[73] Savoie mag n°29 oct/nov 2015
[73] Savoie mag n°29 oct/nov 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°29 de oct/nov 2015

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Conseil Général de la Savoie

  • Format : (200 x 265) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 4,5 Mo

  • Dans ce numéro : routes, attention aux grands chantiers !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
20 SAVOIEMAG OCTOBRE 2015 - PATRICK DEJEAN PIÈCE MAITRESSE DU GROUPE AGRATI Bio express  : 46 ans Dirigeant de l’entreprise de visserie Agrati Verel-de- Montbel Agrati La Bridoire Route de Cumont 73520 La Bridoire 04 76 31 24 00 À la direction générale de l’entreprise de visserie Agrati France, qui emploie actuellement 160 de ses 710 salariés français, sur le site de La Bridoire en Savoie, Patrick Dejean a l’expertise qualitative industrielle boulonnée au corps. Portrait d’un homme et d’une entreprise en voie de frapper double. Issu de formation technique, forgé chez les meilleurs équipementiers automobiles, comme l’allemand Bosch ou le suisse Rieter, affûté au contrôle qualité, Patrick Dejean est l’homme de fer du groupe Agrati France dont il occupe depuis 2011 la direction générale, après une rapide évolution. « J’ai intégré en 1997 le groupe Textron Industries, qui est devenu Agrati France par rachats successifs. À cette époque, j’officiais en tant que directeur qualité pour la France. Très vite, j’ai évolué pour me voir confier dès 2000 la direction du site de La Bridoire qui connaissait à l’époque des difficultés industrielles – ce qui m’a conduit en Savoie –puis, un peu dans des conditions similaires, la direction générale d’Agrati France en 2011. » Une reconnaissance des plus valorisantes à en juger par le fort potentiel de l’entreprise, en pleine expansion – avec l’accompagnement de l’Agence économique de la Savoie et de la Société d’Aménagement de la Savoie –, sur son nouveau site situé dans la zone industrielle de Val Guiers. Frapper double, une spécialité maison La phase numéro 2 de réimplantation des activités du site savoyard est en cours depuis la livraison au mois d’août 2014 des 3 535 m² de surface moderne de son unité logistique. Elle touche à l’installation prochaine des ateliers de traitement thermique et de traitement de surface nécessaires à la production des vis via le procédé caractéristique de la double frappe. Cette technique en deux temps, qui consiste à réaliser le corps de la vis par déformation à froid, puis à la consolider par l’effet de la trempe à température élevée, fonde le renom de la société en matière de qualité. Parmi ses nombreux partenaires  : Renault, PSA, ainsi que les grands équipementiers automobiles Valeo, Bosch ou Faurecia. Au projet final de lancement de sa troisième phase, qui devrait s’ouvrir sur le transfert total du site d’ici à 2020, l’entreprise compte frapper double, en renforçant son positionnement sur le marché européen de l’automobile, notamment allemand et de l’Europe de l’Est. Des approches de développement ont d’ores et déjà été faites auprès des constructeurs allemands BMW, Volkswagen et Mercedes, mais elles ne constituent que la phase numéro 1 d’un projet plus ambitieux à courte échelle  : évoluer sous 5 ans des 25 millions d’euros de chiffre d’affaires actuels à 35-40 millions qui devraient faire du site de La Bridoire le centre d’excellence du groupe Agrati pour cette gamme de produit.
Ils font la Savoie, ils sont la Savoie la En vingt ans, le tableau est demeuré inchangé. Sur le tracé conduisant à l’École privée d’Enseignement aux Arts Appliqués et à l’Image, le quotidien continue de se parer des couleurs de la passion. Un trait de caractère qui a guidé David Soudan du dessin à la direction de l’ENAAI. Tout petit déjà, le crayon lui servait de lieu d’évasion hors de son cadre familial et d’un parcours scolaire auto-jugé sans relief. À l’âge de 12 ans, la linéarité se brise. La rencontre déterminante de deux peintres de renom, Jean Delétraz et André Tardieu, apporte au talent du jeune David des contours plus incisifs. D’ateliers en écoles, sans cesse soutenu par ses parents, sa passion lui fait découvrir l’apprentissage des bases de l’art pictural  : écraser le pigment, enduire une toile, peindre avec l’humilité des grands maîtres. Vivre de son talent est difficile, pourtant David Soudan veut y croire. Dans une école d’arts appliqués de Lyon, il se forme pendant trois ans aux techniques modernes comme l’illustration ou la BD et s’adapte au long des années aux évolutions de son métier. La bulle informatique des années 90 l’oblige à diversifier sa palette de compétences, en s’orientant vers de nouveaux outils et supports. Pendant 9 ans, il peaufine son portrait de divers stages et expériences pratiques, tout en exposant ses toiles d’influences figurative et pop’art dans des places convoitées et en participant à des concours. Sa véritable consécration intervient en 1999 à la création, à son initiative, de l’ENAAI qui accueille 23 étudiants dès la première année. Seize ans plus tard, l’établissement compte 225 postulants aux diplômes certifiés ou d’État. En offrant à ses élèves le meilleur cadre pour parfaire l’exercice de leur passion, David Soudan apporte la touche finale de l’une des plus grandes œuvres de sa vie  : faire rayonner la pratique des arts visuels auprès du plus grand nombre, où qu’ils se trouvent*… * Centres hospitaliers, EHPAD, écoles, associations…  : David Soudan inocule sa sensibilité artistique là où le public ne l’attend pas traditionnellement. ENAAI Tél.  : 04 79 61 96 71 www.enaai.fr VISAGES DAVID SOUDAN "MAITRE DE L'IMAGE" Bio express  : 44 ans Peintre et directeur de l'ENAAI Bassens « Il expose ses toiles d’influences figurative et pop’art dans des places convoitées et en participant à des concours » OCTOBRE 2015 SAVOIEMAG 21



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :