[78] Yvelines n°20 jun/jui/aoû 2017
[78] Yvelines n°20 jun/jui/aoû 2017
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°20 de jun/jui/aoû 2017

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Conseil Général des Yvelines

  • Format : (200 x 290) mm

  • Nombre de pages : 48

  • Taille du fichier PDF : 20,3 Mo

  • Dans ce numéro : la nature s'invite en ville.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 40 - 41  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
40 41
SPORTS Ils rêvent de Paris 2024 L’issue du duel entre Los Angeles et Paris, pour accueillir les Jeux olympiques de 2024, sera connue mi-septembre. En attendant, sur les sites yvelinois de la candidature parisienne, les jeunes sportifs rêvent de disputer les JO à domicile. GOLF ADRIEN PANDARIES, L’ESPOIR DU SWING Le golf de Saint-Nom-la- Bretèche est devenu sa seconde maison. Quand il ne révise pas son bac, le lycéen travaille son swing en rêvant d’une médaille olympique. À peine 18 ans et déjà un palmarès prometteur. Depuis ses premiers pas, Adrien voit la vie en vert sur les greens des Yvelines. « J’ai reçu mon premier club en plastique à 1 an et remporté mon premier tournoi 3 trous à 5 ans. Depuis, je consacre tout mon temps libre à ce sport », raconte ce jeune Franco-Américain qui rêve de représenter la France dans les tournois majeurs et bien sûr aux JO. Champion d’Europe par équipes Boys, vainqueur de nombreux trophées en juniors et amateurs, Adrien est un des grands espoirs du golf français. Il le sait. Mais loin d’en être grisé, cela le rend encore plus mûr et humble face à un sport aussi exigeant. « Le golf, c’est BMX 40 I YVELINES - ÉTÉ 2017 À 18 ans, Adrien Pandaries est un habitué du golf de Saint-Nom-la-Bretèche. une quête permanente de perfection que l’on n’atteint jamais vraiment. C’est ce que j’adore dans ce sport. Se fixer toujours plus d’objectifs pour sans cesse progresser. » Les Yvelines, terre golfique par excellence Pour le golfeur de Saint-Nom-la- Bretèche qui a déjà arpenté les greens du monde entier, pratiquer dans les Yvelines, c’est le bonheur absolu ! « Ce département offre des terrains parmi les meilleurs du circuit international et d’une telle variété AXELLE ÉTIENNE, UNE PLACE À PRENDRE Remplaçante à Rio, la championne du monde junior 2015 va vivre un été intense en compétition. FFC/P.Pichon Entre le 7 et le 16 juillet, Axelle Étienne va enchaîner championnats de France et championnats d’Europe, deux compétitions de BMX disputées à Bordeaux, en espérant briller pour intégrer l’équipe tricolore. Gênée depuis des mois par une blessure à l’épaule, la jeune rideuse de 19 ans veut convaincre le sélectionneur de l’emmener aux championnats du monde, aux États-Unis, fin juillet. « Je manque de compétition mais j’ai très envie d’aller à Rock Hill », confie Axelle que l’on peut y déployer tous ses talents techniques. » Ce n’est pas un hasard donc si la prochaine Ryder Cup se déroulera en 2018 au Golf national de Saint- Quentin-en-Yvelines, une première en France. « Les grands joueurs adorent ce site car il offre un parcours peu courant et un challenge technique très difficile », précise Adrien. Qui pense déjà haut et fort à Paris 2024 où il disputerait les compétitions au Golf national avec le maillot de l’équipe de France. « C’est mon rêve. » S.G. Étienne, une athlète qui a tout raflé dans les compétitions « jeunes », à commencer par un titre de championne du monde junior (2015). Désormais chez les seniors, l’étudiante en biochimie vise surtout les Jeux olympiques de Tokyo (2020) pour faire oublier les chutes malheureuses de ses coéquipiers à Rio. Avant de penser éventuellement à Paris 2024, où le BMX pourrait se disputer sur sa piste d’entraînement de Saint-Quentin-en- Yvelines. T.F. CD78/M.LeMen
ÉQUITATION VICTOR LEVECQUE, BIEN DANS SES BOTTES Des coupes et des breloques à tapisser la galerie des Glaces, « VL » est le surdoué de l’équitation tricolore. Membre de l’équipe de France, étudiant à Sciences Po Paris, l’Yvelinois est ambassadeur de la génération 2024. Son rêve ? Décrocher l’or olympique au château de Versailles en 2024. Après ses premiers tours en selle à 4 ans, le jeune Victor Levecque balance sa bombe, il « déteste » faire du poney. Un souvenir qui fait encore sourire son père. Quand à 7 ans le garçonnet de Saint-Légeren-Yvelines remet le pied à l’étrier, une vraie passion naît. « J’aime la complicité avec mes chevaux. Chacun a sa personnalité, je ressens leur changement d’humeur et je sais alors ce que je peux accomplir avec eux, c’est très fort comme relation », explique le cavalier dont les yeux pétillent. CYCLISME SÉBASTIEN VIGIER, LA RELÈVE DU SPRINT Les portraits en vidéo de ces jeunes sportifs sont à retrouver sur la chaîne YouTube du Conseil départemental. On y trouve par exemple le reportage sur Sébastien Vigier, 20 ans, membre de Du concours complet aux concours tout court Aujourd’hui, à 18 ans, Victor est un champion du concours complet. Discipline reine. Une sorte de triathlon hippique qui comprend le dressage, le cross et le saut d’obstacles. « Le dressage, c’est la symbiose, l’harmonie, le cheval danse ; le cross, c’est l’épreuve du courage, il faut que le cheval se donne à fond avant l’épreuve des obstacles où l’on doit tous les deux l’équipe de France de cyclisme sur piste. Filmé avec une caméra embarquée, le jeune sprinteur nous emmène faire un tour de la vertigineuse piste du Vélodrome national de Saint- se reconcentrer », raconte notre cavalier. Qui, lorsqu’il met pied à terre, file dare-dare à Sciences Po. Car il voit loin, Victor Levecque, et sait ce qu’il souhaite faire de sa vie  : la consacrer aux chevaux, et pourquoi pas entraîner l’équipe d’un pays émergent, voilà qui le botterait Quentin-en-Yvelines, l’un des principaux équipements de Paris 2024. « C’est la plus belle infrastructure du monde, estime Sébastien Vigier. Faire une médaille aux Jeux, c’est le rêve de tout sportif. Alors courir à domicile, avec le soutien de tout un vélodrome, ce serait fabuleux. » Rendez-vous en septembre pour connaître le résultat du duel Paris - Los Angeles. www.youtube.com/conseil departementaldesyvelines SPORTS À 18 ans, le cavalier de Saint-Léger-en-Yvelines est l’un des grands espoirs de l’équitation française. bien. Exigeant et lucide, il sait qu’il doit encore travailler pour décrocher diplômes et médaille olympique. Ce qui ferait son bonheur ? « Partager le rêve olympique d’un cross dans le parc du château de Versailles. » On croise les fers avec lui pour que ce spectacle ait lieu. S.G. TONY YOKA PORTE- DRAPEAU ? Le boxeur poids lourd de Chanteloup-les- Vignes, vainqueur de son premier combat pro, rêve d’un deuxième titre olympique à Paris en 2024, après celui de Rio en 2016. Un candidat idéal pour devenir le portedrapeau de l’équipe de France. YVELINES - ÉTÉ 2017 I 41 CD78/N.Duprey



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :