[78] Yvelines n°17 sep/oct/nov 2016
[78] Yvelines n°17 sep/oct/nov 2016
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°17 de sep/oct/nov 2016

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Conseil Général des Yvelines

  • Format : (200 x 290) mm

  • Nombre de pages : 48

  • Taille du fichier PDF : 9,4 Mo

  • Dans ce numéro : des collèges plus adaptés pour mieux réussir !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
gemebtfidetql WJ 23 ÉCONOMIE-EMPLOI UN MONDE AGRICOLE À CHOUCHOUTER Les Assises de la Ruralité, organisées l’an dernier, ont débouché sur un plan d’actions concrètes. 24 LE DOSSIER DES COLLÈGES PLUS ADAPTÉS POUR MIEUX RÉUSSIR Des établissements plus modernes Le déploiement du numérique renforcé Cinq piliers pour le collège du futur « L’éducation, une de nos priorités » 35 SOLIDARITÉ 18 000 ENFANTS DE 4 ANS À EXAMINER CHAQUE ANNÉE Des bilans de santé sont effectués par les infirmières-puéricultrices et les médecins de PMI du Département. Yvelines.78 Les_Yvelines o YvelinesCG78 www.yvelines.fr 2 I YVELINES - AUTOMNE 2016 6 LE SAVIEZ-VOUS ? Pourquoi la taxe foncière a augmenté 8 POINT DE VUE Une pluie de médailles pour les Yvelinois aux J.O. 10 L’ACTU DES CANTONS YVELINES 2 PLACE ANDRÉ MIGNOT, 78000 VERSAILLES - TÉL  : 01 39 07 78 78 COURRIEL  : ACTU@YVELINES.FR DIRECTEUR DE LA PUBLICATION  : PIERRE BÉDIER RÉDACTEUR EN CHEF  : CYRIL MORTEVEILLE RÉDACTION  : LUDOVIC VINCENT, CYRIL MORTEVEILLE PHOTOS  : NICOLAS DUPREY CONCEPTION GRAPHIQUE ET MISE EN PAGE  : E-MEDIA IMPRESSION  : WAUQUIER ISSN  : 2119-4467 SOMMAIRE 17 TERRITOIRE Citallios, l’aménageur qui veut faire la ville autrement Redonner à la Grande Couronne la place qu’elle mérite 20 ÉCONOMIE-EMPLOI Emploi  : les secteurs qui recrutent Pascale Oger, les fragrances de l’Histoire 32 SOLIDARITÉ Un autre regard sur le handicap avec la bande à Ed Combattre l’isolement des aidants familiaux 36 RENCONTRETony Yoka, la pépite de Chanteloup-les-Vignes 38 LOISIRS Goûts d’Yvelines revient dans vos assiettes Histoire de Lire écrit son 8e tome 41 HISTOIRE ET PATRIMOINE Un personnage  : Michel Rocard Un lieu  : l’Île de Platais à Médan Une date  : 1866, la construction de l’Hôtel de la Préfecture 43 ILS ONT FAIT LES YVELINES Le Département orphelin de Philippe Pivert 44 AGENDA Les rendez-vous à ne pas manquer 46 LES ÉLUS DU CONSEIL DÉPARTEMENTAL
LEttrE ouvErtE Chère Madame, Cher Monsieur, 0 Yvelines Le Département Vous avez récemment reçu votre avis d’imposition à la taxe foncière sur les propriétés bâties et vous avez pu constater une augmentation très importante du taux de taxation départemental. Je tenais à vous dire à quel point je déplore cette augmentation de la fiscalité du Département et à vous expliquer les raisons qui ont contraint la majorité départementale à l’adopter. Depuis 2014, l’État a décidé de transférer une partie de son déficit, à hauteur de 11 milliards d’euros sur les collectivités locales. Pour y parvenir, il réduit fortement la dotation globale de fonctionnement qu’il doit verser à ces collectivités en contrepartie des missions qui leur ont été transférées dans le cadre de la décentralisation. Le département des Yvelines est, en proportion, le plus touché de France par cette baisse de dotation  : en quatre ans à peine nous perdons 125 M € c’est à dire environ 90% de la somme que l’État nous versait jusqu’en 2013 ! Lorsque j’ai protesté contre cette confiscation brutale de nos ressources, en proportion plus importante que celle que subit Paris ou les Hauts de Seine, le gouvernement m’a répondu que les Yvelines étaient riches et que notre fiscalité départementale étant faible, nous n’avions qu’à l’augmenter ! C’est ainsi, hélas ! , que fonctionne notre pays  : les gestionnaires prudents et modérés sont sanctionnés. Ceux qui dépensent sans se soucier des équilibres financiers et du niveau de pression fiscale sont encouragés. Je vous en donnerai deux exemples supplémentaires  : Le Président L’État prélève sur nos recettes une somme de 41 M € , qui en 3 ans a augmenté de 26 M € , pour les redistribuer au profit d’autres départements dont les finances sont déséquilibrées. L’État a cessé de compenser le coût des allocations de solidarité nationale et en particulier du revenu de solidarité active (RSA), dont la charge a augmenté de façon importante du fait de la crise économique. Dans les Yvelines, ce sont plus de 135 M € que le contribuable départemental doit financer chaque année au titre de cette allocation et de celles versées aux adultes handicapés et aux personnes âgées. Bien entendu, l’État fixe seul les conditions d’accès à ces allocations, leurs montants et leur augmentation. Mais c’est de façon croissante, année après année, le département, c’est-à-dire vous, qui en supportez le coût. C’est donc, en cumulant l’effet de ces mesures, une perte de recettes proche de 200 M € que le département des Yvelines a dû absorber. Cela se révèle d’autant plus difficile que notre collectivité est déjà celle qui, dans toute la France, a le niveau de dépenses par habitant le plus faible ! Faire des économies est à l’évidence plus facile quand vous dépensez beaucoup que lorsque vous dépensez peu et qu’il n’y a pas de « gras » dans votre budget. C’est vrai d’une famille, d’une entreprise ; ça l’est aussi pour une collectivité publique.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :