[73] Savoie mag n°29 oct/nov 2015
[73] Savoie mag n°29 oct/nov 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°29 de oct/nov 2015

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Conseil Général de la Savoie

  • Format : (200 x 265) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 4,5 Mo

  • Dans ce numéro : routes, attention aux grands chantiers !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
GORGES DE L’ARLY  : LA ROUTE ROUVRE LE 2 NOVEMBRE Six mois seulement après les violentes crues de l’Arly qui ont emporté la route départementale 1212 sur 400 mètres et détruit les ouvrages hydrauliques existants, le Département est en mesure de rouvrir la circulation dans les gorges. La continuité de l’itinéraire est rétablie grâce à la reconstruction et la reconfiguration du tronçon détruit le 1er mai. Mais ce n’est encore qu’une première étape d’un chantier aussi spectaculaire que complexe dont l’achèvement est prévu fin 2017. Dans le secteur de Moulin Ravier, le paysage n’est plus le même, bouleversé par une crue exceptionnelle. Du jamais vu dans les gorges ! À l’origine, des cumuls de pluie très importants (pluie centennale sur 24h) et surtout le glissement, dans le lit de l’Arly, de quelque 300 000 m 3 de matériaux. Avec des conséquences dévastatrices  : l’élargissement de l'ordre de 20 mètres de la gorge à ce niveau, le rehaussement brutal d’une dizaine de mètres du lit de la rivière et son basculement côté route. Rien ou presque n’a résisté à son passage, ni la chaussée, ni les ouvrages hydrauliques en béton… 14 SAVOIEMAG OCTOBRE 2015 À voir sur www.savoieactu.com  : les dégâts en images le survol des gorges quelques jours après la crue À SITUATION EXCEPTIONNELLE, CHANTIER HORS NORMES Face à l’ampleur des travaux à réaliser, l’objectif de réouverture de la route départementale 1212 avant le démarrage de la saison hivernale constituait un défi. Avec en plus, un enchevêtrement de problématiques hydrauliques, géologiques et routières qui rend le chantier particulièrement complexe. Priorité 2015  : reconstruire la route à un gabarit et une altitude définitifs pour maintenir l'itinéraire en service pendant les futurs travaux de reconstruction des ouvrages hydrauliques. Les travaux préliminaires ont commencé dès le 2 mai, avec des mesures d’urgence, notamment l’installation de protections contre les débordements, le curage de l’Arly, l’évacuation de matériaux et des purges pour éviter de nouveaux glissements. Pour permettre les travaux de reconstruction, un chenal temporaire a été créé pour canaliser l’Arly et l’écarter au maximum du futur tracé de la route, rehaussé jusqu’à 4 mètres par rapport au niveau antérieur. Les matériaux récupérés dans le lit de la rivière ont été utilisés pour réaliser le remblai routier et conforter les glissements de terrain à l’amont de la route. Des enrochements fournis par les carrières locales ont servi à recréer un mur de soutènement de 6 mètres de hauteur permettant d'asseoir le remblai routier compatible avec la construction du futur ouvrage hydraulique. Pour protéger la nouvelle voirie des caprices de la rivière cet hiver et au printemps prochain, les dispositifs de protection des berges ont fait l’objet d’une réhabilitation provisoire. En attendant les futurs aménagements hydrauliques, la route sera réouverte à compter du 2 novembre prochain.
717.1T— i ne.'y t_lek3 Aide 4.1 11011. La nouvelle route surélevée en rive droite et les préparatifs du chantier hydraulique en contrebas ENCORE DEUX ANS DE TRAVAUX La livraison de la nouvelle route n’est donc qu’un début. Suspendus pendant l’hiver, les travaux reprendront à partir du 1er juin 2016 et pour deux ans, concentrés sur la partie hydraulique du projet. Ils seront réalisés tout en maintenant la circulation routière. Objectif  : canaliser le lit de l’Arly en maîtrisant sa pente. Le secteur de Moulin Ravier doit en effet continuer à servir de zone de dépôt pour les matériaux charriés de l’amont par la rivière, et ainsi éviter leur accumulation à la sortie des gorges, à Ugine dans un secteur sensible du fait de la présence d’industries. Le chantier hydraulique consiste ainsi à imposer à l’Arly une pente artificiellement rendue plus raide par un ouvrage construit dans son lit, de façon à pouvoir adoucir le dénivelé en aval et conserver le niveau du lit à l'amont pour éviter le creusement généralisé des ouvrages de soutènement de la route. C’était jusqu’en mai dernier le rôle des seuils, des chutes créées artificiellement et prolongées par une zone de replat qui servait de plage de dépôt. L’option choisie cette fois est différente  : il s’agit d’une rampe en enrochements, une sorte de toboggan gigantesque de près de 120 mètres de long et 36 mètres de large, appelé « coursier ». Moins rigide qu’un ouvrage en béton, il est conçu pour mieux absorber, sans casser, les mouvements géologiques et ceux imposés par l’eau et protéger aussi les berges. Un aménagement à la hauteur des contraintes du site constitué de 70 000 m 3 d’enrochements dont une partie récupérés parmi les matériaux tombés dans l’Arly le 1er mai, et qui sera complètement opérationnel à l’horizon de l’'hiver 2017. À voir sur www.savoie.fr les différents reportages sur l’évolution du chantier. Un mur de soutènement de 6 mètres de haut a été construit pour stabiliser la nouvelle route Auguste Picollet, Vice-président du Département délégué aux routes Visites de grands chantiers MIEUX VIVRE Parole d'élu Il y a d’abord eu le temps de l’urgence, pendant la crue, où très vite les équipes départementales se sont mobilisées pour prendre toutes les mesures nécessaires afin d’éviter de catastrophiques inondations à la sortie des gorges, au niveau des usines d’Ugine. Puis il a fallu constater l’ampleur des dégâts et envisager toutes les solutions techniques et financières pour les réparer. Eclairé par de nombreuses études, nous avons fait le choix d’une fermeture longue cette année pour réaliser une voirie définitive. Le travail réalisé est colossal et nous permettra de poursuivre le chantier pour la réalisation des ouvrages hydrauliques sans fermer les gorges. Je tiens à remercier l'ensemble des techniciens du Département mobilisés sur le dossier ainsi que les entreprises. Le chantier a déjà bien avancé mais nous savons qu’il faut rester vigilants. OCTOBRE 2015 SAVOIEMAG 15



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :