[78] Yvelines n°18 déc 16/jan-fév 2017
[78] Yvelines n°18 déc 16/jan-fév 2017
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°18 de déc 16/jan-fév 2017

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Conseil Général des Yvelines

  • Format : (200 x 290) mm

  • Nombre de pages : 48

  • Taille du fichier PDF : 21,7 Mo

  • Dans ce numéro : ils vont faire 2017 !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 24 - 25  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
24 25
SOLIDARITÉ AUTONOMIE  : UN GUICHET UNIQUE PRÈS DE CHEZ VOUS Le Département ouvre des Pôles d’Autonomie Territoriaux (PAT), entre janvier et mars, qui vont remplacer les Coordinations Gérontologiques Locales et les Coordinations Handicap Locales. Ces nouvelles adresses sont les guichets uniques du Département et de la MDPH au service des personnes âgées et des personnes en situation de handicap. Les personnes âgées dans les Yvelines 20,3% des Yvelinois* soit 290 000 personnes ont 60 ans ou plus dont 61 000 de 80 ans ou plus et plus de 400 centenaires 14,8% des Yvelinois de 80 ans ou plus vivent dans une maison de retraite (moyen ou Long séjour), un foyer ou une résidence sociale insee 2013 Les personnes en situation de handicap 70 000 personnes enregistrées aupres de la MDPH des Yvelines 5 200 places pour enfants et adultes dans Les établissements médico-sociaux Pour obtenir un rendez-vous dans le PAT près de chef ▪'iées sur www.yvelines.fr/PAT 24 I YVELINES - HIVER 2017 Soutien aux aidants Prévention de la maltraitance Actions de soutien à domicile Les professionnels de santé Les missions Mise en oeuvre des plans d'aide Les partenaires Les centres communaux d'action sociale (CCM) La carte des PAT Rambouillet à SUD YVELINES Accueil, information et orientation Instruction administrative EvaLuation des situations ▪ individuelles Les lieux d'accueil et d'hebergement Mantes-la-Jolie Conflans -Sainte- Honori ne * -t- SEINE AVAL Verneuil- Saint-Germain-en-Laye sur-Seine it * Houilles BOUCLE DE SEINE Le Pecq rECEMZEg Le Chesnay Méré tTrappes * GRAND VERS/MLLES Pôle d'autonomie territorial Territoire d'action départementale Fi
JOURNAL DE VIE D’UN BIPOLAIRE Originaire de Chatou, François Le Roy a publié un livre dans lequel il explique comment on peut surmonter ses troubles maniaco-dépressifs et mener une vie presque normale. « Veuillez m’excuser mais je suis dans une phase dépressive. » C’est le visage fermé, le geste lent et la voix vibrante que François Le Roy, 77 ans, reçoit dans le salon de son pavillon à Chatou. L’opposé de l’homme enjoué, loquace et sûr de lui, rencontré quelques mois plus tôt. « Une phase euphorique puis, brutalement, la chute » crable pour son entourage pendant plusieurs mois. » C’est à 20 ans que François Le Roy découvre ses troubles maniaco-dépressifs. Une maladie héréditaire qui l’oblige à prendre un traitement à vie, sous peine de graves crises. Après plus de 55 années de bipolarité, cet ancien professeur d’économie et de marketing, père de deux enfants, a décidé de partager son expérience à travers une autobiographie intitulée Les aventures d’un maniaco-dépressif. « J’avais envie de dédia- Une question de cycles, explique-t-il  : « La bipolarité provoque des changements d’humeur très importants. On traverse d’abord une phase maniaque de plusieurs semaines, où nos facultés créatives sont exacerbées, où l’on ne dort pas et où l’on se sent euphorique, invincible. Puis brutalement, c’est la chute. On n’a plus aucun intérêt pour rien, on se replie sur soi-même, sans force et on devient exéboliser la maladie et de montrer qu’on peut être bipolaire groupe 1 (stade le plus avancé) et parvenir à avoir une vie active », confie l’intéressé. Avec un réalisme teinté d’humour, le livre permet de mieux comprendre cette pathologie qui effraie souvent la famille. « Si mon récit peut aider ne serait-ce qu’une personne à surmonter sa maladie ou à accepter celle d’un de ses proches, j’aurai réussi ma mission. » Les aventures d’un maniaco-dépressif, de François Le Roy aux éditions Edilivre. DEUX RÉSIDENCES DÉDIÉES AU HANDICAP PSYCHIQUE Le Département a financé la création en 2016 d’une résidence sociale pour personnes en situation de handicap psychique stabilisé, à Follainville-Dennemont. Une seconde structure devrait voir le jour cette année au Vésinet. Ces résidences témoignent de la volonté d’accompagner les publics les plus fragiles (dépressions, troubles bipolaires, schizophrénies et autres psychoses) en bénéficiant d’un logement autonome tout en profitant d’un suivi médical et d’un accompagnement social. SOLIDARITÉ « J’avais envie de dédiaboliser la maladie », explique François Le Roy à travers son récit autobiographique. Le trouble bipolaire classique touche environ 600 000 personnes en France, soit 1% de la population adulte. Balzac, Churchill ou Van Gogh étaient des bipolaires reconnus. 1% YVELINES - HIVER 2017 I 25



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :