[68] Haut-Rhin magazine n°61 avr/mai/jun 2018
[68] Haut-Rhin magazine n°61 avr/mai/jun 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°61 de avr/mai/jun 2018

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Conseil Général du Haut-Rhin

  • Format : (230 x 280) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 13,0 Mo

  • Dans ce numéro : très haut débit, il arrive dans nos villages.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 24 - 25  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
24 25
24 ÉTAT DES LIEUX La fermeture de la centrale de Fessenheim doit être l’occasion pour notre territoire de s’inventer un nouvel avenir énergétique et économique. ZONE D’ACTIVITÉ GRANDE INDUSTRIE ZONE D’ACTIVITÉ 15 Ha Fessenheim, la doyenne des centrales nucléaires françaises va fermer par anticipation. Son arrêt est conditionné à la mise en service de l’EPR de Flamanville qui pourrait intervenir d’ici l’été 2019. Cette fermeture suscite des craintes justifiées pour l’ensemble du territoire concerné ainsi que pour la sécurité de notre approvisionnement énergétique. La centrale emploie actuellement 800 agents EDF et 330 prestataires auxquels il convient d’ajouter 1 200 emplois induits. A terme, il ne res- CENTRE DE RECHERCHE PÉPINIÈRE D’ENTREPRISES 40 Ha 80 Ha CAMPUS DE LA ZONE DE RECHERCHE ZONE D’ACTIVITÉ 40 Ha tera tout au plus que 50 à 80 agents employés à son démantèlement. Avec ses 1 800 MW de puissance, la centrale fournit 65% de la consommation alsacienne d’électricité et satisfait au besoin de nombreuses industries de la bande rhénane dont la dépendance à l’énergie électrique est très forte. Compenser au plus vite les emplois perdus et préserver le potentiel industriel de notre département est dès lors notre absolue priorité. ZONE DE RECHERCHE AGRONOMIQUE EXISTANTE PORT FLUVIAL ZONE PME A LA CROISÉE DES CHEMINS Il est incontestable que les temps changent et que nous sommes bien au cœur d’une transition énergétique, sociale, économique, environnementale, qui nous pousse à changer de cap.Nous pouvons aujourd’hui ouvrir de nouvelles voies et adopter des options durables, radicalement nouvelles.
UN NOUVEAU MODÈLE EST POSSIBLE Ces défis qui nous attendent dépassent largement la sphère technologique car ils nécessitent à la fois du courage politique, un changement radical dans la manière de produire l’énergie et un bouleversement non moins profond dans nos manières de la consommer et de la produire. La bonne nouvelle est que ces changements permettent tous les possibles et que notre territoire dispose d’un formidable potentiel d’énergies fermeture de la centrale de fessenheim renouvelables. Le Haut-Rhin a été le premier département nucléaire de France. Demain, il peut être un pionnier des énergies vertes et du développement durable ! C’est l’ambition que le Conseil départemental se donne. UN LABORATOIRE TRANSFRONTALIER La transition énergétique et économique n’aura de résultats positifs qu’au prix d’importants investissements dans la recherche et l’innovation. Mais notre seule détermination ne sera pas suffisante. Un soutien financier important de l’Etat pour promouvoir ce nouvel environnement économique et énergétique sera nécessaire. De même que le strict cadre haut-rhinois ne peut à lui seul être le garant de l’avenir de notre département. La prospérité future de notre territoire est étroitement liée à notre capacité à imaginer et à construire un avenir qui dépasse les frontières. Nos partenaires du Rhin Supérieur sont avides de coopération en la matière. Nous devons imaginer le premier espace inter Etats en Europe. Un ensemble transfrontalier qui raisonne en termes de réseau, de partenariat et de mise en synergie des intelligences locales. Il est proposé de réaliser un centre de recherche trinational à Nambsheim dans la zone franco-allemande. Ses domaines de compétences pourraient être l’énergie et son stockage, le bâtiment, le véhicule du futur, l’industrie de demain… La zone économique francoallemande devra bénéficier de toutes les connections  : port fluvial, accès ferroviaire, liaison vers les autoroutes A35 et A5 ainsi que vers l’aéroport allemand de Bremgarten. DEMAIN SE DÉCIDE AUJOURD’HUI Demain, le projet de future zone test économique et écologique francoallemande s’étendrait sur 200 ha entre les installations nucléaires de Fessenheim et le centre de recherche agronomique de Nambsheim. Une zone qui accueillerait des entreprises, un centre de recherche trinational dans les domaines de l’énergie, du bâtiment et des énergies du futur… 61 avril 2018 25



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :