[68] Haut-Rhin magazine n°55 oct/nov/déc 2016
[68] Haut-Rhin magazine n°55 oct/nov/déc 2016
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°55 de oct/nov/déc 2016

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Conseil Général du Haut-Rhin

  • Format : (230 x 280) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 3,4 Mo

  • Dans ce numéro : bilingue et plus...

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
20 ÉTAT DES LIEUX Bilinguisme, plurilinguisme AUTANT DE LANGUES, AUTANT DE CHANCES En 2016, le Conseil départemental du Haut-Rhin consacre près de 1,8 ME à la promotion du bilinguisme « françaislangue régionale » Richesse culturelle, facilitateur de l’apprentissage, ouverture aux autres, tremplin vers l’emploi, le bilinguisme « françaislangue régionale » a tout bon ! Dans notre région, être élève en classe bilingue « français-langue régionale », c’est suivre une scolarité en français et en allemand à part égale. Eh oui ! L’allemand n’est pas « que » la langue de nos voisins, c’est aussi notre langue régionale, ou, plus précisément, la forme écrite de notre langue régionale qui se compose de multiples dialectes parlés ; d’où l’enseignement de l’allemand standard, dit Hochdeutsch, dans nos classes bilingues dès la maternelle. Pourquoi si tôt ? Parce qu’à cet âge, le cerveau est prêt à tout  : apprendre une deuxième langue ne lui pose aucun problème. Mieux, c’est en lui donnant la souplesse de « jongler » entre plusieurs langues qu’il acquiert la possibilité d’apprendre ensuite d’autres langues plus facilement dont l’anglais, bien évidemment. De plus, de nombreuses études l’ont démontré  : la malléabilité cérébrale acquise dès le plus jeune âge facilite également l’apprentissage de manière générale et… l’ouverture aux autres. Mais bien sûr, donner au jeune enfant l’accès à notre langue régionale, c’est aussi et surtout lui transmettre les clés de notre culture et lui permettre d’évoluer plus tard avec aisance dans le grand espace d’échanges culturels, scientifiques, industriels et commerciaux que nous partageons avec les Badois et les Suisses du nord-ouest.
TOUTE UNE SCOLARITÉ SOUS LE SIGNE DES LANGUES La moitié du temps en français, l’autre en allemand, c’est ainsi que se déroulent les semaines en classe bilingue maternelle et élémentaire. Au collège, l’emploi du temps se répartit entre les cours de français, les matières Delphine Wespiser, ambassadrice de l’Alsace en français, les cours d’allemand et les matières en allemand (histoire-géographie, mathématiques, sport… selon les collèges). Au lycée, l’enseignement bilingue se poursuit avec le cursus Abibac qui permet la délivrance simultanée du baccalauréat français et de l’Abitur allemand. La « section européenne allemand » et, selon les établissements, l’option « allemand langue vivante approfondie » permettent, quant à elles, de se perfectionner sans être forcément issu de la voie bilingue. UN FORMIDABLE TREMPLIN VERS L’EMPLOI Les cursus universitaires bi et trinationaux se sont multipliés dans notre région, donnant à leurs étudiants la possibilité de partager leurs études entre les universités alsaciennes (de Haute-Alsace, à Mulhouse, et de Strasbourg), l’Université de Bâle et celle de Fribourgen-Brisgau. Ils obtiennent ainsi des diplômes reconnus dans les trois pays. Ces formations sont de véritables tremplins vers l’emploi à l’échelle de l’ensemble du bassin rhénan. Cette année, les universités se sont donné la possibilité d’aller encore plus loin ensemble en créant « Eucor-Le campus européen » (lire l’interview de son président en page 26). L’allemand est la langue maternelle la plus parlée en Europe. Le maîtriser c’est multiplier ses chances de trouver un emploi en Alsace, en Allemagne, en Suisse et dans toute l’Europe. Etre collégien bilingue ne s’improvise pas, le cursus démarre dès l’entrée en maternelle. Un tiers du commerce extérieur de l’Alsace s’effectue avec l’Allemagne. Pour les artisans et les entrepreneurs alsaciens, parler l’allemand, c’est s’ouvrir les portes des marchés voisins. CES FORMATIONS PRO QUI MISENT SUR L’ALLEMAND L’apprentissage transfrontalier permet de suivre sa formation théorique en Alsace et d’en réaliser la partie pratique sous contrat d’apprentissage en Allemagne. L’Azubi-Bacpro permet d’obtenir le diplôme de son pays d’origine et une attestation de compétences reconnue de l’autre côté de la frontière. 55 octobre 2016 21



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :