[72] La Sarthe n°157 oct/nov/déc 2019
[72] La Sarthe n°157 oct/nov/déc 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°157 de oct/nov/déc 2019

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Conseil Général de la Sarthe

  • Format : (225 x 287) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 5 Mo

  • Dans ce numéro : en Sarthe, l'avenir se construit au quotidien !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
I DOSSIER > LA SARTHE, TERRE D’ACCUEIL DES INTERNES Grâce à la mise en place du label « Territoires Partenaires Santé », le Conseil départemental facilite l’accès à des logements gratuits ou à faible coût pour les étudiants en médecine pendant leurs stages en Sarthe. 22 collectivités sont inscrites dans cette démarche. Le Département subventionne également Cap Santé Sarthe. Cette association, unique en France, accorde des bourses d’études allant jusqu’à 6 000 € , sur critères sociaux et de mérite, à des bacheliers souhaitant se lancer dans le cursus PluriPass (1 ère année de médecine commune aux professions de santé, à Angers ou au Mans). Au cœur de la démarche du Département pour densifier l’offre de soins en Sarthe, les internes ont été invités, au printemps, à découvrir le territoire autrement, lors d’une « Journée sensations » destinée à vanter auprès d’eux la qualité de vie et le plateau technique sarthois. 18 l l Le magazine du Département l N°157 - Septembre 2019 > BONS-SOINS SUR SARTHE 06 48 72 72 72 « La Sarthe prend soin de ses professionnels de santé », ce n’est pas qu’un slogan. Lancée en 2018 dans la presse, sur Internet et dans les salons professionnels, cette campagne de communication est une des étapes les plus récentes de la mobilisation quotidienne du Conseil départemental pour la santé des Sarthois. « La démographie médicale est une priorité car il en va des services aux Sarthois et de l’attractivité du territoire », rappelle Véronique Cantin, vice-présidente du Conseil départemental, chargée de la démographie médicale. « Le message aux médecins et futurs médecins, c’est  : Venez et restez en Sarthe ! » Des actions concrètes sont ainsi mises en place depuis 2007  : des indemnités de stages pour les internes afin qu’ils effectuent leur stage semestriel obligatoire en Sarthe ; des contrats d’engagement à destination des étudiants qui acceptent de s’installer dans notre département à l’issue de leur cursus ; des aides à la première installation, ciblant les bassins de vie les plus touchés par le déficit de médecins. Médecins généralistes, chirurgiens-dentistes, masseurs-kinésithérapeutes, ces dernières années, le Département peut se féliciter d’avoir La maison de santé de Montval-sur-Loir. Dernier né de la politique départementale en matière de démographie médicale, le Numéro unique est un premier contact permettant aux professionnels de santé d’obtenir, sous 48 heures, toutes les réponses concernant une potentielle installation en Sarthe. « Parfois, les professionnels de santé sont un peu perdus lorsqu’ils souhaitent s’installer dans un territoire », rappelle Véronique Cantin. « Cela peut aller de l’emploi du conjoint au logement, en passant par les aides du Conseil départemental. Pour un certain nombre de questions, nous jouons le rôle de relais et de facilitateur. » Une fois installés en Sarthe, ces médecins, dentistes ou kinésithérapeutes pourront exercer dans les 15 maisons de santé pluridisciplinaires que soutient le Conseil départemental afin de mailler l’ensemble du territoire et de ne laisser aucun Sarthois éloigné de l’accès aux soins. Le numéro unique à destination des professionnels de santé propose, sous 48 heures, toutes les réponses concernant une potentielle installation en Sarthe. >
contribué à l’installation de 59 professionnels de santé, aux 4 coins de la Sarthe, dont 26 via les aides à la première installation. 80 signataires de contrats d’engagement en médecine, 54 en odontologie et 13 en masso-kinésithérapie se sont installés ou le feront d’ici 2026 et la fin de leurs études. « Ce n’est pas de l’argent gaspillé ! Ceux qui abandonnent en cours de route remboursent l’argent que leur a donné le Département », prévient Véronique Cantin. 15 Maisons ou pôles de santé ont été construits avec le soutien du Département Pratique médicale à distance utilisant Internet, la télémédecine met en rapport un patient avec un ou plusieurs professionnels de santé. Il peut s'agir de téléexpertise (un professionnel de santé sollicite l’avis d’un ou plusieurs experts) ou de téléconsultation (consultation à distance entre un patient et le professionnel de santé). La dermatologie et la gériatrie seront les premiers usages mis en œuvre. « Le déploiement de la télémédecine en Sarthe est possible parce que le Conseil départemental a lancé le raccordement de tous les Sarthois à la fibre optique », rappelle Véronique Cantin. « La télémédecine est réellement un nouveau service public que les collectivités territoriales aident à mettre en place. » Le Département soutient également les grandes innovations portées par le futur pôle de cancérologie, regroupant le centre SUIVEZ-NOUS ! Département de la Sarthe @sarthefr sarthe.fr > LA SANTÉ DU FUTUR, DÈS AUJOURD’HUI > POURQUOI ONT-ILS CHOISI LA SARTHE ? DR GRÉGOIRE GIRARD Chirurgien-dentiste à Conlie « Le Conseil départemental m'a aidé financièrement à terminer mes études. Il m’a également fourni une aide logistique en m’aiguillant pour trouver des locaux, un endroit où m'installer. Il m'a aidé pour les dossiers d'inscription et toutes les démarches administratives. Je vis au Mans et je travaille à Conlie. Vivre à proximité de son lieu de travail et exercer facilement dans le milieu rural, c'est très plaisant ! » Jean Bernard, la clinique Victor Hugo et le Centre hospitalier du Mans, à l’image du Cyberknife. La collectivité a investi 1 M € dans ce robot de radiothérapie de haute précision qui sera fonctionnel en 2020. Il permettra alors à certains patients sarthois d'être traités au Mans plutôt qu'à Tours. Autre innovation sarthoise, l’application pour smartphone Smokecheck permet en 13 questions simples de faire un check-up de sa santé pulmonaire. Le Département mobilise 250 000 € sur 3 ans pour son déploiement. En s’impliquant dans toutes ces innovations, le Conseil départemental investit aujourd’hui pour dessiner la Sarthe de demain. Pr François Goupil et Pr Fabrice Denis, les créateurs de l'application Smokecheck. DR CLAIRE RENEAUX Médecin généraliste à La Bazoge « Je me suis installée en Sarthe pour suivre mon conjoint. J'aime bien ce département, j'y retrouve beaucoup de verdure, c'est quelque chose que j'affectionne  : être à la limite entre ville et campagne. Cela crée une activité assez variée au sein du cabinet, c'est intéressant. Là où j’exerce, il y a un bon réseau ville/hôpital, ce qui est rassurant quand on est jeune généraliste et que l'on s'installe. » > l Le magazine du Département l N°157 - Septembre 2019 l 19



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :