[68] Haut-Rhin magazine n°65 avr/mai/jun 2019
[68] Haut-Rhin magazine n°65 avr/mai/jun 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°65 de avr/mai/jun 2019

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Conseil Général du Haut-Rhin

  • Format : (245 x 295) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 8,4 Mo

  • Dans ce numéro : plan séniors, un engagement fort pour nos ainés.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 28 - 29  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
28 29
28 HISTOIRE (S) Les ports rhénans Greffés sur l’artère vitale de l’économie occidentale, les ports rhénans haut-rhinois sont autant des portes d’entrée commerciales que des fenêtres ouvertes sur le monde. Jusque vers le milieu du siècle dernier, la géographie industrielle alsacienne reflétait encore fortement l’héritage du passé. Les établissements les plus nombreux se localisaient dans les vallées vosgiennes et dans les petites villes du Piémont où elles trouvaient une main-d’œuvre abondante ainsi que la force motrice fournie par les affluents de l’Ill. Certes, depuis quelque temps une lente translation vers l’est du centre de gravité industriel s’était fait sentir avec le fort développement du port de Strasbourg et l’exploitation des Mines de Potasse. Mais à l’exception de Strasbourg, et dans une moindre mesure, la région frontalière de Saint-Louis-Huningue, les bords du Rhin restèrent un désert industriel. Ni Colmar, ni Mulhouse, les deux grands centres urbains du Haut- Rhin ne bénéficient de la proximité Un convoi fluvial de 5 000 tonnes transporte autant de marchandises que 5 trains complets ou 250 camions. Et la voie d’eau est 4 fois moins énergivore par tonne transportée que la route. immédiate du Rhin. Très tôt pourtant, l’intérêt de la voie d’eau paraît évident. C’est ainsi que, grâce aux efforts du patronat mulhousien, le projet de creusement du canal du Rhône au Rhin voit le jour. Sa mise en service en 1834 permet à Colmar et à Mulhouse de se doter d’installations portuaires. Mais le rêve d’une « fenêtre » sur le Rhin subsiste, ambition qui malheureusement se heurte à la réalité géopolitique, à savoir la fonction de glacis militaire que la France assigne à la bande rhénane entre 1870 et 1945 afin d’optimiser la défense de son territoire. Une situation qui n’empêchera pas l’ingénieur René Koechlin, celui-là même qui sera le promoteur du grand canal d’Alsace, de lancer l’idée d’un port rhénan, à proximité de Mulhouse. Un rêve qui ne se concrétisera qu’un demisiècle plus tard.
DE NOUVELLES LOCALISATIONS INDUSTRIELLES A la fin du premier conflit mondial, la géopolitique de l’espace rhénan est profondément bouleversée. La France victorieuse a en effet obtenu du traité de Versailles l’usage exclusif du Rhin à des fins hydroélectriques et le droit de construire un canal latéral au fleuve. Entre 1950 et 1975 est réalisé dans le Haut-Rhin un canal unique allant des portes de Bâle à Neuf-Brisach. Plus en aval, au contraire, ce sont des dérivations successives qui tronçonnent le canal d’Alsace en autant de biefs assurant entre chacun d’eux un retour des eaux au fleuve. L’une des conséquences de l’aménagement du Rhin au 19e siècle a en effet été le surcreusement de son lit et l’émergence de la barre rocheuse d’Istein rendant impossible la remontée des bateaux sur la partie supérieure de son cours. Voici donc le Rhin à nouveau accessible, presque sans courant, jusqu’à Bâle. Du grand canal d’Alsace, il a été longtemps été dit qu’il était le plus beau cadeau fait à la Suisse et à Bâle. Aujourd’hui, c’est toute l’Alsace qui en profite.. Du grand canal d’Alsace, il a été longtemps été dit qu’il était le plus beau cadeau fait à la Suisse et à Bâle. De fait, le port de Bâle a été le grand bénéficiaire du canal, celui-ci permettant la remontée en toute saison de bateaux jusqu’à la frontière suisse. Or le port de la grande cité rhénane est l’unique accès de la Suisse à la mer pour le transport de marchandises. De ce dynamisme, la Haute-Alsace a profité par ricochet. Car Bâle, à l’étroit dans ses murs, s’étend et se développe au-delà de ses frontières. Mais le Haut-Rhin va connaître, à partir du début des années 1960, un développement qui ne doit rien à sa riche voisine. Une politique d’industrialisation nouvelle voit alors le jour. Les industries chimiques en particulier se développent essentiellement le long des berges du grand canal. Grâce à l’initiative des chambres de commerce de Mulhouse et de Colmar, des collectivités locales également, deux ports rhénans se développent  : celui de Colmar-Neuf-Brisach et celui de Mulhouse. La Haute-Alsace va enfin pouvoir se connecter au fleuve le plus navigué du monde, à l’artère vitale de l’économie occidentale. AU CŒUR DU DÉVELOPPEMENT DURABLE La voie d’eau apparaît chaque jour davantage comme une solution d’avenir, plébiscitée tant pour ses performances économiques qu’environnementales. Ce mode de transport est par ailleurs particulièrement adapté aux matières dangereuses. Chaque année, plus d’un million de tonnes de carburant et autres produits pétroliers est acheminé via la voie d’eau dans les trois ports de Mulhouse Rhin. Ce qui représente 45 000 camions potentiellement dangereux en moins sur les routes. Un mode de transport idéal, si ce n’est que son avenir risque d’être compromis par les effets du réchauffement climatique. L’été 2018 a ainsi connu un net ralentissement du trafic fluvial du fait d’étiages trop prononcés. Le port de Colmar-Neuf-Brisach fait figure de petit poucet comparé à son voisin mulhousien Mais en matière d’équipement, il n’a rien à leur envier  : un quai de 800 mètres, un pont portique, une grue, 20 km de voies ferrées sur lesquelles nombre d’entreprises locales sont embranchées. Chacun des trois ports de Mulhouse Rhin offre une identité visuelle très forte. A Ottmarsheim (photo) dominent les conteneurs. A l’Ile Napoléon, le regard est marqué par les tas de vrac, des matières minérales principalement. A Huningue, c’est la présence de la pierre qui domine, même si, tout comme à l’Ile Napoléon, c’est le trafic de produits agricoles et pétroliers qui est majoritaire. En alsacien Ùf Elsassisch 65 AVRIL 2019 29



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :