[68] Haut-Rhin magazine n°42 jan à mai 2013
[68] Haut-Rhin magazine n°42 jan à mai 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°42 de jan à mai 2013

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Conseil Général du Haut-Rhin

  • Format : (230 x 280) mm

  • Nombre de pages : 44

  • Taille du fichier PDF : 3,8 Mo

  • Dans ce numéro : à la découverte de notre patrimoine arboré... des arbres au coeur de nos vies.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 32 - 33  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
32 33
bien vivre ensemble Haut-Rhin magazine Haute-Alsace 32 Les produits innovants VERTILAP sont issus d'un programme de recherche qui a abouti à la mise au point d'une ligne de fabrication chez N. Schlumberger à Guebwiller. Le projet, riche en perspectives de marchés et d'emplois, a vu le jour grâce à la collaboration de scientifiques, d'industriels et de pôles de compétitivité, soutenus entre autres par le Département. Les produits VERTILAP sont en phase d'échantillonnage auprès de prospects. Béatrice Fauroux Une semelle intérieure de chaussure Actuellement, N. Schlumberger travaille avec des entreprises de secteurs variés pour imaginer les produits de demain : Sempatap, Protechnic, Freudenberg Politex, Kermel, CETIM CERMAT, Diroy, KM Concept, Steelcase, Sperian et Jacob Holm Industries. Le projet est soutenu par Les Pôles Véhicule du Futur, Pôle Fibres et Pôle Textile Alsace. VERTILAP en phase de développement Le projet VERTILAP est né d'une rencontre à l'initiative du Pôle Véhicule du Futur, entre le LPMT (Laboratoire de Physique et Mécanique Textiles de l'ENSISA à l'UHA de Mulhouse et l'entreprise N. Schlumberger de Guebwiller. Ils furent ensuite rejoints par le Pôle Fibres. Cette collaboration a abouti après plusieurs années de travail au dépôt d'un brevet déposé par N. Schlumberger qui consiste à développer un nouveau matériau souple en 3D. Depuis la mise au point d'une ligne de fabrication en octobre 2011, des échantillons sont produits pour des applications très variées. Un produit aux multiples propriétés Le procédé VERTILAP consiste, en résumé, à napper un matériau souple thermoplastique (film plastique, bande de carton ou de textile, ou de fils juxtaposés). Les produits obtenus sont plissés verticalement. Ils ont une faible densité, une grande élasticité, des propriétés isolantes et sont respirants. De plus, ils sont faciles à recycler, ce qui n'est pas le cas des mousses polyuréthane qu'ils peuvent remplacer dans un grand nombre d'applications. De nombreux débouchés Les applications sont multiples car les produits VERTILAP, qui peuvent être insérés dans des panneaux de porte de voiture ou dans des murs comme panneau isolant, ciblent des marchés de niche dans les secteurs du bâtiment, de l'hygiène, de l'ameublement, le chaussant, la filtration, etc. Par exemple, N. Schlumberger étudie actuellement avec l'entreprise SPERIAN des prototypes de masque respiratoire. De nombreux partenaires industriels et institutionnels pour une innovation stratégique Le Département du Haut Rhin a contribué pour 45 000 euros au projet VERTILAP1, pour l'ENSISA qui avait besoin de matériel de test et de découpe. Il a contribué pour 78 000 euros au second volet de l'opération pour financer une partie de la ligne de fabrication. Oséo, le Conseil Régional d'Alsace et la M2A sont également partenaires du projet.
Des cartes pour mieux nous connaître SIGRS Qu’est-ce que le SIGRS ? Le Système Derrière ce sigle un d’Information peu étrange se cache le Système d’Information Géographique du Rhin Supérieur (SIGRS), un outil très utile à la coopération transfrontalière entre l’Allemagne, la Suisse du Nord-Ouest et Géographique du Rhin la France. En effet, le permet de collecter et Supérieur d’assembler des (SIGRS), données géographiques piloté issues des trois pays, sur des thématiques variées (transports, par routes, le Conseil fréquentation touristique, Général etc.). du Haut-Rhin Une fois ce travail depuis « préparation 2005, des données » réalisé, il produit des cartes qui mettent en évidence les points communs et les différences nous apprend beaucoup entre les trois espaces géographiques nationaux, qui composent le « Rhin Supérieur ». sur l’espace transfrontalier dans lequel nous vivons. On pourrait même dire, qu’il révèle l’invisible… Marie-Odile Kreidl-Haegy Vous devez vous rendre de Munster (en Alsace), à Olten (en Suisse), en passant par Badenweiler (dans le Bade Wurtemberg). Imaginez-vous d’avoir à consulter Découvrez le SIGRS en ligne sur www.sigrs-gisor.org ou près de chez vous à l’occasion de l’exposition itinérante qui circule actuellement dans le Rhin Supérieur. trois cartes routières s’arrêtant précisément aux frontières de chacun des trois pays A quoi ? Imaginez-vous sert le SIGRS devoir ? décrypter trois légendes : les autoroutes en vert Le travail du SIGRS est au service de la coopération sur transfrontalière, l’une, en et rouge plus particulièrement sur l’autre des et experts en jaune sur de la « dernière Conférence du ? Imaginez-vous Rhin Supérieur (CRS) » devoir (www.conference-rhin-sup.org). Le SIGRS a vocation à convertir trois échelles différentes ? Non ! répondre à des demandes techniques émanant des experts de la CRS, dont la finalité est la mise en œuvre de politiques transfrontalières. Il constitue en cela un Harmoniser… outil d’aide à la décision politique. Pourtant, c’est à peu près ce qui se A titre d’exemple, le SIGRS a produit en 2010 une passe carte recensant pour nombre l’ensemble des données instituts de géographiques. recherche et des universités du Rhin Supérieur. Cette carte mettait Et en évidence c’est un le nombre réel important problème lorsque d’instituts de l’on recherche souhaite et d’universités avoir existants. une Elle vision a également permis de constater que certains instituts cartographiée travaillaient sur les mêmes d’un territoire thématiques mais transfrontalier. connaissaient Harmoniser par leurs homologues les données travaillant à et les ne quelques kilomètres, dans le pays voisin. Les communautés scientifiques sous des forme trois pays ont de pris cartes, conscience voilà transcrire donc de la nécessité l’essentiel de mieux du se travail connaître, de réalisé faciliter les par les échanges d’étudiants, d’enseignants et de chercheurs. experts français, allemands et suisses du Dans Système une certaine mesure, d’Information cette carte du SIGRS Géographique du Rhin Supérieur a ainsi participé au rapprochement actuel des commu- (SIGRS). nautés scientifiques des trois pays. De manière générale, les cartographies du SIGRS permettent aux habitants du Rhin Supérieur de mieux connaître … puis prendre conscience l’espace transfrontalier dans lequel ils vivent. Plus largement, elles contribuent à la valorisation de notre Un exemple : en 2010, le SIGRS a produit une carte recensant l’ensemble des espace de coopération au niveau national et européen. instituts de recherche et des universités du Rhin Supérieur. Celle-ci a mis en évidence une réalité restée invisible jusquelà : à quelques kilomètres de distance, dans deux, voire trois pays voisins, des chercheurs travaillaient sur les mêmes Présentation du SIGRS à Arnhem (Pays-Bas) - septembre 2011. thématiques ! Une surprise pour les communautés scientifiques des trois pays qui ont ainsi pris conscience de la nécessité de mieux se connaître, de faciliter les échanges d’étudiants, d’enseignants et de chercheurs. Haut-Rhin magazine N°42 - Janvier 2013 Le SIGRS bénéficie d’ailleurs, pour la période 2011-2014, d’un cofinancement via le Fonds européen de développement régional (FEDER) dans le cadre du programme INTERREG IV Rhin Supérieur, dont la devise est « Dépasser les frontières : projet après projet ». En quoi les travaux du SIGRS sont-ils utiles aux citoyens ? Les cartes et les données géographiques nous accompagnent au quotidien, depuis notre plus jeune âge, bien souvent dès l’école primaire. Mais, dans la plupart des cas il s’agit de cartes représentant les territoires nationaux, s’arrêtant aux frontières, ou alors de cartes à l’échelle européenne et par conséquent, peu détaillées. Or, notre espace du Rhin Supérieur « est un territoire transfrontalier. De ce fait, les cartes qui s’arrêtent brutalement aux frontières, ne représentent pas la réalité du terrain, et peuvent susciter des insatisfactions chez l’utilisateur. C’est pourquoi les experts qui animent et font vivre le SIGRS de au quotidien tous « ont à cœur de développer des cartes que chaque citoyen du Rhin Supérieur peut utiliser dans sa vie professionnelle ou personnelle. C’est le défi que s’est fixé le SIGRS pour sa période de cofinancement actuelle (2011 2014). Aujourd’hui, 134 cartes thématiques sont d’ores et déjà téléchargeables sur le site internet du SIGRS. Demain, nous espérons pouvoir vous permettre de composer des cartes adaptées à vos requêtes et vos besoins ! La dynamique est en marche ! A la disposition www.sigrs-gisor.org Michel Habig Vice-Président du Conseil Général A qui servent les cartes du SIGRS ? La vocation première du SIGRS est de répondre à des demandes techniques émanant des experts de la Conférence du Rhin Supérieur afin de faciliter la mise en œuvre des politiques transfrontalières. C’est donc un outil d’aide à la décision politique. Mais ces cartes sont également à la disposition de tous sur le site www.sigrs-gisor.org. Il en existe à l’heure actuelle 138 sur des thématiques aussi variées que les transports, l’environnement ou encore le tourisme. De manière générale, les cartes du SIGRS permettent aux habitants du Rhin Supérieur de mieux connaître l’espace transfrontalier dans lequel ils vivent. 33



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :