[68] Haut-Rhin magazine n°41 oct/nov/déc 2012
[68] Haut-Rhin magazine n°41 oct/nov/déc 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°41 de oct/nov/déc 2012

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Conseil Général du Haut-Rhin

  • Format : (230 x 280) mm

  • Nombre de pages : 44

  • Taille du fichier PDF : 7,4 Mo

  • Dans ce numéro : pour l'épanouissement des jeunes Haut-Rhinois.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 34 - 35  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
34 35
portrait Haut-Rhin magazine Haute-Alsace 34 Le photographe photographié (1860) L'insatiable Adolphe Bibliothèque municipale de Colmar/reproduction Chr. Kempf Une formidable galerie de costumes (1871-1872) Braun. Comme un Doll- fus, un Schlumberger ou un Zuber, ce nom nous est familier. On sait qu’il a appartenu à une illustre figure de notre région… 44 tonnes de plaques de verre, 240 000 autrement dit les premières photoau dos d’une carte postale réparti entre Colmar, Husseren-Wesser- Huit ans plus tard, en 1847, Adolphe mais laquelle ? Adolphe clichés, il est des trésors gardés secrets graphies. Une révélation pour Adolphe Braun. Editions Braun. un peu par la force des choses. Le fonds Braun. Il est alors à la tête de son propre Braun en est un, sans égal dans le atelier et fournit ses dessins aux indus- Peut-être l’avez-vous lu monde de la photographie. Aujourd’hui triels de l’impression sur étoffes. ou d’une reproduction Braun a quitté Paris et ouvert un atelier à Mulhouse-Dornach. Il s’est rapproché d’œuvre d’art dans le salon de votre grand-mère. Cette année du bicentenaire de sa naissance vaut bien de remettre en lumière celui qui a tant joué avec elle. Marie-Odile Kreidl-Haegy ling et Mulhouse*, c’est in extremis qu’il a été sauvé entre 1970 et 1994, à la fermeture des locaux de la Maison Braun, à Dornach. Mais pour connaître l’histoire de ces photographies qui remplissent quelques centaines de mètres de rayonnages, il faut remonter le temps de deux cents ans. Nous sommes en 1812. Adolphe Braun naît à Besançon dans une famille originaire d’Alsace. Ses parents ne savent pas encore qu’il montera un jour à Paris pour assouvir sa passion du dessin. Rencontre avec le grand public En 1839, il a vingt-sept ans lorsqu’apparaissent les premiers daguerréotypes, coll. particulière/reproduction Chr. Kempf de ses clients mais surtout, il a plongé corps et âme dans la photographie. Ses « Fleurs photographiées » remportent un énorme succès non seulement auprès des industriels à qui elles se destinent mais aussi auprès du grand public qui les découvre à l’Exposition Universelle de 1855. Consécration impériale Suivent des séries de paysages puis de monuments typiques alsaciens qui lui valent la Croix de Chevalier de la Légion d’Honneur et le tite de Photographe de Sa Majesté l’Empereur. Des portraits d’anonymes ou de célébrités du Second
Braun Parmi les premières commandes d’Adolphe Braun, des vues de montagne. Un premier amour photographique qui lui valu de devenir l’un des plus importants photographes de glaciers de son époque (sur cette vue le Mont -Blanc). Les photos de la Maison Braun et Cie A qui appartiennent-elles ? Aujourd’hui, deux propriétaires se partagent la mission de conserver le fonds Braun : le Conseil Général du Haut- Rhin pour ce qui est des reproductions d’œuvres d’art et la société Schongauer pour tous les autres clichés. En 2007, le Conseil Général du Haut-Rhin, la Région Alsace, l’Etat et la Société Schongauer en ont financé l’inventaire. La Vénus de Milo Où peut-on en voir ? A l'Hôtel de Ville de Mulhouse, jusqu’au 15 novembre. Vingt photographies de « L’Alsace photographiée » par Adolphe Braun sont confrontées à des vues actuelles prises aux mêmes endroits sous le même angle par le photographe mulhousien Dominique Tomasini. Haut-Rhin magazine N°41 - octobre 2012 Empire, des vues d’architecture, des costumes traditionnels, des vues d’Egypte et surtout des œuvres d’art des plus grands musées européens. Il devient le photographe officiel du musée du Louvre et des musées nationaux. Aujourd’hui encore… Mais pour Adolphe Braun, la soif de photographier et d’entreprendre ne s’apaise à aucune source. Avec l’aide de son frère et de ses fils, la Maison Braun et Cie prospère, emploie jusqu’à une centaine d’ouvriers sur le site de Dor- nach, installe des succursales à travers l’Europe et aux Etas-Unis, se lance dans la carte postale et l’édition. Jusqu’en 1970, les Editions Braun (passées dans le giron de Burda) resteront un acteur essentiel de l’édition d’art. Aujourd’hui encore, installées à Mulhouse, elles continuent à diffuser affiches et cartes postales. * reproductions des clichés stockés à Husseren-Wesserling. Le nom de la Maison Braun et Cie est associé au procédé de tirage au charbon, un procédé coûteux par rapport à d’autres techniques mais inaltérable et parfaitement adapté à la grande qualité exigée pour la reproduction d’œuvres d’arts (ici, la reproduction d'un dessin de Léonard de Vinci). coll. particulière/reproduction Chr. Kempf 35 Musée Unterlinden/ADHR/reproduction Chr. Kempf



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :