[68] Haut-Rhin magazine n°43 jun à sep 2013
[68] Haut-Rhin magazine n°43 jun à sep 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°43 de jun à sep 2013

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Conseil Général du Haut-Rhin

  • Format : (230 x 280) mm

  • Nombre de pages : 44

  • Taille du fichier PDF : 7,2 Mo

  • Dans ce numéro : la chimie, une vocation haut-fhinoise.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 40 - 41  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
40 41
territoires Haut-Rhin magazine Haute-Alsace 40 Serge Bischoff (gauche) et Michel Faupel, deux des cofondateurs de Rhenovia Pharma Prototype du patch révolutionnaire mis au point par Rhenovia Pharma A lire : Alsace. Alchimie d'une terre de savoirs. Premier né d'une collection qui présentera les acteurs majeurs de la recherche en Alsace. Editions Carré Blanc Alsace A l’IS2M, des chercheurs qui trouvent Pour Cathie Vix, directrice de recherche au CNRS et spécialiste des matériaux carbonés et céramiques, la recherche a une responsabilité sociétale. Impossible pour elle de concevoir une recherche fondamentale déconnectée de la recherche appliquée. Et d’en donner la preuve à l’Institut de Sciences des Matériaux de Mulhouse (IS2M), une unité de recherche commune au CNRS et à l’université de Haute-Alsace (UHA) qu’elle dirige. Ici, non seulement, les chercheurs trouvent mais font profiter leur découverte au plus grand nombre dans de multiples domaines de la vie quotidienne. Perfectionnement des batteries lithium-ion, développement de nouveaux matériaux pour les systèmes de freinage des avions et des véhicules de sport, amélioration des filtres anti UV pour le compte de l’industrie cosmétique ou encore développement de tissus anti-peluche… sont quelques-uns des derniers succès de l’IS2M. Une réussite malgré tout qui suscite des interrogations. Pourquoi le dynamisme industriel n’est-il pas à l’image de l’excellence de notre recherche ? Pour Cathie Vix la réponse est sans équivoque : « Indéniablement, il manque en France un maillon fort entre les laboratoires et l’industrie ». Père de la chimie verte Bhopal, Seveso et beaucoup plus près de nous l’accident de l’usine Sandoz de Schweitzerhalle : le 20 e siècle a été marqué par de nombreuses catastrophes d’origine chimique. Le 21 e siècle devra être celui de l’environnement et non celui des produits polluants. Et c’est ici dans la vallée du Rhin que s’opère en grande partie cette mutation vers une chimie propre et durable. Un Alsacien, le prix Nobel Jean-Marie Lehn en est un des pères fondateurs. En jetant les bases de la chimie supramoléculaire, discipline à la croisée de la chimie, de la physique et de la biologie, il a ouvert des perspectives radicalement nouvelles. La « chimie verte » outre le fait qu’elle est beaucoup plus économe en énergie, s’intéresse à l’intégralité du cycle de vie des objets. Elle ouvre la voie à de nouveaux matériaux biodégradables, notamment à partir de ressources végétales renouvelables. « D’un simple clic de souris, nous sauvons quelques centaines de petits rongeurs de laboratoire. » Six ans après sa création, la Start Up mulhousienne « Rhenovia Pharma » est devenue le leader mondial de la simulation et de la modélisation du système nerveux central. Son équipe pluridisciplinaire de médecins, biologistes et informaticiens a développé la possibilité de tester virtuellement les effets d’un grand nombre de molécules avec pour objectif l’amélioration et la découverte de médicaments dans le domaine des maladies neurodégénératives. Outre l’économie d’un nombre important d’animaux de laboratoire, cette technique de modélisation permettra à l’industrie pharmaceutique de réduire considérablement les coûts et les temps de développement de nouveaux traitements. La complexité de nombreuses pathologies, comme la maladie d’Alzheimer qui nécessite l’association de plusieurs médicaments, a par ailleurs incité Rhenovia Pharma à développer un patch révolutionnaire à « cerveau électronique » programmé pour libérer les substances actives au moment le plus opportun. Une Start Up qui résolument a mis la science au service de l’homme. Applaudissements ! Photo : Patrick Bogner
Burgruina ìm Owerelsàss Ìn dr „Topographia Alsatiae « vom Matthäus Merian heisst’s : Drey Schlösser aufeinem Berg, Drey Kirchen aufeinem Kirchhoff, Drei Städte ineinem Thal, Drey Offen ineinem Sahl, Ist das ganze Elsass überal. „Drèi Schlässer ufeim Barg «, dr Ursprung vo dam Sprìchwort fìndet sìch bi Ràppschwihr mìt sina drèi Burga : d Ulrichsburg, dr Girsberg un d Hohrappoltstein/Altenkastel Yves Bisch S Elsàss ìsch s Lànd vo da Burga’S han amol nìt wit vo 500 stolza Silhouetta ewer d elsassischa Ebena thront. D meischta sìnnhìt verschwunda. Vo verfàllena Ruina bis zu güat restauriarta Schlässer, ìhr Àblìck fiahrt dr Bsüacher ìn d gheimnissvolla Walt vom Mìttelàlter. Politisch ìsch s Owerelsàss nìt so versprìgelt gsì wie’s Unterelsàss, dàs beditet weniger unàbhangiga Herrscher, weniger lokàla Streita, folga dessa o weniger Burga. Vom Sundgàui... Trotzdam vo dr Schwizergranza bis zum Làndgràwa fahlt’s nìt àn sahenswarta Burgruina. D Làndskron bi Leymen, hàt schwar glìtta bi dr Ardbewa vo 1356. Wìdder ufbàuia ìsch « d Krona vom Lànd » bim Napi d elsassischa Bastille wora. D Mörsburg/Morimont, bi Oberlàrg ìsch, wìe viel àndera, ìm Drissigjahriga Kriag vo da Schweda bsetzt, un vo da Frànzosa vernìchta wora. D Burgruine Hohenpfìrt, scho àna 1105 erwähnt, ìsch mìt grossa Nama wie Habsburg, Mazarin, Grimaldi, ang verbunda bis uf Ràppschwihr Bi Thànn, bewundert ma „s Haxa-Àuig «, a Stìck vom Hàuiptturmvo dr Engelsburg, wo uf Befahl vom Sunnakeenig gsprangt wora ìsch. D Hàngburg Hugstein, uf dr Granza zwìscha Gawiller un Bühl, ìsch fer Verteidigung vom Kloschter vo Murbach, un vom Blüematàl bàuia wora. D drèi Exa, Weckmund, Wahlenburg un Dagsburg stehn stolz ewer Hüssera. Sie sìnnwahrend’m Sechs Plappertkriag vernìchta wora. D Hohlàndsburg bi Wìntzena ìsch sitter 1840 unter Dankmàlschutz, un wìrd sitter 1985 vom Generàlràt teils saniart, teils wìdderufbàuia, un diant àls Kulissa fer kültürella Verànstàltunga. Ìn dr Burg vo Kaysersbarg hàt ma a Gedànka fer dr Vogt Lazarus von Schwendi. Un drno làndet ma bi da scho erwähnta Drèi Schlässer ufeim Barg, wo ma d Liader vo da Minnesänger kàt hehra, wenndr Wìnd dur d Feschtunga süüst. D Seela vom Owerelsàss D romàntischa Litteratür hàt d Begeischterung vo da Lit fer d Ruina erwäckt. A Bsüech lohnt sìch uf jeda Fàll, un die wo sìch nìt lehn bandiga sìnna Saltaheit, dennìn dana Orta gspiirt ma, àss a Teil vo unserer Gschìchta lìgt, d Seela vom Owerelsàss. D Gspangschter vom europäischa Àdel wàndera hìt noch ìn dana gschìchtricha Burgruina. Haut-Rhin magazine N°43 - Juin 2013 dr Ursprung : la source Hohrappoltstein : Haut-Ribeaupierre dr Hàng : le versant Sechs Plappertkriag : guerre des Six Deniers unter Dankmàlschutz : classé monument historique saniara : restaurer d Minnesänger : les ménétriers bandiga : apprivoiser dr Àdel : la noblesse 41 dialecte



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :