[72] La Sarthe n°133 jan/fév/mar 2014
[72] La Sarthe n°133 jan/fév/mar 2014
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°133 de jan/fév/mar 2014

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Conseil Général de la Sarthe

  • Format : (225 x 295) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 5,4 Mo

  • Dans ce numéro : non au découpage arbitraire et ruralicide de la réforme cantonale !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
LA SARTHE EN ACTION économie La Sarthe pour exister vraiment ! En lançant une campagne d’attractivité portée par des grands témoins sarthois, la Sarthe invite les entrepreneurs parisiens à s’implanter dans le département pour « exister vraiment ». La Sarthe pour exister vraiment ! C’est le slogan et la signature d’une opération dont l’objectif est de valoriser les atouts du département, territoire d’équilibre, à la fois connecté (Très haut débit, TGV, autoroute) et déconnecté avec ses offres de loisirs, la qualité de vie, l’immobilier accessible. Ainsi la Sarthe se positionne comme une terre d’accueil où se construire une vie professionnelle et personnelle est parfaitement réalisable. « En Sarthe, on peut réussir sa carrière tout en profitant de sa réussite et s’épanouir », explique Jean-Marie Geveaux, président du Conseil général. Une stratégie bien ciblée Pour convaincre de futurs candidats parisiens d’adopter la vie sarthoise, cette campagne stratégique s’appuie sur plusieurs supports médiatiques. « Il s’agit d’une action qui se déroule principalement sur les réseaux sociaux. Elle va permettre de faire connaître la Sarthe en la positionnant dans les moteurs de recherche sur Internet et sur les pages web en lien avec cette thématique », souligne le président du Conseil général. L’offensive de séduction repose également sur les interventions dans la presse nationale et audiovisuelle mais aussi sur une présence dans les salons professionnels. Enfin, des visuels et des vidéos qui mettent en avant le « On » et le « Off » de 15 grands témoins qui ont participé à www.sarthe-me-up.com, un site web dédié à l’opération. l’élaboration et à l’animation de cette campagne de promotion, complètent le contenu du dispositif appelé à convaincre les entrepreneurs et porteurs de projets franciliens d’investir en Sarthe. Pourquoi cette stratégie ? Dans un contexte national où l’exode des Parisiens vers la province est chiffré à 1 million de personnes par an et à 3000 entreprises en 5 ans et où plus de la moitié des habitants d’Ile-de-France serait candidate au départ (source « aujourd’hui en France »), la Sarthe a une carte à jouer pour attirer des nouvelles entreprises et des salariés de la région parisienne sur son territoire. Dans le cadre du schéma de développement économique et touristique et après le film La Sarthe (déjà vu plus de 850 000 fois), le Département poursuit sa démarche de valorisation du territoire. Dans un contexte concurrentiel fort avec d’autres territoires proches de Paris, la Sarthe doit se démarquer et être attractive avec ses indéniables atouts. Jérome Bardini était aux côtés de Jean-Marie Geveaux lors du lancement de la campagne. Les grands témoins : Guillaume Richard, Jacques Nicolet, Eric Robert, Thierry Quillet, Stéphane Da Cunha, Olivier Boussard, Samuel Chauveau, Mari Alligier, Jérome Bardini, Yves de la Fouchardière, Sylvie Roux- Brosse et Vincent Tournat. En savoir plus Plus d’informations sur : www.sarthe-me-up.com 6
voirie Le Conseil général élargit la rocade nord-est du Mans La zone de la rocade située entre le rond-point de Coulaines et la route de Bonnétable va passer à quatre voies en 2015. Les travaux sont financés par le Conseil général. Le projet de la mise en 2 fois 2 voies de la rocade nordest, dans sa portion comprise entre le giratoire de Coulaines-Saint-Pavace et la route de Bonnétable, à la hauteur du carrefour des Fontenelles, entre dans sa phase de travaux. L’opération, d’un coût de trois millions d’euros, exclusivement supporté par le Conseil général, est programmée sur deux ans. « Ce doublement de la voie est devenu indispensable au regard du trafic (36 000 véhicules/jour) de l’agglomération mancelle. Plusieurs fois par jour, notamment le matin pour se rendre sur les lieux de son travail ou le soir pour en revenir, la rocade nord-est se retrouve engorgée à hauteur du rétrécissement partant du rond point surplombant la route communale menant à Sargé-lès-Le-Mans et le carrefour des Fontenelles », confirme Dominique Le Mèner, président de la commission de l’Aménagement numérique des Territoires, Infrastructures et Routes du Conseil général. Réduire les bouchons L’intérêt de cette initiative du Département consiste à lutter contre les bouchons. À la fin des travaux, en 2015, une autre partie de la rocade, côté Villaret cette fois-ci, restera encore en 2 fois 1 voie. La transformation de ce secteur qui va jusqu’à l’entrée de Béner fera l’objet d’études dans les prochaines années. En attendant, la réalisation des travaux actuels va permettre La rocade passera à 2 fois 2 voies d’ici à 2015. de rendre plus fluide et plus sécurisante cette portion particulièrement fréquentée de la rocade nord-est. La viabilité hivernale en route ! Le dispositif hivernal routier fonctionne sur l’ensemble du département. Le Conseil général met en œuvre d’importants moyens humains et matériels pour assurer la sécurité des usagers de la route. Chaque hiver, le Conseil général est prêt à intervenir en cas d’intempéries. L’hiver mène la vie dure aux automobilistes en cas d’alerte météorologique : le froid, le brouillard givrant, la neige et le verglas. Il revient donc au Conseil général de prendre des dispositions pour appréhender les phénomènes hivernaux qui peuvent dégrader les conditions de circulation. L’objectif principal est d’éviter la paralysie du territoire départemental en assurant la continuité des activités, sur le plan social et économique et en privilégiant le déplacement des services d’urgence. Les routes traitées en priorité sont les axes principaux. Des moyens conséquents Le réseau départemental comprend 4276 kilomètres de routes, allant du milieu rural à faible trafic aux voies urbaines à forte circulation. L’organisation du service hivernal assure, en priorité, le traitement des axes à fortes densités de trafic, soit près de 950 kilomètres de routes départementales. Les moyens utilisés sont à la hauteur des enjeux. Le matériel est notamment composé de 45 saleuses réparties au Parc Départemental et dans les centres d’exploitations. En hiver, ce sont en moyenne 1200 tonnes de sel qui sont répandues sur les routes départementales. Enfin, plusieurs axes routiers d’intérêts économiques ont bénéficié cette année de travaux de mise hors gel. Quant au coût du service hivernal, il s’élève en moyenne à 1 250 000 € par an. En savoir plus Plus d’informations sur : www.cg72.fr 7



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :