[68] Haut-Rhin magazine n°42 jan à mai 2013
[68] Haut-Rhin magazine n°42 jan à mai 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°42 de jan à mai 2013

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Conseil Général du Haut-Rhin

  • Format : (230 x 280) mm

  • Nombre de pages : 44

  • Taille du fichier PDF : 3,8 Mo

  • Dans ce numéro : à la découverte de notre patrimoine arboré... des arbres au coeur de nos vies.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
proche de vous Haut-Rhin magazine Haute-Alsace 14 Collège Bel Air, un pionnier éco-responsable Conçu dans le souci de limiter au maximum son impact écologique et répondant aux normes Bâtiment Basse Consommation (BBC), le futur collège Bel Air à Mulhouse sera certainement l'un des établissements haut-rhinois les plus économes. Visite des lieux avant ouverture, à la rentrée prochaine. Inès Lazibi « Et dire que je ne vais même pas en profiter. Ça me frustre trop ! » avoue Benjamin, quinze ans, un élève de 3 e en visite avec sept autres camarades de l’option Découverte professionnelle, sur le chantier du « Bel Air, deuxième génération » comme le qualifie déjà le corps enseignant. Dès la rentrée prochaine, plus de 540 élèves investiront les nouveaux locaux de cet établissement secondaire : « Ce lieu présente des équipements inédits, tels qu’une salle polyvalente, un espace d’exposition ou encore deux cours de technologie et une salle de musique, qui offriront un confort d’enseignement indéniable aux collégiens et à leurs professeurs. Tout a été fait pour leur donner les outils nécessaires à leur réussite. A eux d’agir ! » se réjouit déjà le principal Jean-Marie Holder. Arbres abattus, arbres replantés Ce dernier, en poste depuis 2009, tient à préciser que l’ancien matériel sera généreusement offert à des associations locales afin de jouir d’une seconde vie. Cette initiative est en cohérence avec la ligne de construction du Bel Air. Le Conseil Général a en effet lancé les travaux du collège sur le principe de l’écoresponsabilité. « Nous avons veillé à ce que ce site s’insère harmonieusement dans son environnement d’implantation. Le centre de documentation, certaines classes, l'espace professeurs sont, par exemple, orientés vers des zones de végétation. D’ailleurs, nous replanterons la centaine d’arbres que nous avons dû abattre pour le chantier et ce dès le printemps » promet Philippe Koscielski, du cabinet K’nL Architecture. Outre l’impératif que le collège soit entièrement accessible aux personnes à mobilité réduite, cet architecte a été confronté à un cahier des charges exigeant une performance énergétique maximale. C’est là qu’interviennent les compétences de Jean-Baptiste Compin, chargé de projets auprès de Gest’Énergie. « Nous avons fait en sorte que l’enveloppe du lieu minimise les pertes de chaleur, que l’étanchéité à l’air soit optimisée, que l’éclairage naturel soit privilégié... Bref, tous ces efforts conjugués permettront de diviser par trois ou
quatre la consommation énergétique de ce collège par rapport à la moyenne alsacienne » assure-t-il. « En optant pour le BBC, le Conseil Général montre l’exemple aux particuliers et fait du Bel Air une référence pour les constructions futures. Certes, la rentabilité économique ne se verra que dans une quinzaine d’années mais ce site est bâti pour un demi siècle donc l’investissement consenti sera très vite amorti » ajoute-t-il. L’hypnotique transparence de l’atrium A en croire Bernard Stoessel, gérant de Roesch Constructions, « le Bel Air a été un véritable challenge car la configuration du site était en pente - un dénivelé d’environ 7 m - et le terrain constitué d’épaisses couches de loess, avait une très mauvaise portance mécanique. Ce qui explique que les fondations reposent sur 160 pieux forés allant jusqu’à 24 m de profondeur. L’ensemble béton a ensuite été entièrement recouvert par de l’ossature bois, à l’exception des cages d’escaliers qui restent brutes, donnant un petit côté industriel au lieu. Et puis, l’atrium - la pièce centrale reliant les bâtiments - est impressionnant par la luminosité qui le traverse grâce aux baies vitrées qui le délimitent ». En charge du gros œuvre, il est satisfait du résultat qui « prouve bien que le Conseil Général a mobilisé les moyens financiers et humains pour avoir un collège qui n’est pas une passoire thermique. Il a donc pris ses responsabilités face aux générations futures. » Une décennie pour sortir de terre Parlez-vous le BBC ? Ce projet répond à la norme Bâtiment Basse Consommation (BBC) du Collectif Effinergie, une association nationale favorisant le développement, sur le marché de la construction neuve et rénovée, de bâtiments confortables et performants d'un point de vue énergétique. La consommation annuelle de ces derniers ne doit pas excéder les 50 KWh/m2 pour le chauffage, la ventilation, les équipements auxiliaires et l’éclairage. C’est le cas du Bel Air. Décidée en décembre 2003, la construction du collège Bel Air s’achèvera à la rentrée prochaine, après deux années de travaux lancées en avril 2011. Le Conseil Général, qui en est le maître d’ouvrage, aura investi plus de 16 500 000 m2 dans cet établissement nouvelle génération. D’une superficie de 6223m 2, le site ne disposera pas de cantine scolaire, les élèves se restaurant au lycée Louis-Armand situé à proximité. Ce dernier a aussi fait l’objet d’une rénovation. Haut-Rhin magazine N°42 - Janvier 2013 La Maîtrise d'ouvrage déléguée de ce chantier est assurée par la Société d'Economie Mixte de Haute-Alsace (SEMHA) à l'instar du collège d'Illzach. 15



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :