représentants d’EDF remettent les clés des véhicules aux responsables de l’APREMIS PhS Confection d’un raconte-tapis à Poix-de-Picardie responsable de la bibliothèque de Poix-de-Picardie, qui a porté ce projet. Les raconte-tapis complètent désormais les outils pédagogiques favorisant l’accès au livre et à la lecture, à la fois des plus jeunes avec des histoires adaptées aux 2-3 ans et des plus grands avec des thématiques pour les 8-10 ans. G.Y. L‘APREMIS (Accompagnement, Prévention, REflexion et Médiation pour l’Insertion Sociale) intervient prioritairement sur le territoire samarien pour prévenir et combattre l’exclusion sociale. Pour cela, avec le soutien financier du Conseil général par le biais de son Plan Départemental d’Action pour le Logement et l’Hébergement des Personnes Défavorisées (PDALHPD), elle accompagne des personnes en situation de « mal logement » en habitat dégradé ou énergivore. De manière complémentaire, l’association mène également des actions d’auto-rénovation pour aider les ménages à réaliser des petits travaux. Quant à l’aide à la maîtrise des consommations d’énergie, elle passe notamment par l’installation du kit énergie fourni par EDF dans le cadre du Fonds de Solidarité Logement. « Nous intervenons au domicile des personnes en difficulté pour les informer, les conseiller et les aider à résoudre leurs problèmes liés au logement comme les impayés de facture d’énergie. Le Département et EDF soutiennent nos actions en matière de lutte contre la précarité énergétique et ces deux véhicules vont permettre de faciliter les déplacements de nos intervenants sociaux », explique Bruno Fruitier, responsable du Service Accompagnement et Médiation à l’APREMIS. S.D. CB



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :