[78] Yvelines n°14 déc 15/jan-fév 2016
[78] Yvelines n°14 déc 15/jan-fév 2016
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°14 de déc 15/jan-fév 2016

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Conseil Général des Yvelines

  • Format : (200 x 287) mm

  • Nombre de pages : 48

  • Taille du fichier PDF : 18,7 Mo

  • Dans ce numéro : unis pour voir plus loin.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 28 - 29  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
28 29
CD92 DOSSIER Patrick Devedjian Présidents des Conseils départementa « Nos Départements sont 28 I YVELINES - JANVIER 2016 hauts-de-seine LE DÉPARTEMENT
Yvelines Le Departernent ri tStIE TEm E Les Départements des Yvelines et des Hautsde-Seine se rapprochent. Pourquoi ? Pierre Bédier  : L’idée principale est de réunir nos capacités humaines et financières pour porter ensemble de plus grands projets, capables d’améliorer le quotidien de nos concitoyens. Nous allons créer des outils de synergie entre plusieurs de nos services pour faire des économies et gagner en efficience. Le contexte économique nous impose de faire mieux avec moins de moyens. Patrick Devedjian  : Nos deux Départements regroupés sont en mesure de proposer une autre vision de l’avenir de nos territoires. L’objectif de la fusion est d’avoir cette puissance d’organisation dont nous avons besoin dans le grand bouleversement territorial en cours. Est-ce un mariage d’amour ou de raison ? P.Bédier  : Les deux (rires). Bien sûr, l’immense amitié que je porte à Patrick Devedjian a contribué à cette union, mais c’est avant tout le bons sens et l’intérêt général qui ont guidé notre projet. P.Devedjian  : C’est parce que nous sommes amis que la fusion est possible. Nous avons confiance l’un UNIS POUR VOIR PLUS LOIN et Pierre Bédierux des Yvelines et des Hauts-de-Seine très complémentaires » Pour Pierre Bédier et Patrick Devedjian, l’union des Départements des Yvelines et des Hauts-de- Seine est une évidence. en l’autre. C’est tout le contraire d’une fusion-absorption comme cela peut exister dans le monde de l’entreprise. « Bon sens et intérêt général » Pourquoi ces deux territoires ? P.Bédier  : Parce qu’ils sont naturellement imbriqués l’un dans l’autre, donc très complémentaires. L’histoire, la géographie et la sociologie de nos départements convergent et plaident pour un rapprochement. P.Devedjian  : Nous avons la Seine et des axes de circulation qui nous irriguent l’un et l’autre (lire carte p.27), une population qui se ressemble, et notre plus grande frontière commune. Et nous menons déjà ensemble de grands projets structurants comme le T6 et, demain, le prolongement d’Eole (RER E) vers l’Ouest depuis La Défense. P.Bédier  : Cette frontière est d’ailleurs totalement artificielle. Je rappelle que le 1er bassin d’emplois des Yvelinois, ce sont les Hautsde-Seine. Et que, du fait du prix du foncier, beaucoup de ménages altoséquanais viennent s’installer chez nous. Nos populations sont déjà mêlées. YVELINES - JANVIER 2016 I 29



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :