[78] Yvelines n°27 mar/avr/mai 2019
[78] Yvelines n°27 mar/avr/mai 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°27 de mar/avr/mai 2019

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Conseil Général des Yvelines

  • Format : (200 x 290) mm

  • Nombre de pages : 48

  • Taille du fichier PDF : 20,1 Mo

  • Dans ce numéro : le moteur de recherche qui respecte votre vie privée.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 30 - 31  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
30 31
AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE voulant plus exercer seuls dans un cabinet. C’est en cela que l’action du Département s’avère très attractive pour les praticiens et les communes. Celles dont les projets ont été retenus (lire encadré p.31), peuvent choisir entre une maîtrise d’ouvrage départementale (c’est le cas de Poissy ou de Maule par exemple) ou une maîtrise d’ouvrage communale avec des subventions du Conseil départemental (à Aubergenville, Bonnelles ou encore Carrières-sur-Seine pour ne citer que celles-ci). Ce plan ambitieux – mené en partenariat avec l’Agence régionale de santé (ARS 78), l’Union régionale des professionnels de santé, (URPS) et la Conférence de médecine générale (CMG) – porte simultanément sur trois volets  : Maule, commune rurale de près de 6 000 habitants, a fait ce choix. Son maire, Laurent Richard, se réjouit car son centre-ville accueillera en 2021 la première maison médicale territoriale. « Le Conseil départemental va financer intégralement les travaux de construction, à hauteur de 3,1 millions d’euros. Pour une commune comme la nôtre dont les finances sont serrées, 30 I YVELINES - PRINTEMPS 2019 - Investir dans la création de maisons médicales ; - Soulager les médecins de la gestion administrative ; - Offrir aux internes l’envie de s’installer et d’exercer sur notre territoire. PAULINE WINOCOUR-LEFÈVRE, VICE-PRÉSIDENTE DÉLÉGUÉE À LA RURALITÉ « Les praticiens sont associés aux projets » Si une commune confie au Département la maîtrise d’ouvrage, celui-ci construit et devient propriétaire de la maison médicale. Il la met ensuite à disposition de la commune qui en assure la gestion et le fonctionnement. Une des vertus de cette politique, et qui fait sa force, vient de l’implication, très en amont, des professionnels de santé. « Pour que cela fonctionne, il faut que ces projets soient construits avec les praticiens, insiste Pauline Winocour- Lefèvre. Il ne s’agit pas d’ouvrir de beaux bâtiments sans médecin à l’intérieur. Les pratiques médicales ont évolué, les médecins notamment ont de moins en moins de temps et ne veulent plus travailler seuls ; il faut en tenir compte. Nous leur proposons aussi une aide administrative et financière pour la gestion du secrétariat médical et l’accueil d’internes. ». 9 maisons médicales propriétés du Département c’est une excellente nouvelle. » Cette maison médicale réunira six médecins, trois dentistes et des professionnels du paramédical (un ostéopathe, un orthophoniste, deux infirmiers et un podologue). Il y aura également un laboratoire d’analyses médicales. Cette future maison de santé départementale bénéficiera à près de 13 000 Yvelinois  : non seulement aux Maulois mais aussi aux habitants des communes voisines  : Andelu, Aulnay-sur-Mauldre, Bazemont, Goupillières, Herbeville, Jumeauville, Mareil-sur-Mauldre ou encore Montainville. En matière de soins, il y a urgence « En matière d’offre de soins, à Poissy, il y a urgence », reconnaît son maire, KarlOlive. La Ville a confié au Département la maîtrise d’ouvrage de sa future maison médicale, qui verra le jour vers 2021 dans le Quartier Politique de la Ville de Beauregard. Le Département en sera donc propriétaire, la Ville sera elle chargée de l’entretien, du financement des équipements et de la gestion des loyers. Le bâtiment, de 400 m² sur deux niveaux, intégrera, en plus d’un secrétariat médical, plusieurs médecins généralistes, un cabinet d’internes en lien avec l’hôpital de Poissy, et des paramédicaux (kiné, psychologue, orthophoniste, diététicien et podologue). Maison médicale en construction dans la commune rurale d’Ablis
Future maison médicale de Carrières-sur-Seine 10 maisons médicales subventionnées 19 PROJETS VONT VOIR LE JOUR Suite à l’appel à projets « maisons médicales » lancé en 2017 par le Département, 23 candidatures ont été déposées. Le comité de sélection, composé de 6 élus, de représentants de l’Agence Régionale de Santé et des services de l’État, a retenu les projets de 19 communes rurales et urbaines  : Ablis, Aubergenville, Beynes, Bonnelles, Bréval, Carrières-sur-Seine, Chanteloup-les-Vignes, Conflans-Sainte- Honorine, Dampierreen-Yvelines, Épône, Guerville, Mantes-la- Jolie, Maule, Plaisir, Poissy, Saint-Arnoulten-Yvelines, Triel-sur- Seine, Vaux-sur-Seine et Viroflay. Les communes retenues, tant rurales qu’urbaines, vont construire leur maison médicale en maîtrise d’ouvrage communale, elles en seront donc propriétaires mais bénéficieront de subventions. Parmi les villes qui ont choisi de réaliser leur projet en maîtrise d’ouvrage communale avec subventions départementales, figurent Aubergenville (102 000 € ) , Bonnelles (subvention départementale de 82 600 € ) , Carrières-sur-Seine (1,4 M € ) , Guerville (107 000 € ) , Triel-sur-Seine (616 000 € ) ou encore Viroflay (345 000 € ). Dans le ravissant sud des Yvelines, le désert médical n’était pas un simple concept mais bien une réalité. Mais depuis l’ouverture à Bonnelles d’une petite maison médicale en 2015, élus et habitants sont ravis. Si la commune compte à peine 2 000 habitants, la maison médicale concerne plus de 5 000 personnes vivant dans les villages alentour, comme Bullion, La Celleles-Bordes ou Rochefort-en-Yvelines, sans compter ceux qui traversent la « frontière » de l’Essonne… C’est pour répondre aux besoins de ce bassin de population que le Département participe à l’extension de la maison médicale pour y accroître l’offre de santé. Un nouvel étage y sera aménagé, intégrant plusieurs cabinets de consultation. Répondre aux besoins de la population Autre projet qui verra le jour rapidement, celui d’Aubergenville dont les travaux ont déjà commencé. La future maison médicale, sur deux étages, accueillera à son ouverture huit professionnels de santé  : quatre médecins généralistes, deux sagesfemmes et des paramédicaux. Carrières-sur-Seine (plus de 15 000 habitants) va bénéficier d’une enveloppe départementale de 1,4 M € pour créer en centre-ville une maison médicale avec six cabinets de consultation. Elle sera située à proximité du Quartier Politique de la Ville des Alouettes. À son ouverture, le centre devrait accueillir environ 14 professionnels dont trois médecins (deux généralistes et un gynécologue) et des professionnels de santé  : une sage-femme, des infirmiers et des paramédicaux. Aides pour le secrétariat médical Les médecins n’échappent pas à la chronophagie des tâches administratives. Pour permettre à ceux qui exerceront dans les maisons médicales de se concentrer sur leur cœur de métier, le Département a prévu l’octroi d’une aide. Celle-ci financera le salaire brut dégressif d’un poste de secrétariat médical pour une durée de trois ans  : 100% la première année, 70% la deuxième, 40% la troisième. Le plafond des dépenses subventionnables est fixé à 30 000 € par an. Le Département soutient les internes Le troisième volet important de la politique de santé du Département concerne les internes. Comment les attirer dans les Yvelines pour qu’ils y exercent leur métier ? Le Département a décidé de financer la formation de 100 maîtres de stage universitaires supplémentaires sur une durée de trois ans. Si leur stage s’effectue dans une zone rurale du territoire ou dans un bassin peu desservi par les transports en commun, ils percevront une indemnité de déplacement. « C’est maintenant qu’il faut encourager l’installation des jeunes médecins. Pas quand les praticiens actuels seront partis à la retraite », a déclaré un élu de Saint- Arnoult-en-Yvelines dont la commune fait partie de celles qui auront une maison médicale départementale. S. G. YVELINES - PRINTEMPS 2019 I 31



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :