[77] Seine & Marne n°103 nov/déc 2015
[77] Seine & Marne n°103 nov/déc 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°103 de nov/déc 2015

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général de Seine-et-Marne

  • Format : (200 x 270) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 4,9 Mo

  • Dans ce numéro : les routes départementales sous surveillance cet hiver.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 24 - 25  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
24 25
24 MON CONSEIL DÉPARTEMENTAL ACTUALITÉS LE DÉPARTEMENT RECRUTE CATÉGORIE A (À partir de Bac + 3) 2 chargés d’opérations routières (H/F) Ingénieur Pour les agences routières départementales CHAILLY-EN-BRIE ET VERT-SAINT- DENIS Médecin de PMI-PE (H/F) Médecins territoriaux Pour les Maisons départementales des solidarités TOUT LE DÉPARTEMENT CATÉGORIE B (Bac à Bac + 2) Technicien études et travaux (H/F) Technicien Pour l’Agence routière territoriale CHAILLY-EN-BRIE CATÉGORIE C (Sans diplômes et avant Bac) Mécanicien engins Adjoint technique Pour le parc automobile VAUX-LE-PÉNIL O SERVICE D’ACCUEIL TÉLÉPHONIQUE 01 64 14 77 77 ET SUR SEINE-ET-MARNE.FR/OFFRES-D-EMPLOI SEINE & MARNE MAGAZINE/NOVEMBRE-DÉCEMBRE 2015 DES PRODUITS LOCAUX DANS LES CANTINES Les restaurants scolaires des 127 collèges publics seine-et-marnais pourront, dans un avenir proche, servir aux élèves demi-pensionnaires des produits issus de l’agriculture de proximité. C’est le souhait du Département et de la Chambre d’agriculture qui s’associent, via la signature d’une convention*, pour commander une étude en vue de la création d’une plateforme d’approvisionnement en produits locaux. La future structure aura en charge la collecte, la transformation et le conditionnement des produits ainsi que de l’organisation logistique pour l’approvisionnement des services de demi-pension des collèges et, plus largement, de la restauration collective publique ou privée. À travers ce projet, le Département souhaite soutenir et développer les débouchés pour les filières locales agricoles sur son territoire. Il se positionne comme l’un des acteurs de ce secteur économique qui représente environ 2 800 exploitations et 5 700 emplois en Seine-et-Marne. Le Département a d’ores et déjà prévu une enveloppe budgétaire de 400 000 € pour la conduite des études préalables à la création de cette plateforme, la Chambre d’agriculture apportant son expertise, des moyens humains et finançant une partie de l’étude. * Votée en séance de l’Assemblée départementale du 2 octobre dernier. UNE STATION DE COVOITURAGE, À PÉZARCHES Le Département a entrepris la réalisation d’une station multimodale de covoiturage de 6 000 m², à l’intersection de la RD 231 et de la RD 402*. Objectif  : permettre aux usagers de se regrouper pour leurs déplacements et proposer une alternative à l’utilisation de la voiture. La nouvelle station sera accessible à pied à partir de Pézarches, à vélo, en voiture ou en transports en commun. Elle comprendra  : 36 places de stationnement, 2 places handicapés, 4 arceaux et 4 boxes pour les vélos, 2 quais de bus pour les lignes n°1 et n°50** du réseau Seine-et-Marne Express, un éclairage de nuit, des panneaux routiers et un totem pour signaler l’entrée de la station ainsi que des aménagements paysagers. À terme, elle accueillera 2 bornes de recharge électrique. Son coût total est de 340 000 € dont 30% pris en charge par le Département, 30% par le Syndicat des transports d’Îlede-France (Stif) et 40% par la Région. Cette station, première des 40 aires dédiées qui seront réalisées par divers partenaires dans le cadre du Schéma départemental de stations multimodales de covoiturage, devrait être en service à la fin de l’année. * La RD 231 relie Provins à Marne-la-Vallée et la RD 402 relie Melun à Coulommiers. ** La ligne SME n°1 Rebais-Coulommiers-Melun et la ligne n°50 Provins-Chessy. Videovol - fotolia.com
Fissures Faïençage Nid-de-poule MON CONSEIL DÉPARTEMENTAL Le traitement des chaussées dégradées PARCE QU’UN RÉSEAU ROUTIER EN BON ÉTAT PARTICIPE À LA SÉCURITÉ ROUTIÈRE ET À L’ATTRACTIVITÉ DU TERRITOIRE, LE DÉPARTEMENT A DÉGAGÉ UNE ENVELOPPE DE 3,4 M € POUR RÉALISER DE NOUVEAUX TRAVAUX DE VOIRIE D’ICI À FIN 2015. CETTE SECONDE TRANCHE INTERVIENT APRÈS UNE SÉRIE DE TRAVAUX D’ENTRETIEN URGENTS RÉALISÉS CET ÉTÉ POUR UN MONTANT DE 1,4 M € . EN TOUT, PRÈS DE 5 M € ONT ÉTÉ INVESTIS DEPUIS CET ÉTÉ POUR L’ENTRETIEN DU RÉSEAU ROUTIER DÉPARTEMENTAL. ZOOM SUR LES PRINCIPALES DÉGRADATIONS QUI AFFECTENT LES ROUTES. Le Département entretient 4 325 km de routes, soit le réseau départemental le plus important d’Île-de-France. Il assure en particulier l’entretien d’un réseau de 350 km de routes nationales transférées par l’État en 2006, qui a nécessité de grosses réparations. Les routes sont très sensibles à la présence d’eau. En s’infiltrant au travers de la couche de roulement, l’eau affaiblit la structure de la chaussée. Sous l’action de l’eau et du trafic, des fissures apparaissent en surface. En s’agrandissant, elles se ramifient ce qui donne un aspect de faïençage. Le traitement préventif passe par le colmatage des fissures et la pose d’enduit de manière à réimperméabiliser la couche de roulement. Ben/La Suite En période pluvieuse, le faïençage peut évoluer rapidement en nids-de-poule, des trous dans la chaussée dangereux pour la circulation. Les agences routières territoriales (ART) s’efforcent de reboucher ces trous dans les meilleurs délais. L’ART ET LA MANIÈRE Affaissement sur une tranchée 25 Une route se dégrade progressivement. Après environ dix ans, les dégradations s’accélèrent et les chaussées résistent moins bien aux assauts de la circulation, des intempéries ou de l’hiver (voir la viabilité hivernale page 20). Il faut donc prévoir des travaux d’entretien réguliers. En hiver, après une période de gel, le Département peut être amené à poser des barrières de dégel sur les routes pour interdire la circulation des poids lourds de manière temporaire. Objectif  : éviter que la circulation de ces derniers crée de profondes ornières et au final ruine des chaussées fragilisées par l’effet du gel-dégel. Certaines dégradations sont liées aux tranchées réalisées sous la route qui, lorsqu’elles ont été mal rebouchées, peuvent s’affaisser. Il faut alors intervenir en curant les mauvais matériaux et en rebouchant la tranchée dans les règles de l’art. SEINE & MARNE MAGAZINE/NOVEMBRE-DÉCEMBRE 2015



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :