[76] Seine-Maritime n°22 mar/avr 2019
[76] Seine-Maritime n°22 mar/avr 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°22 de mar/avr 2019

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général de la Seine-Maritime

  • Format : (190 x 290) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 14,2 Mo

  • Dans ce numéro : au naturel pour demain !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 30 - 31  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
30 31
SEINE-MARITIME MAGAZINE 30 À L'AFFICHE VISITE À DEUX VOIX ⁌ VISITE GUIDÉE ⁌ LE HAVRE ⁌ 31 MARS Les amateurs d’architecture et d’histoire vont être comblés avec cette visite proposée par la Maison du patrimoine - Atelier Perret. Un guide et le comédien Jean-Pierre Guiner font découvrir le quartier Sainte-Cécile, sa naissance, son développement en passant par l’inauguration de l’escalier roulant en 1928. À 15h. 8 € /6 € , gratuit enfant - 12 ans ou sur justificatif demandeur emploi et bénéficiaires de minima sociaux. 02 35 22 31 22 LE DÉPARTEMENT DE LA SEINE-MARITIME VOUS PROPOSE RANDONNÉE NOCTURNE Abbaye de Jumièges/Sam. 23 mars 2019/2 PARCOURS DE 8 ET 13 K M Inscriptions gratuites sur seinemaritime.fr/randonnee-nocturne Animations gratuites FINALE DU TOP 12 ⁌ SPORT ⁌ ROUEN ⁌ DU 26 AU 28 AVRIL L’élite de la gymnastique masculine se réunit au Kindarena pour en découdre sur les agrès. Les quatre meilleurs clubs s’étant qualifiés en phase de poules et en demi-finales n’ont plus qu’à se départager en finale (samedi) et petite finale (vendredi) de ce championnat de France. www.kindarena.fr Informations 02 35 03 57 96 LE P'TIT PLUS... réalisation Département de la Seine-Maritime/photomontage  : Martin Flaux GAGNEZ VOS PLACES POUR LES MATCHES DU ROUEN NORMANDIE RUGBY sur chaque match à domicile, le Département de la Seine-Maritime vous offre la possibilité de gagner 10 places (5 invitations pour 2 personnes). Participez à l'instant gagnant sur le site internet du Département environ une semaine avant chaque match  : www.seinemaritime.fr Prochains matches les 24 mars et 6 avril 2019 (dates sujettes à modification par l'organisateur). Vous cherchez une idée de sortie Pratique  : Retrouvez tous les événements culturels et sportifs de la Seine-Maritime sur www.seinoscope.fr ou à gagner Vous souhaitez faire connaître votre manifestation Simple  : inscrivez vous-même votre événement sur www.seinoscope.fr
UNION DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE Premiers de cordée Vous le savez, notre pays traverse une crise sociale mais également institutionnelle sans précédent. En effet, les Français jugent plus éloignés que jamais la vie politique de leurs préoccupations quotidiennes. Selon le dernier baromètre Cevipof, seuls 33% des Français interrogés disent avoir confiance dans l’institution présidentielle. Quant au Parlement, il ne récolte la confiance que de 29% des Français. Cependant, même si l’érosion de cette confiance reste frappante, les élus locaux trouvent encore grâce à leurs yeux. La commune, les collectivités départementales et régionales demeurent des échelons de référence et constituent un rempart contre la défiance envers les politiques qui s’est installée et amplifiée dernièrement. Au-delà du Grand Débat National organisé par le Gouvernement et auquel nous nous associons, ce sont dans nos missions quotidiennes, dictées par des exigences d’équité sociale et territoriale et dans un souci de proximité et d’écoute, que nous redonnerons, nous, élus locaux, du sens à l’action publique. Nos objectifs d’amélioration des conditions de vie, notamment pour les plus fragiles, ainsi que d’accompagnement des territoires, dans un contexte budgétaire contraint et une fiscalité maîtrisée, font de la collectivité Départementale un échelon local indispensable à la vie quotidienne de chacune et de chacun d’entre nous. T R I B U N E S « POUR LES SEINOMARINS », ÉLU-E-S SOCIALISTES & APPARENTÉS Pour une école vraiment inclusive À mille lieues des messages du Gouvernement, la rentrée 2018 a été marquée par une intensification de problèmes d’affectation d’Accompagnant des élèves en situation de handicap (AESH) ou Auxiliaire de vie scolaire (AVS). Cet accompagnement est décidé par la MDPH, et doit être mis en œuvre par l’Education nationale. Si le délai d’instruction par la MDPH reste parfois la source de difficultés, des décisions rendues dans les temps ne sont pas concrétisées. Nous avons vu des cas où des enfants se sont retrouvés sans AVS tandis que leur AVS restait sans contrat. Une aberration qui crée des difficultés insupportables pour les enfants, pour leurs familles, pour les enseignants et les AVS. C’est pourquoi notre collègue Christophe Bouillon, conseiller départemental et député de Seine-Maritime, porte une Loi intitulée « pour une école vraiment inclusive » afin de garantir une rentrée scolaire normale pour chacun, avec notamment un accompagnant affecté bien avant la rentrée, des améliorations du statut des AVS et des effectifs adaptés. Le texte adopté le 31 janvier a été vidé de sa substance par les députés de la majorité. Les avancées obtenues restent modestes. Mais le débat et le travail continuent. Le Sénat pourra rétablir ces propositions utiles. Nous appelons à se mobiliser pour que l’école devienne vraiment inclusive. ÉLUS COMMUNISTES ET RÉPUBLICAINS/FRONT DE GAUCHE Un service public, pas une entreprise Le Département organise les solidarités au quotidien, à chaque âge de la vie. Des missions essentielles qui incombent à ses agents de l’Aide à l’Enfance (ASE), de la Protection Maternelle et Infantile (PMI), des Centres Médico-Sociaux (CMS), de la Maison des Personnes Handicapées (MDPH) etc… Il n’aura échappé à personne que la situation sociale se dégrade ici plus qu’ailleurs. Le chômage s’enkyste, les précarités explosent, les difficultés éducatives, celles liées au logement, à la santé, à la perte d’autonomie se développent et se diversifient. Un seinomarin sur 10 (33% des jeunes) vit désormais en dessous du seuil de pauvreté. Et comme la population augmente, il ne faut pas être sorti de Saint- Cyr pour considérer que le Département est de plus en plus sollicité. Sauf que la majorité de Droite choisit ce contexte pour réduire de 5% les effectifs et rogner au bas mot 10 millions par an sur des budgets utiles et attendus. Ce n’est pas admissible. Nous ne gérons pas une entreprise où le rendement est de mise. Nous sommes au contraire comptables de la couverture des besoins de première nécessité. C’est le sens du service public. Ne rien laisser passer  : aucun appel à l’aide, aucun besoin d’accompagnement. Et pour cela les marges existent. Tout est une question de choix et de priorités. Celles de la Droite sont visiblement ailleurs… AGIR ENSEMBLE AU DÉPARTEMENT Protection de l'enfance  : mission difficilement assumée ? Le 10 décembre, le budget pour 2019 a été adopté  : nous l’avons voté car la trajectoire financière de notre Département, l’un des plus endettés, va dans le bon sens. Mais, la maîtrise des dépenses ne doit pas être opérée au détriment de la prise en charge de notre compétence essentielle  : la solidarité et en particulier l’aide sociale à l’enfance. En raison d’un grave manque de moyens au regard des besoins, les Départements ne sont plus en capacité d’assurer la prise en charge et le suivi des 330 000 mineurs en danger. Les travailleurs sociaux accompagnés par des Juges des Enfants manifestent leur inquiétude depuis des mois et dénoncent le manque de moyens qui rend difficile l’exécution de leurs missions. Face à la dégradation des dispositifs de protection de l’enfance, les Départements n’ont pas les moyens financiers de s’occuper des enfants victimes de négligences familiales, abandonnés à leur sort et risquant ultérieurement de basculer dans la délinquance en raison de parcours de vie chaotiques. Il ne faut pas oublier aussi la problématique des mineurs isolés étrangers et de l’accompagnement des jeunes majeurs jusqu’à 21 ans. C’est dans ce contexte que vient d’être nommé un Secrétaire d’État charge de la protection de l’enfance devant mettre en œuvre la stratégie nationale pour la protection de l’enfance et de l’adolescence, avec nous espérons, des moyens. Nous souhaitons que notre Département assume pleinement cette compétence fondamentale et l’adapte au contexte actuel pour l’avenir des jeunes concernés. Dominique METOT Murielle MOUTIER - LECERF Les prochaines séances plénières du Conseil départemental se tiendront le jeudi 28 et le vendredi 29 mars, dès 9 h 30. AGIR AVEC L’ÉCOLOGIE AU DÉPARTEMENT Nous sommes dans un moment historique et nous ne voyons pas clair P.Rosanvallon Aujourd’hui plus que jamais, nous vivons un moment inédit dans notre démocratie. Notre président nous propose d’en débattre autour de plusieurs thèmes. impôts, dépenses, action publique. organisation de l’Etat et des collectivités publiques. transition écologique. démocratie et citoyenneté. Cette démocratie participative est conçue pour offrir un complément utile pour donner aux citoyens la possibilité d’être acteur en s’informant, en dialoguant, en s’écoutant et en faisant des propositions. C’est par cette considération que la confiance sera rétablie. Au-delà de l’expression citoyenne, ces débats doivent s’articuler avec un retour sur ce dialogue. Les citoyens demandent un renouvellement des pratiques démocratiques, nous devons les entendre. Comme le rappelait la majorité au Département, notre collectivité a la compétence des solidarités humaines, territoriales et intergénérationnelles. Nos services publics sont le cœur même de nos solidarités, les inégalités territoriales restent malheureusement plus importantes en milieu rural qu’en milieu urbain. Nos citoyens sont attachés à un service public de qualité, garant de la cohésion sociale et accessible à tous les usagers. Il nous faut nous emparer de ces moments d’échanges pour peser sur la décision politique et nous projeter dans un avenir meilleur. Catherine Depitre-Nacera Vieublé MARS - AVRIL 2019 31



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :