[71] Saône-et-Loire n°18 sep/oct/nov 2019
[71] Saône-et-Loire n°18 sep/oct/nov 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°18 de sep/oct/nov 2019

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Conseil Général de Saône-et-Loire

  • Format : (195 x 275) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 10,0 Mo

  • Dans ce numéro : parc historique de spectacles à Tournus.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 28 - 29  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
28 29
www.saoneetloire71.fr AU QUOTIDIEN WPOUR LES PATIENTS 47 médecins salariés 5 centres de santé territoriaux Digoin Autun Montceau-les-Mines Chalon-sur-Saône Mâcon W PRENDRE RENDEZ-VOUS Tél unique  : 03.85.34.71.00 Une plateforme  : www.centredesante71.fr Horaires des consultations Du lundi au vendredi de 8h à 20h POUR DÉCOUVRIR LE NOUVEAU SITE INTERNET DU DÉPARTEMENT DE SAÔNE-ET-LOIRE  : WWW. CENTREDESANTE.FR 28 SAÔNE-ET-LOIRE 71 I AUTOMNE I 2019 I N°18 17 antennes Gueugnon Saint-Christophe-en-Brionnais Iguerande Chauffailles Saint-Léger-sous-Beuvray Etang-sur-Arroux Le Creusot Joncy Sanvignes-les-Mines Mercurey Lux Simard Branges Sagy Montpont-en-Bresse Pierreclos Saint-Symphorien-d’Ancelles PRATIQUE CENTRE DE SANTE DEPARTEMENTAL Face à une désertification médicale prévisible croissante et à l’insuffisance des très nombreux dispositifs mis en place ces dernières années, André Accary, président du Département de Saône-et-Loire, a créé un centre de santé départemental. L’objectif de cette idée novatrice, unique en France  : ramener la médecine générale au cœur des territoires de son département en proposant un nouveau modèle d’exercice. W POUR LES MÉDECINS L’objectif  : placer des médecins généralistes dans les territoires en carence en leur fournissant un espace de travail en leur garantissant des horaires (35 heures) en prenant en charge la gestion administrative. L’articulation  : un centre départemental de santé, siège central basé à Mâcon avec des équipes pluridisciplinaires et personnels administratifs pour assurer la gestion des médecins salariés leur répartition dans l’ensemble de la Saône-et-Loire les contrats de travail l’encaissement des consultations la mise en place d’antennes au sein des communes ou maisons de santé pluridisciplinaires. La souplesse du projet Liberté des médecins généralistes salariés d’exercer à temps plein ou à temps partiel pour mixer activité salariée et libérale par exemple Possibilité d’ouvrir et de fermer les antennes en fonction de l’évolution des besoins, selon le départ ou l’installation d’un médecin libéral dans une commune (1 cas dans le Chalonnais à Champforgeuil).
LAETITIA GUAPO LA BASKETTEUSE QUI VOIT LA VIE EN ROSE D u haut de ses 23 ans et de son mètre quatre-vingt-deux, la basketteuse professionnelle Laëtitia Guapo affiche déjà un parcours exceptionnel. Elle est depuis cet été la 1ère joueuse mondiale au classement individuel. Rien que ça ! Sur le terrain, elle est facile à repérer. Brune, des cheveux tirés en chignon, un regard hispanique, une silhouette élancée, un numéro fétiche sur son maillot, le 12. Laëtitia se distingue aussi par sa faculté à se déplacer à une vitesse incroyable et marquer. C’est d’ailleurs ce qui vaut à la joueuse de l’équipe de France seniors 3-3 ses nombreux titres aujourd’hui  : 1ère joueuse mondiale au classement individuel depuis cet été après le Word Woman Série ; médaille de bronze au championnat du monde en juin à Amsterdam ; championne d’Europe en septembre en Hongrie. Un parcours que la sportive de haut niveau entend bien poursuivre avec le CBBS, club de basket de Charnay-les- Mâcon. Parce qu’il n’y pas que les paillettes dans la vie… Le basket pour Laëtitia, c’est une histoire qui dure depuis 15 ans. Des débuts à 8 ans dans un petit club de Clermont- Ferrand d’où la jeune femme est originaire, avant un passage au Stade Clermontois puis le CREPS de Vichy et l’INSEP à Paris, pour correspondre à son évolution sportive. Pour autant, pas question de stopper ses études pour devenir professeure d’EPS. Alors la demoiselle s’adapte en étudiant à Paris, Nice, Saint-Etienne, Reims et Lyon. Nommée professeure stagiaire à mi-temps l’an passé, c’est à ce moment-là qu’elle rejoint l’équipe charnaysienne avec qui elle vit intensément la montée en 1re division. « J’avais joué plusieurs fois contre cette équipe. J’avais aimé l’ambiance, l’état d’esprit, et eu de très bons échos sur le coach Matthieu Chauvet. C’est un club qui colle à mes valeurs humaines, je ne suis pas trop dans les paillettes et la démonstration ! » Le CBBS, c’est aussi un rapprochement familial qui fait du bien www.saoneetloire71.fr RENCONTRE Charnay, Mâcon, le nouveau cadre de vie séduit la jeune diplômée. « Il y a beaucoup de choses à faire et à voir ici, le patrimoine, les vignes qu’on découvre en famille comme nous sommes plus proches maintenant ! » Une famille précieuse sans laquelle Laëtitia n’en serait pas là aujourd’hui. Une mère basketteuse, un père footballeur, des grands-parents adeptes du cyclisme… A l’image de sa petite sœur, Laetitia s’oriente vers le basket. « Le basket c’est le partage, le côté humain, l’ambiance, les liens, la transmission de valeurs humaines, l’humilité ! » Nommée à Créteil cette rentrée pour transmettre toutes ces valeurs à des élèves, Laëtitia a toutefois préféré se mettre en disponibilité pour rester en Saône-et-Loire et continuer l’aventure avec les Pinkies. Une année encore chargée puisque l’enseignante va préparer l’agrégation en parallèle des matchs avec l’équipe de France, en plus d’assurer, avec l’équipe du CBBS, leur maintien en 1re division. Une année sur la touche au niveau de l’enseignement mais qui lui permet de voir la vie en rose ! SAÔNE-ET-LOIRE 71 I AUTOMNE I 2019 I N°18 29



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :