[78] Yvelines n°23 mar/avr/mai 2018
[78] Yvelines n°23 mar/avr/mai 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°23 de mar/avr/mai 2018

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Conseil Général des Yvelines

  • Format : (200 x 290) mm

  • Nombre de pages : 48

  • Taille du fichier PDF : 19,7 Mo

  • Dans ce numéro : face aux Yvelinois.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
DOSSIER « Être pragmatique, innovant et efficace » Elsa Sonally  : Concrètement, que fait le Département ? Pierre Bédier  : Ses missions se situent principalement autour de deux blocs  : le social et les infrastructures. Mais plutôt que de vous faire une liste à la Prévert (lire encadré), je vais reprendre cette phrase de Patrick Devedjian, mon homologue et ami des Hauts-de-Seine, qui résume à merveille notre action  : « Le Département, c’est comme l’oxygène  : c’est lorsqu’on n’en a plus qu’on se rend compte qu’il était indispensable. » Nous intervenons chaque jour, sans 383 383 GESTION PUBLIQUE DÉPARTEMENTALE GESTION PUBLIQUE DÉPARTEMENTALE 116 M € 116 M € 91 91 M € M € DÉVELOPPEMENT ET ATTRACTIVITÉ TERRITORIALE DÉVELOPPEMENT ET ATTRACTIVITÉ Attractivité  : 28 M € TERRITORIALE Attractivité Solidarité territoriale  : 28 M €   : 17 M € Environnement Solidarité territoriale  : 12 M €   : 17 M € Logement Environnement  : 20 M €   : 12 M € Réseaux Logement numériques  : 20 M €   : 14 M € 20 I YVELINES - PRINTEMPS 2018 même que vous le sachiez, dans la vie quotidienne de milliers de familles. Avec le devoir d’être pragmatique, innovant et efficace. Et je peux vous l’assurer  : nous sommes très utiles aux Yvelinois. Kevin Cuffy  : Moi, par exemple, je me sens redevable envers le Département. Ancien bénéficiaire du RSA, j’ai été accompagné pendant un an et j’ai pu bénéficier d’une formation dans la sécurité et la prévention. Aujourd’hui, je suis en CDI en tant qu’opérateur de télésurveillance. P.B.  : Et j’en suis ravi ! COMMENT LE DÉPARTEMENT INVESTIT ? Réseaux numériques  : 14 M € Les routes, les transports et les collèges représentent 60% de l’investissement global Les routes, les transports et les collèges Les représentent dépenses 60% d’investissement de l’investissement pour global l’aménagement et le développement du Les territoire dépenses ont d’investissement augmenté de 138% pour l’aménagement et le développement par rapport à 2017 du territoire ont augmenté de 138% par rapport à 2017 30 M € 30 M € COLLÈGES ET ENSEIGNEMENT COLLÈGES ET ENSEIGNEMENT 12 M € 12 M € 114 M € 114 M € ROUTES ET TRANSPORTS ROUTES ET TRANSPORTS 20 SOLIDARITÉ ET ACTION SOCIALE M € SOLIDARITÉ ET 20 ACTION SOCIALE M € ÉDUCATION, SÉCURITÉ, CULTURE ET SPORT Sport  : 4 M € ÉDUCATION, SÉCURITÉ, CULTURE ET SPORT Culture Sport  : 4 et M € patrimoine  : 8 M € SDIS Culture et gendarmerie et patrimoine  : 8  : 8 M € M € SDIS et gendarmerie  : 8 M € K.C.  : En dehors de mon cas, comment le Département agit-il pour favoriser l’insertion professionnelle ? P.B.  : On est surtout là, à travers l’agence ActivitY’(lire page suivante), pour redonner confiance à la personne en difficulté et lui permettre de sortir la tête de l’eau. Mais nous avons également introduit dans les marchés publics des clauses d’insertion. Concrètement, cela veut dire qu’on impose à une entreprise susceptible de travailler pour nous, dans des domaines comme le BTP, d’embaucher un certain pourcentage de personnes en insertion pour les encadrer, les former et favoriser leur retour à l’emploi. C’est avec ce genre d’initiatives que nous avons réussi à inverser la courbe du RSA. 3 500 Yvelinois au RSA ont retrouvé un emploi grâce à ActivitY’Marie-Marguerite Taylor  : Par rapport au RSA justement, on se plaint beaucoup du manque de personnel dans les Ehpad. Est-ce que des gens sans emploi pourraient venir aider et apprendre un nouveau métier ? P.B.  : C’est une excellente idée. Nous pourrions proposer d’ajouter aux équipes médico-sociales en place du personnel en plus, à l’instar de ce que nous avons fait dans les « Le Département, c’est comme l’oxygène  : c’est lorsqu’on n’en a plus qu’on se rend compte qu’il était indispensable »
INSERTION  : LES BONS CHIFFRES D’ACTIVITY’Avec 3 500 Yvelinois remis sur le marché du travail en deux ans, l’agence d’insertion ActivitY’mobilise tous les acteurs économiques du département ainsi que ceux de l’insertion et de la formation pour lever les freins à l’embauche. Elle est notamment à l’origine de l’ouverture de deux auto-écoles sociales, de la création de trois plateformes de formation et du développement des clauses d’insertion dans les marchés publics et privés. 7% des heures travaillées dans le cadre du chantier du prolongement d’Eole (RER E) ont été par exemple réservées aux chômeurs de longue durée, aux bénéficiaires du RSA et jeunes sans qualification. Plus de 600 marchés yvelinois comportent également des clauses sociales offrant des opportunités d’emploi à ces mêmes publics. Depuis l’an dernier, l’agence s’est également dotée d’un club des entreprises sociales et solidaires (Busin’ESS) pour offrir un appui aux entreprises qui souhaitent dynamiser leur responsabilité sociale. Elles sont aujourd’hui 300 à être partenaires d’ActivitY’. collèges et qui marche aujourd’hui. Merci de votre réflexion. C’est l’exemple même du partage d’expérience que j’attendais de ce genre de réunion. À plusieurs, on réfléchit mieux que seul. M.-M. T.  : C’est un créneau à prendre qui pourrait s’avérer gagnant pour tout le monde et pourrait peut-être contribuer à faire baisser le chômage… P.B.  : Et les Yvelines en ont bien besoin. Car, même si le taux de chômage reste l’un des plus faibles d’Îlede-France (7,8%), il augmente trop vite. Damien Guibout  : Comment l’expliquez-vous ? P.B.  : La désindustrialisation ! Les Yvelines sont le dernier département industriel d’Île-de-France. « Je souhaite pouvoir baisser les impôts d’ici deux ou trois ans » Un secteur encore fort grâce à deux gros constructeurs automobiles, PSA et Renault, mais qui a laissé sur le carreau un grand nombre d’ouvriers et fait de la Vallée de la Seine un territoire sur lequel il faut être très vigilant  : la moitié des 20 000 bénéficiaires du RSA des Yvelines, y réside. M.-M. T.  : Pourquoi avoir augmenté autant l’impôt départemental ? Les personnes âgées, qui ont des petites pensions, et tous les Yvelinois qui paient plein pot, commencent à en avoir assez… P.B.  : Le budget des Yvelines, grosso modo, c’est un milliard d’euros de fonctionnement et 400 millions d’investissement. Il y a deux ans, j’ai décidé d’augmenter la taxe foncière, qui est passée de 7,52% à 12,52%. DOSSIER Albane Sonally 21 ans Bois-d’Arcy Étudiante « Je connaissais mal les missions du Département et j’avoue avoir été assez impressionnée par l’étendue de son champ d’action. Cela m’a donné envie d’en savoir plus sur l’organisation de nos collectivités. » Elsa Vervialle 33 ans Septeuil Intermittente du spectacle « Sur les thèmes qui m’étaient chers, comme la petite enfance ou l’éducation dans les collèges, j’ai senti le Département très compétent. Mais ce que je retiens surtout, c’est qu’il va falloir que je patiente jusqu’en 2020 avant d’obtenir la fibre optique. » « J’ai été très agréablement surpris » David Combes 37 ans Bois-d’Arcy Entrepreneur « J’ai été très agréablement surpris par ce face-à-face, dont je n’attendais pas grandchose. J’ai beaucoup appris et j’ai vraiment l’impression que, malgré un contexte difficile, le Département parvient à faire des Yvelines un territoire moderne. » Lynda Robillard 46 ans Poissy Chef d’entreprise « J’ai senti que, même s’il n’a plus la compétence du développement économique, le Département portait une attention particulière aux entreprises. » YVELINES - PRINTEMPS 2018 I 21



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :