[78] Yvelines n°26 déc 18/jan-fév 2019
[78] Yvelines n°26 déc 18/jan-fév 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°26 de déc 18/jan-fév 2019

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Conseil Général des Yvelines

  • Format : (200 x 290) mm

  • Nombre de pages : 48

  • Taille du fichier PDF : 25,2 Mo

  • Dans ce numéro : les aider à bien grandir.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 38 - 39  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
38 39
PATRIMOINE Grande Guerre  : les femmes, héroïnes oubliées En Seine-et-Oise, les femmes ont joué un rôle déterminant durant la Première Guerre mondiale. Dans tous les secteurs, elles ont remplacé les hommes. À quelques mois du centenaire de la signature du Traité de Versailles, hommage à ces héroïnes de l’arrière. Elles ont géré les fermes, assuré les cultures et même remplacé les chevaux de trait pour labourer les champs à bras-le-corps. Dans les usines, celles surnommées les « Munitionnettes » ont participé à l’effort de guerre. Dans les villes, elles ont conduit les tramways, fait tourner les commerces. Paysannes, ouvrières ou bourgeoises, jeunes ou âgées, elles ont pallié avec courage l’absence des frères, maris, fils, pères, envoyés au front. Nourricières Dès l’été 1914, les femmes sont aux champs. Ce sont les premières sollicitées pour assurer le ravitaillement des troupes. Dans les terres agricoles qui s’étendent en Seine-et-Oise, elles se mobilisent. Les couturières deviennent ouvrières À partir de mars 1915, dans le Vexin, elles sont priées de hâter le battage des céréales et les semailles de printemps. Car l’État-major commence à réaliser que la guerre ne sera pas de courte durée… Il ne s’agit plus de nourrir les seuls soldats mais toute la population. La mobilisation des hommes en août 1914 entraîne une baisse de 20% de la main-d’œuvre dans les usines. 38 I YVELINES - HIVER 2019 Les couturières, déjà attelées à confectionner les vêtements pour l’armée, sont sollicitées pour occuper des postes dans les usines d’armement. En Seine-et- Oise, les usines de charbon et les scieries tournent à plein régime pour les besoins de l’armée. Là encore, les femmes sont aux manettes. Une émancipation à pas feutrés… Devenues chefs de famille, marraines de guerre, ouvrières, les femmes ont accédé durant la guerre à des métiers qui leur étaient jusqu’alors interdits. Mais après l’Armistice, dès le 13 novembre 1918, elles ont été démobilisées ! Elles sont sommées de rendre leurs places aux hommes et de faire des enfants. Si les Anglaises, les Allemandes et les Autrichiennes obtiennent le droit de vote, il est refusé aux Françaises. Mais cette terrible Grande Guerre leur a quand même permis de s’émanciper un peu du schéma patriarcal  : le baccalauréat s’ouvre aux femmes en 1919, la Fonction publique les accueille, les métiers « d’hommes » ne leur sont plus complètement fermés (journalistes, médecins, ingénieurs, avocats…). De l’arrière-front elles vont peu à peu devenir plus visibles sur tous les fronts… S.G. Archives départementales des Yvelines
Savoureux petits fromages yvelinois Le 27 mars, c’est la Journée nationale du Fromage (eh oui, ça existe). L’occasion de découvrir des fermes locales qui fabriquent de bons produits. « Je veux vous régaler ; voyez-vous cet objet ? C’est un fromage exquis », se disaient le Loup et le Renard de Jean de La Fontaine. Peut-être que les deux compères dissertaient sur quelque produit made in Yvelines… allez savoir. Il s’en fabrique tant que nous ne pouvons pas tous les déguster en un seul article. En voilà quand même quelques-uns qui, en plus d’être goûteux, vous donnent l’occasion d’aller à la rencontre de leurs artisans dans des fermes très accueillantes. S.G. La Bergerie nationale (Rambouillet) Plus de deux siècles d’histoire agricole patinent cette ferme historique des Yvelines. Ateliers créatifs, découverte des animaux, de leurs soins, de la traite des vaches, animent les visites. De nombreux RENDEZ-VOUS AU SALON INTERNATIONAL DE L’AGRICULTURE 2019 Les Yvelines et les Hauts-de-Seine seront présents au SIAL pour présenter les atouts de leurs deux territoires. Venez découvrir les grandes filières agricoles, les produits et les circuits courts et en apprendre plus sur la restauration dans les collèges. De nombreuses animations vous seront proposées, comme des jeux et des dégustations. Du 23 février au 3 mars 2019 (de 9h à 19h) Hall 3 où seront réunies pour la première fois en 2019 toutes les Régions de France www.salon-agriculture.com marchés fermiers y installent tout au long de l’année leurs étals…, un lieu incontournable. Vous pourrez les rencontrer au Salon de l’agriculture sur le stand des Yvelines ! www.bergerie-nationale.educagri.fr Ferme expérimentale de Thiverval-Grignon Un lieu encore sympa où passer quelques heures en famille. Vaches laitières de race Prim’Holstein et brebis nourries avec les aliments issus des cultures de cette ferme réputée. Yaourts, crème fraîche, fromages et faisselles, tout se fabrique sur place, se déguste là ou à emporter. www.fermedegrignon.fr Ferme de Viltain (Jouy-en-Josas) Dans cette ferme pédagogique, les animations ne manquent pas entre la traite et les ateliers ! Grands et petits peuvent assister à la traite des 300 vaches laitières qui produisent 8 500 litres de lait par jour. Qui sont transformés en onctueux fromages très réputés. www.viltain.fr ÉVASION Pixabay Ferme de la Tremblaye (La Boissière-Ecole) Les amateurs de petits fromages fabriqués de façon traditionnelle seront ravis. Ici, dans le pays de Rambouillet, se fabrique du fermier depuis plus de cinquante ans avec le lait des troupeaux de vaches et de chèvres de la ferme. Plus local, on ne peut pas. www.fromagesfermiers-idf.fr Ferme des 3 Ponts (Auffargis) Non loin de Rambouillet, cette ferme pédagogique qui se visite toute l’année va emballer les enfants et leurs parents. Ici, on peut suivre des ateliers de fabrication de fromages, de la traite au moulage puis à l’affinage. www.3ponts.com Ferme de Coubertin (Saint-Rémy-lès-Chevreuse) Une sortie idéale en famille dans le Parc naturel régional de la Haute Vallée de Chevreuse. Pendant que les uns goûtent les fromages secs ou onctueux, les autres assistent à la traite des vaches et des chèvres dont le lait servira à fabriquer toutes sortes de produits artisanaux. www.ferme-de-coubertin.fr YVELINES - HIVER 2019 I 39



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :