[80] Vivre en Somme n°93 mar/avr 2015
[80] Vivre en Somme n°93 mar/avr 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°93 de mar/avr 2015

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général de la Somme

  • Format : (210 x 265) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 8,9 Mo

  • Dans ce numéro : élections départementales... les 23 nouveaux cantons.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 28 - 29  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
28 29
28 CULTURE UNE SOMME DE DÉCOUVERTES Vivre en Somme n°93 - mars 2015 Quand le blues fait rimer musique et citoyenneté Le 20 ème anniversaire des Nuits du Blues, du 24 mars au 3 avril à Abbeville, est l’occasion pour les collégiens de Longpré-les-Corps-Saints de découvrir ce mouvement musical et son histoire, grâce au Parcours Artistique et Culturel des collégiens (PAC 80). Le groupe Talaho sera en résidence au collège des Cygnes de Longpré-les-Corps-Saints durant tout le festival abbevillois. Grâce au partenariat entre le collège avec notamment sa professeur de musique Guylaine Mennessiez, les organisateurs du festival, la ville d’Abbeville et le Conseil général avec le Parcours Artistique et Culturel des collégiens, les élèves de 5 ème vont découvrir le blues via un travail interdisciplinaire. Ils vont notamment fabriquer des instruments de musique tels qu’un diddley bow (guitare à une corde), apprendre à en jouer et assurer la première partie du groupe Talaho le vendredi 3 avril à la salle des fêtes de Longpré-les-Corps-Saints. Les collégiens vont également se rendre à Abbeville pour La mairie de Corbie, la Communauté de communes du Val de Somme et la Communauté de communes Bocage Hallue ont souhaité poursuivre leur partenariat culturel. Le Conseil général apporte un soutien financier à leur projet Création d’un court-métrage par les élèves du collège Eugène Lefebvre à Corbie assister à un des concerts des Nuits du blues et découvrir l’envers du décor avec les techniciens. « Le blues est l’occasion d’aborder la richesse culturelle, le multiculturalisme, le vivre ensemble… il nous permet de parler de citoyenneté », conclut Nathalie Prost, principale du collège. r G.Y. Plus de renseignements sur le festival, Espace Culturel Saint-André, tél. : 03 22 20 26 86 « Vues d’ensemble » sur le cinéma CB Le groupe Talaho, à découvrir durant les Nuits du blues d’action culturelle et artistique, autour du cinéma pour les trois années à venir. Intitulé « Vues d’ensemble » et coordonné par l’Acap – Pôle Image Picardie, le projet a pour fil conducteur le « vivre ensemble » et propose projections, ateliers de pratiques cinématographiques, rencontres avec des cinéastes et techniciens… C’est ainsi que les élèves du collège Eugène Lefebvre à Corbie ont, par exemple, créé en janvier, avec le réalisateur Lorenzo Recio, des courts-métrages autour de l’opération « Dis-moi dix mots ». « Dans tous nos ateliers, l’intervenant conseille, aiguille, mais les participants sont toujours au cœur de la création », souligne Pauline Chasserieau, responsable du département éducation à l’image de l’Acap. L’association travaillera également avec les accueils de loisirs, les structures d’accueil de la toute petite enfance, les structures sociales et les bibliothèques. Tous les projets menés I seront valorisés le 3 juin au théâtre Les Docks à Cork Corbie. G.Y. Marie-Paule Barrat
//Vivre en Somme n°93 - mars 2015 UNE SOMME DE DÉCOUVERTES 29 Visions d’artistes sur la Grande Guerre Le musée Alfred-Danicourt de Péronne consacre sa saison 2015 aux « Artistes et la Grande Guerre ». Exposition et conférences rendront compte de différentes approches et visions artistiques du conflit. E n complément des actions menées pendant cinq ans sur le territoire, la Ville de Péronne a choisi, avec son musée municipal, de mettre en valeur en 2015 les « Artistes et la Grande Guerre ». « Ce thème nous a semblé intéressant, car, que ce soit dans la littérature, la peinture ou encore le cinéma, les œuvres inspirées par le conflit de 14-18 sont aussi nombreuses que les visions des artistes furent différentes, souligne David de Sousa, directeur du musée. Certains ont continué de créer pendant les années de combat. D’autres ont choisi de témoigner de leur vécu de guerre à leur retour dans le civil. Et enfin des artistes qui n’avaient pas connu les horreurs de la guerre se sont néanmoins investis dans sa représentation, souvent engagée. » Partenariat avec le Musée de Picardie D’avril à novembre 2015, les conférences se tiendront autour de trois approches différentes de ces artistes face à la guerre : celle « patriotique » avec l’histoire des peintres qui inventèrent le camouflage militaire afin de tromper l’ennemi ; celle « documentaire » à travers l’œuvre du Français Joseph-Félix Bouchor qui peignit avec réalisme maisons en ruines et vie quotidienne des soldats sur le front ; et enfin celle « expressionniste » avec l’œuvre dérangeante de l’Allemand Otto Dix. « Les sujets sont traités de façon Du 10 mars au 1er avril, à l’Hôtel des Feuillants, rue de la République à Amiens, une exposition photographique, gratuite et ouverte à tous, retrace la lutte des femmes en France. Intitulée « Luttes des femmes, Progrès pour tous » et conçue par l’association « Femmes ici et Ailleurs », elle présente les grandes dates qui ont marqué les avancées de l’égalité femmes/hommes, du droit de vote des Françaises à la parité en politique en passant par les droits assurant aux femmes une Un des tableaux de Joseph-Félix Bouchor prêté par le Musée de Picardie : « Lancier Indien au camp de Daours, 1916 » accessible, il était important pour nous qu’un large public puisse s’approprier l’œuvre de ces artistes », insiste David de Sousa. Le rendez-vous majeur de la saison sera le partenariat avec le Musée de Picardie qui proposera à Péronne à partir du 19 septembre l’exposition hors les murs « Joseph-Félix Bouchor, portraits d’hommes dans la Grande Guerre ». Celle-ci entraînera le visiteur sur les pas de l’artiste dans les champs de bataille picards de 1916 à 1917, dont celui de la Haute-Somme. G.Y. C’EST BON À SAVOIR Luttes des femmes, Progrès pour tous U Première conférence gratuite le dimanche 12 avril à 15h, à l’hôtel de ville de Péronne : « Grande Guerre : les artistes au camouflage », par Cécile Coutin, auteur, historienne de l’art, conservatrice en chef honoraire. Musée Alfred Danicourt, tél. : 03 22 73 31 10 PY Ginet maîtrise de leur sexualité ou les textes visant à leur garantir égalité professionnelle et salariale. En résonance avec les actions engagées par le Conseil général dans ce domaine, comme la signature de la Charte européenne pour l’égalité femmes/hommes dans la vie locale, cette exposition qui circulera dans divers lieux du département présente les progrès accomplis, mais rappelle également que le combat n’est pas terminé et qu’il reste du chemin à parcourir pour l’égalité réelle entre les femmes et les hommes. S.D. Cl. Irwin Leullier/Musée de Picardie



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :