[68] Haut-Rhin magazine n°65 avr/mai/jun 2019
[68] Haut-Rhin magazine n°65 avr/mai/jun 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°65 de avr/mai/jun 2019

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Conseil Général du Haut-Rhin

  • Format : (245 x 295) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 8,4 Mo

  • Dans ce numéro : plan séniors, un engagement fort pour nos ainés.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 24 - 25  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
24 25
24 ÉTAT DES LIEUX Plan Seniors DES ENGAGEMENTS FORTS POUR NOS AINES Permettre à nos aînés de mieux vivre à domicile ou en établissement est l’une de nos préoccupations majeures. Un ambitieux plan pluriannuel doit affirmer davantage encore cette volonté. Les plus de 85 ans sont 1,4 million aujourd’hui. Mais en 2060, ils seront 5 millions. Quant aux personnes âgées dépendantes bénéficiant de l’Allocation Personnalisée d’Autonomie, elles sont actuellement de 1,2 million mais leur nombre devrait quasi doubler en 2060. L’allongement de l’espérance de vie, l’évolution des structures familiales, les besoins croissants d’accompagnement des personnes âgées sont des réalités qui posent chaque jour avec davantage d’urgence la question du financement de la dépendance, nous obligeant à revoir et à adapter en permanence notre politique sociale. Le conseil départemental est le premier acteur de la solidarité et de la cohésion sociale. Une vocation dont nous sommes fiers, mais dont le coût financier ne cesse de croître et qui représente aujourd’hui plus de la moitié de notre budget de fonctionnement. Ainsi en matière d’aides aux personnes âgées, le Département est compétent pour la création et la gestion des maisons de retraite, le versement de l’APA et de l’Aide Sociale à l’Hébergement (ASH), l’autorisation et le contrôle des services d’aide à domicile… A ces compétences obligatoires s’ajoute tout un panel de compétences volontaires, tel un soutien important aux associations, aux aidants familiaux, à travers le maintien d’une politique volontariste en faveur des hébergements temporaires d’urgence.
UN PLAN AMBITIEUX ET VOLONTAIRE Nous n’avons voulu négliger aucun aspect de la prise en charge des personnes âgées pour l’élaboration de notre nouveau plan Seniors dont les premiers engagements financiers seront effectifs dès cette année. Un plan d’action dont l’objectif est tout à la fois de valoriser et de renforcer notre soutien aux Ehpad ainsi qu’aux multiples initiatives en faveur du maintien à domicile. Un ensemble de mesures qui vise à assurer aux personnes âgées une existence digne en leur permettant de rester chez elles le plus longtemps possible si tel est leur souhait, ou au contraire de leur garantir le meilleur accueil dans les structures d’hébergement. 7,8 MILLIONS D’EUROS POUR LES EHPAD Malgré les fortes contraintes budgétaires qui se sont imposées à elle, notre collectivité n’a jamais ménagé ses efforts pour maintenir ses aides en faveur des Ehpad. 7,5 millions d’euros au cours de ces 10 dernières années. Ces efforts financiers nous valent aujourd’hui un nombre de lits, au prorata du nombre d’habitants, sensiblement plus élevé que la moyenne nationale. Dans les années à venir, et dès 2019, ce sont 7,9 millions d’euros supplémentaires qui vont être consacrés à l’amélioration de nos Ehpad. 8 établissements plus particulièrement sont concernés. Ceux du Foyer du Parc à Munster, de Bellemagny, de Soultz-Issenheim, de Sainte-Marie-aux-Mines, de Kaysersberg-Ammerschwihr, de Rouffach, de Guebwiller et de Village-Neuf qui sera doté d’un nouvel établissement. Au total, nos efforts financiers s’élèvent à 11 000 euros par lit. DES PISTES D’AMÉLIORATION Dans le souci d’amélioration des services rendus à nos aînés, suite également à une actualité récente faisant état de maltraitance institutionnelle dans les Ehpad, le Département a commandité fin 2018 une étude sur la qualité de vie dans les établissements pour personnes âgées. Plus de 300 résidents, répartis sur 62 établissements ont été entendus et leurs paroles, totalement libres, ont été recueillies. Si la qualité des repas, le cadre de vie, la qualité globale de prise en charge conviennent à la majorité, de nombreuses personnes regrettent un manque crucial de personnel pour un meilleur accompagnement dans la vie quotidienne. Bien que le Département ne soit pas l’employeur direct des personnels des établissements, il entend leur souffrance, leur épuisement tant physique que moral régulièrement exprimé. Dès cette année, le Département va contribuer à renforcer les moyens financiers des établissements en augmentant sa contribution sur la prise en charge de la dépendance. Une volonté qui se traduira par une augmentation de la masse budgétaire de 500 000 euros pour les Ehpad, ce qui leur offrira des possibilités de recrutements supplémentaires. Soyons convaincus toutefois qu’avec le vieillissement de la population se pose plus que jamais la question du financement de la dépendance. Il s’agit ni plus ni moins que d’un enjeu sociétal. Aide au lever, à la prise des repas...Une grande majorité de résidents réclament davantage de présence humaine. 65 AVRIL 2019 25



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :