[68] Haut-Rhin magazine n°59 oct/nov/déc 2017
[68] Haut-Rhin magazine n°59 oct/nov/déc 2017
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°59 de oct/nov/déc 2017

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Conseil Général du Haut-Rhin

  • Format : (230 x 280) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 6,5 Mo

  • Dans ce numéro : regard sur l'histoire.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
10 PORTRAIT Doctorante au Commissariat à l’Energie Atomique de Grenoble, la Haut-Rhinoise Eloïse Pariset vient de voir sa toute jeune carrière couronnée par la bourse l’Oréal-Unesco pour les Femmes et la Science. Paris, salle Wagram, le 11 octobre 2017. La fondation l’Oréal est à l’initiative de la rencontre « Génération jeunes chercheuses  : pour donner la parole à celles qui feront la science de demain ». Une manifestation destinée à présenter à un plus large public les 30 jeunes femmes récompensées, cette année, par la bourse l’Oréal-Unesco en partenariat avec l’Académie des Sciences. Depuis 10 ans, le programme l’Oréal-Unesco a pour objectif de valoriser et accompagner les jeunes doctorantes et post-doctorantes à un moment charnière de leur carrière professionnelle. Vive, enjouée, talentueuse, la Haut- Rhinoise Eloïse Pariset, l’une des 30 lauréates, originaire de Wildenstein dans la vallée de Saint-Amarin, a conquis la salle lors de la présentation de son sujet de recherche  : la communication des cellules cancéreuses. FEMME DE SCIENCE Eloïse Pariset EN CHIFFRES 1992 année de naissance 2016 semestre d’étude à l’Université de Chicago 3 le nombre de brevets déposés 2017 bourse l’Oréal-Unesco d’un montant de 15 000 euros AMBASSADRICE DE LA SCIENCE AU FÉMININ Nul doute que la science, la recherche féminine et, plus généralement, la condition des femmes ont trouvé en Eloïse une voix qui portera haut et loin. « De tous les prix Nobel scientifiques, 3% seulement sont des femmes. Cette année encore, aucune femme parmi les 9 lauréats. Ce n’est pas là envoyer un message positif à toutes celles qui souhaitent faire une carrière scientifique. D’autant plus que les jeunes filles sont bien souvent meilleures élèves au collège et au lycée. Et pourtant, ce sont les garçons qui intègrent majoritairement les filières scientifiques d’excellence de l’enseignement supérieur. J’adore communiquer et je suis heureuse que ce prix puisse me donner l’occasion d’être une modeste ambassadrice de la science au féminin ».
L’EXCÈS DE SPÉCIALISATION NUIT Eloïse a longtemps hésité. Fera-t-elle médecine ou plutôt une prépa scientifique pour intégrer une école d’ingénieurs ? Elle opte finalement pour la seconde voie et, après deux années préparatoires à l’université de Haute-Alsace, rejoint l’Ecole Supérieure de Physique et de Chimie Industrielle (ESPCI) de Paris. « J’aime toutes les sciences, je n’ai jamais véritablement réussi à choisir. Et puis, j’ai une conviction  : nous sommes allés beaucoup trop loin dans la spécialisation. Les grands défis scientifiques à relever nécessiteront infiniment plus d’inter et de pluridisciplinarité ». Pari gagnant. Eloïse est aujourd’hui doctorante dans le laboratoire Biochip et Biopackaging du Commissariat à l’Energie Atomique de Grenoble. « Un rêve ! Je travaille avec des scientifiques d’horizons très variés  : des biologistes, des physiciens, des ingénieurs en mécanique… ». Le sujet d’étude d’Eloïse est des plus complexes. Tentons de faire au plus simple. Afin de garantir la régulation de notre organisme, toutes les cellules communiquent entre elles en permanence. Elles échangent notamment des informations sous forme de protéines et de matériel génétique, encapsulés dans des transporteurs dont la taille est mille fois inférieure à celle des cellules, et qui sont appelées vésicules extra cellulaires. Les cellules cancéreuses sécrètent davantage de ces vésicules. Comme ces vésicules se trouvent en grand nombre dans tous les liquides biologiques (sang, urine, salive…), leur prélèvement et leur analyse constituent une piste de diagnostic extrêmement prometteuse. Un système simple, fiable, rapide de diagnostic du cancer pour traiter la maladie plus rapidement et plus efficacement. UNE TECHNIQUE BIENTÔT BREVETÉE Pour l’heure, Eloïse est confrontée à deux défis majeurs. Etudier les propriétés des vésicules extra cellulaires afin de savoir si elles sont liées à l’état cancéreux de la cellule émettrice et développer un procédé afin de les extraire et de les analyser sans les endommager. « Pour cela, nous avons développé un dispositif miniaturisé sur le point d’être breveté. Mon rêve et mon objectif est d’arriver à développer un système portable simple, fiable et rapide de diagnostic du cancer. Un système qui permettrait de prendre en charge la maladie cancéreuse plus tôt et plus efficacement ». Science avec conscience est bonheur de l’âme ! En alsacien Ùf Elsassisch Crédits  : Écomusée d’Alsace, La Focale de Soultz, grafikexpo.fr, Laurent Walter, Laurent Ziegler. Illustration Caroline Koehly. Un Noël animé ! Du 25 novembre 2017 au 7 janvier 2018 Animations et ateliers participatifs  : décorations naturelles ou recyclées, Winachtsbredalas et autres douceurs gustatives, création de cartes de vœux... Exposition « Une histoire de sapins » Soirées « Rêves & Veillées »  : « L’étrange Noël du Dr. Peterschmitt », un homme bougon et attachant, qui s’ouvre à la magie de Noël au gré de ses rencontres... -3 € sur une entrée adulte ou enfant au tarif plein sur présentation de cette annonce (offre valable pour 2 pers. max., jusqu’au 7 janvier 2018) 59 NOVEMbre 2017 www.ecomusee.alsace UNGERSHEIM - entre Colmar et Mulhouse 11



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :